Changer d'édition

La communication, moteur de la motivation au travail
Culture 3 min. 25.01.2019

La communication, moteur de la motivation au travail

La communication, moteur de la motivation au travail

Shutterstock
Culture 3 min. 25.01.2019

La communication, moteur de la motivation au travail

Les résultats d'un sondage mené au Luxembourg par le Think Tank Equilibre révèle les principaux facteurs de motivation au travail des employés.

(ChB) - Les personnes qui déclarent être les plus heureuses au travail sont celles qui ont les meilleures interactions avec leurs collègues. Il s'agit clairement du facteur le plus déterminant selon cette étude menée en ligne par le Think Tank luxembourgeois Equilibre.

DOCUMENT | L'intégralité du rapport "Motivation at work"

Entre septembre et décembre 2018, Equilibre a recueilli les réponses de 382 personnes, majoritairement des femmes diplômées d'un master et en activité depuis au moins trois ans. 

Plus de travail, moins de réunions

Quasiment tous les répondants s'accordent sur l'importance d'une bonne communication au travail, avec les responsables hiérarchiques mais aussi au sein de l'équipe. Le respect compte aussi beaucoup.

Le sondage montre que la plupart des employés plaident en faveur d'un temps de travail où les réunions ne représenteraient que 20% des heures prestées. La semaine de travail idéale pour eux oscille entre 30 et 40 heures, ce qui indique clairement qu'ils ne souhaitent pas faire d'heures supplémentaires. 

En ce qui concerne les opportunités de formation, toutes les catégories de répondants classent les compétences qui aident à mieux travailler avec les collègues et au sein de l'équipe comme étant les plus essentielles. Quant aux qualités du manager idéal, là encore, c'est la communication qui est citée comme caractéristique indispensable. 

"Communication et respect, deux besoins humains fondamentaux, sont donc les clés de la motivation au travail", observe Equilibre. 

Equilibre

Avoir son propre bureau

Avoir son propre bureau reste la configuration préférée de la plupart des répondants, peu importe leur âge, leurs qualifications ou leur sexe. Notons que la tendance dans certaines entreprises consiste à mettre en commun tous les postes de travail disponibles, les employés devant s'adapter en fonction des bureaux libres ou occupés chaque matin en arrivant au travail.

La transparence des salaires au sein de l'entreprise n'a aucun effet sur la motivation au travail pour l'échantillon.  

"Nous avons examiné la corrélation entre le salaire et le temps de travail idéal et nous n’avons trouvé aucune corrélation. Ainsi, le salaire n’a aucune influence sur le montant de temps pendant lequel on souhaite travailler pour notre échantillon", indique Equilibre.  

Les parents veulent du challenge

Par ailleurs, le sondage tord le cou à certaines idées préconçues: ainsi, les employés ayant des enfants accordent plus d'importance à "relever des défis intellectuels au travail" qu'à "des horaires de travail flexibles". En revanche, les 40-49 ans valorisent les horaires de travail flexibles à 83%.

"Cette étude contribue à la compréhension des facteurs de motivation au travail pouvant avoir des répercussions positives sur la société en général. Comment encourageons-nous la communication au sein des entreprises? Est-ce que les plates-formes logicielles telles que Slack aident ou entravent les communications? Comment définissons-nous la communication? S'agit-il d'un flux d'informations de décisions d'entreprise importantes, de discussions de projets entre membres de l'équipe et de mises à jour pour tous, de rapports hiérarchiques ou d'opportunités de rencontres sociales?", interroge le Think Tank luxembourgeois qui prévoit déjà un nouveau sondage, cette fois centré sur le respect au travail.

Les répondants: 243 femmes, 137 hommes | 54% n'ont pas d'enfants | 82% travaillent à temps plein | 20 pas de diplôme, 25 BAC, 65 Bachelor, 267 Master | Expérience: 93 entre 1-3 ans, 240 plus de 3 ans, 49 moins d'un an | 79 âgés de 21-29 ans, 121 âgés de 30-39 ans, 120 âgés de 40-49 ans, 55 âgés de 50-59 ans | 14 gagnent moins de 30.000 euros par an, 75 entre 30.000 et 50.000, 76 entre 50.000 et 75.000, 76 entre 75.000 et 100.000, 141 plus de 100.000 euros