Changer d'édition

Les Francofolies d'Esch, enfin
Culture 3 min. 01.05.2021

Les Francofolies d'Esch, enfin

Pour Loïc Clairet, directeur général des Franco' eschoises, «même à 100 spectateurs autorisés dans le public, ce festival se fera»

Les Francofolies d'Esch, enfin

Pour Loïc Clairet, directeur général des Franco' eschoises, «même à 100 spectateurs autorisés dans le public, ce festival se fera»
Culture 3 min. 01.05.2021

Les Francofolies d'Esch, enfin

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La première édition n'a pu avoir lieu (covid oblige), la seconde est annoncée du 11 au 13 juin. Mais avant qu'Yseult, Camélia Jordana, Philippe Katerine ou Feu! Chatterton ne se produisent, il va encore falloir causer du virus.

«Même si cela avait été pour 100 personnes, on l'aurait maintenu ce festival!» En l'état actuel de la situation, les Francofolies pourront accueillir cinq fois plus de spectateurs que cela. Mais le directeur général du festival, Loïc Clairet, ne désespère pas de voir bien plus de monde encore face à la scène. Une certitude : 17 artistes ou groupes sont prêts à donner de la voix au parc du Gaalgebierg, les 11, 12 et 13 juin prochains.

Comment avez-vous vécu, l'an passé, l'annulation de ce qui devait être les premières Francofolies?

Loïc Clairet : «Mal! Et puis après, avec l'équipe, nous nous sommes lancés à cœur perdu dans l'organisation du rendez-vous 2021. Chaque mois, on se disait que d'ici juin les choses s'amélioreraient côté covid et restrictions. Au fil du temps, il a fallu réinterroger les boites de production, voir quel artiste souhaitait tourner cet été, quel groupe allait avoir une actu. Tout cela alors qu'autour de nous, d'autres festivals choisissaient de jeter l'éponge (Hellfest, Solidays, Mainsquare...) ou décalaient leur date (Tomorrowland en Belgique).

Les Franco' d'Esch ont dû aussi gérer quelques désistements comme avec Nekfeu, Clara Luciani ou Eddy de Pretto. Mais, au final, on a réussi à présenter une affiche qui a vraiment de l'allure. Avec une belle représentation de talents de la chanson francophone dans ce qu'elle fait de mieux actuellement en Belgique, France mais aussi, ici, au Luxembourg.

Pour l'instant, les rassemblements sont limités à 100 personnes. Faudra-t-il se contenter de cette jauge? 

«Au ministère de la Santé, nous présenterons un plan à 500 spectateurs assis pour les concerts en plein air. En espérant que d'ici juin, les règles sanitaires se soient donc assouplies. Mais même à 100 dans le public, ce festival se fera. Nous avons la chance de pouvoir compter -c'est le mot juste- sur l'appui financier de la Ville d'Esch et de ne pas seulement dépendre de la billetterie ou des ventes de boissons donc sauf si la situation virale empire, le festival aura lieu.


Sonic Visions 2019 - BALTHAZAR - Belval - Rockhal - 17/11/2019 - photo: claude piscitelli
Vers un concert test de 1.000 spectateurs à la Rockhal
Faisant le bilan des cinq évènements pilotes du mois de février, l'inspection sanitaire envisage d'autoriser «500 à 1.000» personnes à assister à un nouveau concert avant l'été. Mais ces réjouissances musicales restent conditionnées à l'évolution de la pandémie.

C'est inédit, en tant qu'organisateur de spectacles, d'avoir désormais plus à faire avec la santé qu'avec la culture...

«Clairement, auparavant, mise à part la gestion des postes de secours, un festival ne se préoccupait guère des questions de santé. Là, on joue une nouvelle partition avec un nouvel instrument en quelque sorte. Mais le courant avec le ministère passe bien; ils voient bien qu'avec nous (ou encore la Rockhal) ils ont affaire à des acteurs sérieux. 

D'ailleurs, en parlant de la Rockhal, nous travaillons ensemble pour présenter des formes de live compatibles avec les exigences sanitaires. S'il faut des tests avant l'entrée, on le fera. S'il faut des distances entre spectateurs, on les appliquera. S'il faut un sens d'arrivée, un sens de sortie, on le signalera. Qu'importe si cette fois, les Francofolies doivent se limiter à 500 fans; pour Esch 2022 nous serons quand même en mesure d'en recevoir 8.000. 

Vous parlez déjà de 2022...

«Oui, car le festival des Franco' fait partie intégrante du programme Esch, capitale de la culture européenne. Nous nous étions donné deux éditions avant d'arriver à cette étape, il faudra se contenter d'un seul tour de rodage. Mais c'est d'autant plus stimulant pour l'équipe. En attendant, il faut réussir ce rendez-vous 2021 et, à voir comment les réservations prennent, la faim de concerts, la soif de partager des moments entre amis, la rage de danser au son que l'on aime sont bien présentes. Suis certain que ça va suffire à repousser le virus!»


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La salle de concerts n'a plus accueilli de live depuis dix mois maintenant. Mais si les lieux de culture peuvent rester ouverts, musiciens et public pourraient bien être de retour avant la mi-février.
Anniversaire Rockhall, Backstage, Luxembourg, le 24 August 2015. Photo: Chris Karaba
Dix jours après la sortie de son nouvel album «Farbfilm», la jeune musicienne fait parler d'elle au pays helvète. La Radio Télévision Suisse la considère ainsi comme la «révélation pop venue tout droit du Luxembourg».
C'est Karma se donne les moyens de ses ambitions.