Changer d'édition

La chronique de Stéphane Bern: Une romance publique sabordée
Culture 3 min. 08.11.2016

La chronique de Stéphane Bern: Une romance publique sabordée

Stéphane Bern est chroniqueur pour le «Luxemburger Wort».

La chronique de Stéphane Bern: Une romance publique sabordée

Stéphane Bern est chroniqueur pour le «Luxemburger Wort».
Gerry Huberty
Culture 3 min. 08.11.2016

La chronique de Stéphane Bern: Une romance publique sabordée

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Elu en septembre dernier par les femmes britanniques comme « le prince le plus sexy de la planète », et considéré comme le « célibataire (roux) le plus convoité de la planète », Harry de Galles cachait en fait un secret amoureux.

Par Stéphane Bern

Elu en septembre dernier par les femmes britanniques comme « le prince le plus sexy de la planète », et considéré comme le « célibataire (roux) le plus convoité de la planète », Harry de Galles cachait en fait un secret amoureux.

On apprend aujourd’hui que le fils cadet du prince de Galles et de la regrettée princesse Diana vit une passion dévorante pour une actrice américaine Meghan Markle, 35 ans, connue pour son rôle dans la série « Suits : Avocats sur mesure ».

Leurs chemins se seraient croisés en mai dernier lorsqu’il faisait la promotion des « Invictus Games » - ces Jeux olympiques des soldats blessés au combat - de Toronto, où l'actrice, née à Los Angeles, tourne Suits et vit.

Echaudé par les expériences amères du passé avec Chelsy Davy et Cressida Bonas, le prince de 32 ans voulait garder secrète cette passion le plus longtemps possible pour permettre à la jeune femme de se préparer au niveau d’intérêt général qu’elle susciterait inévitablement. Et c’est là que le bât blesse !

Car le prince et sa chérie ont beau se calfeutrer dans l’appartement de la belle à Toronto, avec ses deux chiens Bogart et Guy, la presse internationale passe au peigne fin tous les détails les plus croustillants de la vie passée de l’actrice et commente abondamment ses réactions sur les réseaux sociaux… comme cette photo de deux bananes enlacées postées sur son compte Twitter ou d’une tasse de thé so british sur un fond de puzzle qui doit occuper les longues journées des tourtereaux !

Si elle ne confirme pas la romance, elle ne la dément pas. Tandis que la respectueuse presse britannique insiste plus sur son rôle d’Ambassadrice de World Vision Canada, une association militant pour le droit des enfants dans le monde, ou pour l'égalité des genres au sein de l'UN Women aux côtés d’Emma Watson, sans s’appesantir sur sa carrière télévisée, d’autres médias fouillent son passé de manière plus intrusive. On apprend ainsi qu’en 2011 Meghan Markle avait épousé son fiancé de longue date, le producteur Trevor Engelson, avant de se séparer deux ans plus tard et de divorcer.

Cette situation soulève outre-Manche l’épineuse question de savoir si une femme avec un tel profil peut entrer dans le moule de la famille royale britannique. La demi-sœur de Meghan, Samantha Markle, 51 ans, s’est épanchée dans les colonnes du tabloïd The Sun pour dire tout le mal qu’elle pensait de sa cadette qui aurait « pris la grosse tête lorsqu’elle a commencé à être connue grâce à la série Suits et coupé les ponts avec sa famille, ne volant pas au secours de son père en faillite personnelle ». Elle n’y va pas par quatre chemins : « La famille royale serait consternée de savoir ce qu’elle a fait à sa propre famille ».

A l’en croire, Meghan serait obsédée par la gloire et la notoriété, et ne serait « qu’une arriviste n’ayant d’autre but que de réussir socialement. Ma sœur a toujours rêvé de devenir une princesse mais son comportement ne convient certainement pas à un membre de la famille royale ». Qui peut douter de la violence de ce passage de l’ombre à la lumière ?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La chronique de Stéphane Bern: Bel esprit de famille!
Chaque samedi, Stéphane Bern nous livre sa vision de l'actualité dans sa chronique intitulée "L'air du temps". Il revient cette semaine sur la polémique outre-Manche concernant Meghan Markle et son demi-frère qui a adressé une missive au prince Harry pour annuler le mariage royal du 19 mai prochain.