Changer d'édition

La première librairie en ligne de seconde main cartonne
Culture 3 min. 31.07.2022
Succès pour Irina Roman

La première librairie en ligne de seconde main cartonne

Sur «The Green Library», vous trouverez une énorme sélection d'ouvrages dans de nombreux genres mais également en plusieurs langues.
Succès pour Irina Roman

La première librairie en ligne de seconde main cartonne

Sur «The Green Library», vous trouverez une énorme sélection d'ouvrages dans de nombreux genres mais également en plusieurs langues.
Photo: Claudia Hansen
Culture 3 min. 31.07.2022
Succès pour Irina Roman

La première librairie en ligne de seconde main cartonne

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Lancée il y a quelques mois à peine, la plate-forme d'achat-revente connaît un succès qui dépasse complètement sa jeune créatrice luxembourgeoise.

A 25 ans, la jeune Luxembourgeoise Irina Roman peut se targuer d'avoir lancé «The Green Library», la première librairie en ligne de seconde main du Grand-Duché. Un concept durable et écologique qui semble avoir trouvé son public puisque depuis son lancement à la fin de l'année 2021, la jeune diplômée croule sous les demandes d'achats et de revente.


Festival International de la BD 2022 in Contern. (Foto: Alain Piron)
Pourquoi la BD est culte à Contern
Canailles ! Tchouk-tchouk-nougat ! Les injures du capitaine Haddock sont cultes, et la BD à Contern l'est presque autant.

Un succès au-delà des attentes et amplement mérité pour celle qui ne s'imaginait pas une seule seconde que son projet puisse trouver son public aussi rapidement. «En septembre dernier, j'ai terminé mes études en Angleterre et en Irlande. Je suis ensuite revenue au Luxembourg afin de trouver un emploi», explique l'intéressée. Passionnée de littérature, elle se rendra très vite compte qu'il manquait une librairie en ligne de seconde main dans le paysage luxembourgeois. «Cela existait déjà sous forme de physique, par exemple avec les fameuses boîtes à livres. Mais la sélection proposée n'est pas toujours accessible au grand public, surtout pour ceux qui sont à la recherche d'ouvrages dans une langue particulière.»

La bien nommée Irina Roman ne s'attendait pas à un tel succès.
La bien nommée Irina Roman ne s'attendait pas à un tel succès.
Crédit: Claudia Hansen

Ni une ni deux, elle s'affaire à lancer sa plate-forme nommée «The Green Library», sans aucune prétention. «Il a tout d'abord fallu approvisionner le site avec des livres. J'ai donc beaucoup scruté le Marketplace de Facebook en quête de livres à donner ou via ma propre collection ou celles de proches.» De fil en aiguille, la bien nommée Irina Roman a trouvé ses premiers clients. «Le concept est basé sur un contrat de dépôt-vente classique. Concrètement, chaque client me donne les livres qu'il souhaite vendre. Je sélectionne les plus intéressants puis les mets en vente sur le site. En cas de vente, le client récupère 40% du prix de vente. S'ils ne sont pas vendus, ils peuvent les récupérer ou je peux également me charger de les donner.»

Les demandes affluent

Quoi qu'il en soit, il n'aura pas fallu beaucoup de temps avant que la sauce prenne. «Je n'avais même pas encore lancé le site de manière officielle que j'enregistrais déjà mes premières commandes», sourit Irina. «Aujourd'hui, les demandes et les commandes affluent tellement que cela pose même un petit problème dans le sens où je reçois énormément de mails et de livres. Il faut donc pouvoir traiter tout cela et trouver la place pour pouvoir stocker.». 


Strasbourg désignée capitale mondiale du livre en 2024
Strasbourg a été désignée capitale mondiale du livre pour 2024, a annoncé mercredi l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

Sur «The Green Library», vous trouverez une énorme sélection d'ouvrages dans de nombreux genres mais également en plusieurs langues. «Il existe ainsi plusieurs livres en luxembourgeois, en allemand, en français ou encore en anglais. Cela va du roman aux revues scientifiques en passant par des recueils de poésie ou des livres jeunesse.»

Bien évidemment, derrière ce projet se cache une véritable démarche de durabilité et d'écologie, des thèmes chers pour Irina Roman. «C'est une façon de montrer que l'on peut être conscient lorsqu'on consomme, même au Luxembourg. On a tous notre rôle à jouer et on peut tous faire la différence».  Irina Roman compte bien pérenniser son projet dans le futur. «J'espère que le projet va grandir et que, pourquoi pas, nous puissions devenir une coopérative ou une ASBL», conclut-elle, pleine d'ambition.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

À mi-parcours, le bilan est plutôt bon pour les événements organisés dans le cadre de la Capitale européenne de la culture, comme le révèlent les résultats d'une enquête de satisfaction.
Cadeaux de dernière minute
Dernière ligne droite pour faire ses achats avant le week-end de Noël. En retard? En panne d'inspiration? Pas de panique, les livres restent de loin la valeur sûre pour gâter ses proches.
(FILES) This file photo taken on November 2, 2020 shows books displayed at the Librairie des Abbesses bookstore in the Montmartre district in Paris. - Parliament adopted on December 16, 2021 a bill aimed at protecting bookshops from competition from major online sales platforms by imposing a minimum price for book deliveries. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)