Changer d'édition

Les «Congés annulés» aux Rotondes restent fidèles à leur concept
Congés annulés

Les «Congés annulés» aux Rotondes restent fidèles à leur concept

Photo: Rotondes
Congés annulés
Culture 5 min. 27.07.2018

Les «Congés annulés» aux Rotondes restent fidèles à leur concept

Thierry HICK
Thierry HICK
Non, contrairement aux idées reçues, le pays ne se vide pas de tous ses habitants au mois d'août. Pour tous ceux qui restent, les Rotondes proposent du 27 juillet au 24 août leurs désormais traditionnels «Congés annulés».

76 groupes ou disc-jockeys, 29 jours de programmation, 41 manifestations – concerts, projections de films... –, les «Congés annulés» frappent de plus en plus fort. «Tout a commencé en 2007, l'année de la Capitale européenne de la Culture», raconte Marc Hauser, le programmateur du festival. «Comme on n'avait qu'une année de programmation à disposition, on n'allait tout de même pas faire une pause d'un mois. Au départ, on n'avait que quatre ou cinq groupes, mais le retour était super positif. Ce qui a motivé les Rotondes à poursuivre l'idée.»

Alors que les institutions culturelles baissent leurs rideaux durant les vacances d'été – «la Rock-hal est fermée, l'Atelier tourne au ralenti» – le centre culturel de Bonnevoie attire du monde. «Le public sait qu'il peut venir tous les jours ici, entendre un groupe et boire un verre en terrasse. Cette année, nous allons encore mettre d'avantage l'accent sur la déco: il est très important de créer une ambiance estivale et festive», fait valoir Marc Hauser. Mieux emballer le contenu pour plaire davantage: l'idée n'est pas sans déplaire au programmateur des Rotondes.

Au fil du temps les «Congés annulés» ont réussi à se faire un nom auprès d'un «public âgé de 25 à 35 ans – cela peut aussi varier selon les concerts – qui vient du Luxembourg et de la Grande Région. Et des fois d'encore plus loin», se réjouit Marc Hauser.

Même si les spectateurs suivent, il arrive que certains concerts n'attirent pas grand monde. L'organisateur en est conscient, «la situation est des fois délicate, car ce qui reste pour nous le plus important, c'est l'échange entre les musiciens sur scène et les spectateurs. Heureusement que notre salle est modulable.»

Les «Congés annulés» en sont à leur dixième édition. Ce n'est pas une raison pour changer le concept du festival, estime le booker des Rotondes, qui préfère miser sur une programmation qui a déjà fait ses preuves dans le passé. Electronic, afrobeat, indie, post-punk, soul, rock, post-rock, math, neo-classical, hip hop, library sound, funk, disco, italo disco, obscure 80s new wave, electro pop, synth... il y en aura pour tous les goûts. Ce cocktail explosif de genres musicaux n'est en rien fortuit. Marc Hauser assume ses choix: «Même si la programmation d'un festival a toujours quelque chose de subjectif – il n'est pas question de me faire plaisir –, mon but est de mélanger les styles pour créer la surprise. Comme notre festival dure tout un mois, il faut pouvoir proposer le plus souvent possible des choses différentes. Le public ne doit pas venir au concert en attendant le titre préféré de son groupe préféré. Il doit aussi être attiré par un groupe qu'il ne connaît pas et se laisser surprendre. Il faut oser, trouver la juste balance entre le connu et l'expérimental. C'est pourquoi, nous n'invitons jamais deux fois le même groupe. Il faut être capable de sortir de ses habitudes.»

Répondre à l'esthétique du lieu et sortir des sentiers balisés

De plus, tous les groupes ou musiciens invités «doivent répondre à l'esthétique si particulière du lieu et doivent être en concordance avec la programmation que nous proposons tout au long de l'année». Un souhait, à la dimension certes assez vague, mais qui correspond en quelque sorte à l'âme des Rotondes: sortir des sentiers balisés tout en restant pluriel, ouvert à tous. Près de la moitié du budget annuel de la programmation musicale des Rotondes est affectée aux «Congés annulés», confie Marc Hauser, sans pour autant donner de montant précis.

Où trouver les groupes susceptibles de venir aux Rotondes? Marc Hauser a ses recettes et ses astuces. «Ecouter beaucoup de musique, répondre aux propositions des agences et surtout faire le tour des festivals.» C'est donc aux showcases de l'Eurosonic à Groningen ou aux festivals Great Escape de Brighton et Reeperbahn de Hambourg que l'organisateur fait ses emplettes musicales. «En été les groupes font le tour des festivals, c'est donc la bonne période pour les faire venir chez nous». Marc Hauser livre ses trois coups de coeur: Ariel Pink, pour son côté imprévisible, Blonde Redhead, pour le plaisir unique d'avoir un tel headliner dans une petite salle, et finalement Fenne Lily...

Outre les groupes internationaux, les «Congés annulés» s'ouvrent comme tous les ans à la scène luxembourgeoise. «On a pris tous les groupes que l'on pouvait prendre. Ce volet fait partie intégrante de la manifestation».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.