Changer d'édition

Le Groenland prend l'eau
Culture 20.06.2019 Cet article est archivé

Le Groenland prend l'eau

Le Groenland prend l'eau

Photo: Steffen M. Olsen / Twitter
Culture 20.06.2019 Cet article est archivé

Le Groenland prend l'eau

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
La fonte inhabituelle et rapide des glaces du Groenland a permis à des climatologues de capter des images spectaculaires d'une couche d'eau qui recouvre les glaces.

Avec AFP - Ce cliché, pris le 13 juin dernier par un scientifique danois, Steffen Olsen, révèle la gravité de la fonte printanière des glaces au Groenland. Sur la photographie, des chiens de traîneaux semblent marcher sur l'eau: mais il s'agit en fait de la banquise, au nord-ouest du Groenland, à Inglefield.

La banquise sur laquelle courent ces chiens est recouverte de 40 à 50 centimètres d'eau, selon le chercheur sur place. Une situation inédite à cette époque de l'année puisque la fonte des glaces commence normalement plus tard l'été.

Sans glace d'ici la fin du millénaire

A elles seules, les glaces du Groenland contiennent l'équivalent de sept mètres de montée des océans. Une nouvelle analyse publiée mercredi avec des données de la Nasa n'exclut pas qu'elles fondent entièrement dans le prochain millénaire sous l'effet du réchauffement climatique.

«Nous prédisons que le Groenland deviendra très probablement sans glace d'ici la fin du millénaire, à moins d'une réduction importante des émissions de gaz à effet de serre», écrit l'équipe menée par des chercheurs de l'université d'Alaska à Fairbanks dans l'étude, publiée par la revue Science Advances.

Leur modèle s'ajoute aux nombreux autres qui montrent que les glaciers du Groenland fondent à vitesse grand V depuis les années 2000, et que le processus s'aggrave.

Montée des eaux de 33cm

Pour cette étude, les scientifiques ont exploité des mesures réalisées par avion par la Nasa (opération IceBridge) sur l'épaisseur de la calotte glaciaire, et reconstitué la vitesse des glaciers, ces fleuves de glace qui se déplacent à plus ou moins grande vitesse et se déversent dans l'océan.

Ils produisent des estimations selon des scénarios de réchauffement plus ou moins dramatiques. A lui seul, estiment les chercheurs, le Groenland pourrait contribuer à une montée des eaux mondiales de 5 à 33 cm d'ici 2100.

Et dans les 1.000 prochaines années, dans le pire des scénarios, l'intervalle le plus probable serait de 5,23 à 7,28 mètres. «Si nous continuons à ce rythme, le Groenland va fondre», résume Andy Aschwanden, professeur à l'institut de géophysique de l'université d'Alaska. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais
La fonte annuelle des glaces en Antarctique est plus rapide que jamais, environ six fois plus qu'il y a quarante ans, ce qui entraîne une hausse de plus en plus importante du niveau des océans, ont prévenu lundi des scientifiques.