Changer d'édition

Le Crazy Horse s'offre un 69e anniversaire online
Culture 2 min. 18.05.2020

Le Crazy Horse s'offre un 69e anniversaire online

Le Crazy Horse s'offre un 69e anniversaire online

Photo: Marc wilwert
Culture 2 min. 18.05.2020

Le Crazy Horse s'offre un 69e anniversaire online

Les filles du célèbre cabaret parisien, au repos forcé en raison du confinement, ont choisi d'offrir un spectacle unique via Instagram. La fête durera de 8h30 jusqu'à minuit passé. Champagne!

(AFP) - Dûment confinées depuis le 14 mars, les «Crazy Horse Girls» fêteront tout de même le 69e anniversaire du légendaire cabaret parisien, mardi, avec un «marathon glamour». Evénement retransmis en direct sur le compte Instagram du temple international du nu chic, avec la participation de Dita Von Teese et de la styliste Chantal Thomass, a annoncé l'établissement parisien. Toute la journée de mardi, dès 8h30, les emblématiques danseuses du Crazy Horse et des artistes invités se relaieront jusque tard dans la nuit sur Instagram (@crazyhorseparis_official) pour des numéros inédits avec la participation aussi du musicien Léonard Lasry, du chorégraphe et metteur en scène Stéphane Jarny et de l'égérie Conchita Wurst.

Chacune chez elles, les «Crazy Girls» ont notamment recréé la «relève de la garde», célèbre numéro dans lequel les danseuses déguisées en Horse guards britanniques ouvrent habituellement la revue. Au programme de ce marathon anniversaire sur Instagram: des lives depuis la Nouvelle-Zélande et l'Australie, des cours de yoga et de pilates avec Lava Stratosphère et Vénus Océane, un talk avec Chantal Thomass et Andrée Deissenberg, directrice artistique du Crazy Horse, un cours de maquillage «oeil de chat» par Mika Do et une surprise à 17h. Sachant que l'on ne soufflera les bougies que vers 23h.

Le cabaret parisien a été créé le 19 mai 1951 par Alain Bernardin, posant les bases du «nu chic» avec l'idée «d'habiller» les corps par des projections de motifs (zébrures, pois...) pour se différencier des grands cabarets « à plumes » comme le Lido ou le Moulin rouge (qui a fêté ses 130 ans l'été dernier). Depuis, des générations de danseuses recrutées selon des critères millimétrés, se sont succédé sur la petite scène du Crazy Horse. Dans la mouvance des «Nouveaux réalistes» des années 1960, au même titre que les créateurs de mode Paco Rabanne, Pierre Cardin ou Courrèges, Alain Bernardin estimait que le corps de la femme «était le support idéal pour mettre en scène le théâtre du monde».