Changer d'édition

Le Mudam affiche ses nouvelles ambitions
Culture 4 min. 26.10.2018

Le Mudam affiche ses nouvelles ambitions

David Wojnarowicz:  «Untitled» (Genet after Brassaï) 1979 (détail).

Le Mudam affiche ses nouvelles ambitions

David Wojnarowicz: «Untitled» (Genet after Brassaï) 1979 (détail).
Photo: Mudam
Culture 4 min. 26.10.2018

Le Mudam affiche ses nouvelles ambitions

Thierry HICK
Thierry HICK
Faire (re-)découvrir sa collection, (re-)conquérir le public, devenir un centre d'art de référence au niveau national et international: le Mudam ne manque pas d'ambitions pour les mois à venir. La nouvelle directrice, Suzanne Cotter, annonce la couleur.

Installée dans son fauteuil de chef depuis le début de l'année, la directrice du Musée d'art moderne Suzanne Cotter, après avoir quitté le Musée Serralves de Porto qu'elle a dirigé pendant cinq années – a dû apprendre à connaître la situation luxembourgeoise et découvrir son nouvel outil de travail. 

L'année 2019 sera divisée en trois saisons: hiver-printemps, printemps-été et automne-hiver. «J'ai recherché une certaine continuité dans la série d'expositions qui seront proposées tout au long de l'année 2019. La programmation s'articulera également autour de plusieurs dimensions, suivra un rythme de différentes temporalités aux contenus divers». Donc, en plus d'accueillir des expositions d'artistes les plus divers, le musée favorisera ou provoquera des rencontres avec des danseurs, des écrivains, des penseurs et toutes sortes de producteurs culturels.

Zoom sur la collection maison

«Sans collection, on n'est pas Mudam», lance Suzanne Cotter comme pour mieux réitérer sa volonté de mettre aux premières loges les œuvres maison. Au fil des rendez-vous ouvrant les cimaises du Mudam aux artistes invités, la directrice a pris soin d'intercaler, à intervalles réguliers, des présentations d'œuvres de la collection du Mudam, collection qui aujourd'hui regroupe quelque 700 pièces.

Jutta Koehler: «Starry Night II» 1988.
Jutta Koehler: «Starry Night II» 1988.
Photo: Mudam

«Cette collection doit devenir une référence au Luxembourg et en Europe tout en contribuant à développer un centre de connaissance pour le public luxembourgeois et étranger.»

Suzanne Cotter veut aussi profiter de son réseau de connaissances et d'adresses pour développer les partenariats avec des institutions de premier choix. En 2019, l'on échangera avec le musée Brandhorst de Munich, la Fondation Paul Klee de Berne, le Whitney Museum of American Art de New York. Aussi dans le but de renforcer la place du Mudam sur la carte européenne – voire mondiale? – des Musées d'art moderne...

Changer les modes de diffusion

Le musée du Kirchberg va par ailleurs développer «les nouveaux modes de diffusion de l'art» pour offrir au public «au musée ou en ligne» de nouvelles expériences. Une collaboration appuyée avec la Ville de Luxembourg devrait permettre de diffuser les créations contemporaines dans l'espace urbain. Différentes idées sont à l'étude. Musée d'art moderne ou musée d'art contemporain? Suzanne Cotter, sans détour, explique que «l'art contemporain historique» tiendra une place de choix dans la programmation. Histoire de replacer la création du XXIe siècle dans une dimension historique. 

Les trois saisons du Mudam

Hiver-printemps: les installations monumentales «Privileged points» de Nairy Baghramian – qui fait désormais partie de la collection Mudam – seront présentées dans le grand hall et dans le parc Dräi Eechelen du 19 janvier au 22 septembre. La rétrospective «Tour de Madame» passera en revue les travaux de près de quatre décennies de l'Allemande Jutta Koether, du 16 février au 12 mai. «Full Service»: Adam Linder présente ses «services chorégraphiques», du 6 février au 3 mars. 

Printemps-été: Enrico Lunghi et Christophe Gallois seront les commissaires de la première rétrospective consacrée à Bert Theis, artiste luxembourgeois décédé en 2016, du 6 avril au 23 août. Les œuvres de l'Albanaise Etel Adnan, née en 1925, seront mises en parallèle avec celles d'artistes «modernes», e. a. de Paul Klee, du 8 juin au 15 septembre. 

Automne-hiver: les étages, le hall et le pavillon accueilleront les installations sonores et créations récentes de l'Albanais Anri Sala, du 12 octobre au 12 janvier.La dernière rétrospective de l'année éclairera le New York des années 1980 vu par le photographe, peintre, musicien et écrivain David Wojnarowicz, d'octobre à janvier. 

Suzanne Cotter.
Suzanne Cotter.
Photo: Guy Jallay

Infos: www.mudam.lu   


Sur le même sujet

Suzanne Cotter assume son choix
La décision fait jaser: «La Chapelle» du Mudam va être démontée. A trois jours de son audition par la commission Culture de la Chambre des députés, Suzanne Cotter justifie son choix et assume sa décision.
www.christian-aschman.com
Réouverture du MNHA: [Vidéos]: Changement de cadre
Cela fait cinq ans que le Musée national d'histoire et d'art 
était partiellement fermé suite à une grosse secousse dans le quartier qui avait endommagé 
les maisons Wiltheim. Pour sa réouverture ce week-end, il nous réserve quelques surprises. 
Et notamment la place offerte à l'art contemporain luxembourgeois.
MNHA