Changer d'édition

LuxFilmFest, clap dixième!
Culture 11 1 3 min. 05.03.2020 Cet article est archivé

LuxFilmFest, clap dixième!

Colette Flesch a annoncé sa retraite en tant que présidente de l'asbl-Festival, jeudi soir lors de la cérémonie d'ouverture. Elle démissionnera officiellement en avril.

LuxFilmFest, clap dixième!

Colette Flesch a annoncé sa retraite en tant que présidente de l'asbl-Festival, jeudi soir lors de la cérémonie d'ouverture. Elle démissionnera officiellement en avril.
Photo: Pierre Matgé
Culture 11 1 3 min. 05.03.2020 Cet article est archivé

LuxFilmFest, clap dixième!

L'ouverture officielle de la dixième édition du Festival du film de la Ville de Luxembourg s'est déroulée jeudi soir. Bien des découvertes sont promises au public jusqu'au 15 mars.

(vac/dco). Jusqu'au 15 mars, la dixième édition du Festival du film de la Ville de Luxembourg promet de nombreuses découvertes au public. Jeudi soir pour l'ouverture officielle, les caméras étaient particulièrement braquées sur l'invité d'honneur du festival: Alejandro Jodorowsky a reçu le prix d'honneur de cette dixième édition. Le cinéaste de 91 ans, moteur créatif de l'industrie du cinéma, a avoué que «chaque prix reçu est une racine de plus dans la réalité».

Parallèlement, Colette Flesch, la présidente de l'asbl Festival a annoncé son retrait. Désireuse de laisser son poste à une personne plus jeune, elle a demandé à Lydie Polfer (DP), bourgmestre de la capitale, de ne pas prolonger son mandat au-delà de cette édition 2020. Elle démissionnera donc en avril 2020. «Nous avons certainement rencontré des problèmes durant mon mandat de présidente, mais la joie du festival les a toujours surpassés», a déclaré Colette Flesch lors de son discours d'adieux . L'ancienne députée européenne a remercié tout particulièrement l'équipe du festival «formidable et toujours prête» et ses nombreux assistants, en particulier les 80 bénévoles qui travaillent pour le festival.

Lydie Polfer et le directeur artistique du festival, Alexis Juncosa, ont tous deux remercié Colette Flesch pour ses années de travail au service du festival. «Elle était l'âme de ce festival», a déclaré la bourgmestre de la capitale. «Nous regrettons sa décision, mais nous la respectons. Et je suis sûre que vous resterez une solide ambassadrice du LuxFilmFest». 

Dans leur discours d'ouverture, les trois intervenantes, Colette Flesch, Sam Tanson (Déi Gréng), ministre de la Culture et Lydie Polfer ont souligné l'importance du festival non seulement pour la Ville de Luxembourg, mais aussi et surtout pour les personnes que le festival veut inspirer, et en fin de compte pour l'industrie cinématographique du Grand-Duché. «Nous sommes ravis d'accueillir autant d'artistes talentueux ici», a déclaré Madame Flesch. La future ex-présidente de l'asbl-Festival a ajouté que la «restructuration» vers une plateforme plus forte pour les initiés de l'industrie dans le cadre des «Journées de l'industrie» indique «la voie de la professionnalisation».

En dix années d'existence, «le festival s'est imposé», selon Sam Tanson, qui a divisé son discours en dix points-clés. Elle a exposé sa vision de la série d'événements avec les termes «pionnier» (en particulier en référence aux 30 ans du Fonds du film), «créatif», «éducatif» (en particulier en tant que guide culturel pour les jeunes cinéphiles), «engagé» (le cinéma comme outil social d'illumination et de questionnement social), «émotionnel», «ouvert» (non seulement le cosmopolitisme du cinéma, mais aussi celui du Luxembourg), «professionnel» (en ce qui concerne les liens et les réseaux possibles que le festival crée), «culturel» (non limité au support et à la forme d'expression du film) et «soutenu». En ce qui concerne le rôle de la Ville et de l'État pour le festival, ce qui est fait ici est «nécessaire», dit Sam Tanson. Car, si l'engagement en faveur de la culture et du cinéma a son prix, cela reste «une valeur inestimable», ajoute la ministre de la Culture.

Fait notoire de la soirée d'ouverture, le couple grand-ducal avait annulé en dernière minute sa participation sans donner de raison. C'eût été la première apparition publique du grand-duc Henri et de son épouse Maria Teresa ensemble après la publication du rapport Waringo. Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP) s'est également décommandé, trop absorbé par les préparatifs nécessaires à la réunion du Conseil des ministres de vendredi.   

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

 


Sur le même sujet

Les femmes prennent le pouvoir au LuxFilmFest
Pour la première fois, le festival de film international qui débute ce jeudi n'aura pas un président masculin. Le premier rôle de cette dixième édition revenant à la cinéaste franco-iranienne Marjane Satrapi
Le LuxFilmFest fête ses dix ans en grande pompe
Pour son édition jubilaire, le célèbre Festival cinématographique de la capitale propose quelques grands noms à son programme. Invités de renom et événements qualitatifs raviront les cinéphiles du 5 au 15 mars prochain.
La dixième édition du Luxemburg City Film Festival se déroulera du 5 au 15 mars
Le cinéma luxembourgeois primé aux Etats-Unis
Lors du célèbre festival du film de Sundance à Park City, dans l'Utah, «Yalda, la nuit du pardon»a reçu le «Grand prix du jury du cinéma mondial». Le film a été coproduit au Luxembourg par Amour Fou.
«Yalda, la nuit du pardon» sera présenté en première européenne le 23 février dans la série de compétitions «Generation 14plus» à la prochaine Berlinale.
Le Grand-Duché voit double à la Berlinale
Deux coproductions «made in Luxembourg» sont retenues dans la sélection officielle de la 70e édition du Festival international du film de Berlin. Les longs-métrages «Jumbo» et «Yalda, A Night Of Forgiveness» porteront les espoirs grand-ducaux du 20 février au 1er mars.
«Yalda, A Night Of Forgiveness» est l'histoire d'une jeune femme iranienne qui doit commenter le meurtre de son mari beaucoup plus âgé dans une émission de télévision devant un public de millions de personnes