Changer d'édition

La Chronique de Stéphane Bern: Souvenirs amers
Culture 2 min. 10.07.2016

La Chronique de Stéphane Bern: Souvenirs amers

Stéphane Bern livre son avis sur un sujet phare chaque semaine.

La Chronique de Stéphane Bern: Souvenirs amers

Stéphane Bern livre son avis sur un sujet phare chaque semaine.
Archives/DR/SEP
Culture 2 min. 10.07.2016

La Chronique de Stéphane Bern: Souvenirs amers

Dans sa chronique hebdomadaire, Stéphane Bern revient sur le livre de la journaliste américaine Sara Hammel, qui n'hésite pas à balancer des anecdotes sur les stars qu'elle a croisées au cours de sa carrière.

On a toujours tort de négliger les sentiments de frustration et d’amertume qui peuvent naître dans la vie professionnelle car la vengeance peut alors se révéler terrible. 

Après quatorze ans de bons et loyaux services à la rédaction du magazine américain People, sorte de journal officiel de la vie des stars d’Hollywood, la journaliste Sara Hammel vient de donner sa démission, dégoûtée par la manière dont la direction du magazine, manquerait de considération envers ses collaborateurs. 

Pleine de rancœur et de fiel, la journaliste vient de publier un livre à charge intitulé « Red Carpet Regret : Confessions of a cynical journalist » (Regrets sur le tapis rouge : confessions d'une journaliste cynique), où elle balance des anecdotes croustillantes qui risquent d'écorner l'image parfaite de certaines stars. 

D’une part, on peut s’étonner que la journaliste ait attendu d’être sur le départ pour publier ces savoureuses anecdotes glanées au cours de ses années passées à côtoyer les célébrités, alors que ses lecteurs auraient été ravis d’en profiter. Et d’autre part, pourquoi se venger sur les personnalités qui l’ont reçue du mauvais traitement que lui a infligé la direction de son magazine ? Evidemment, ce serait parfaitement hypocrite de clamer que son récit n’intéresse personne car ceux qui l’ont lu se sont délectés et ont immédiatement colporté les ragots les moins reluisants sur les stars dans les coulisses du show-business. 

On y apprend notamment que Jennifer Lawrence, malgré sa bonne humeur omniprésente, se gonflerait de son importance. « Elle daigne vous accorder une réponse, mais vous fait clairement comprendre qu'elle vous fait là la plus grande faveur qui soit de la part d'un être supérieur ». 

Jennifer Lopez en prend aussi pour son grade car la chanteuse, qui avait croisé Sara Hammel au mariage de Tom Cruise et de Katie Holmes, en 2006, lui aurait « presque craché dessus », se souvient la journaliste qui se venge en décrivant la star qui « s'éloigne tel un cygne, dont le célèbre fessier, dont je n'avais jamais réalisé qu'il était aussi peu ferme, ondule sous sa robe en soie rose bonbon. Pour moi, désormais, elle est aussi moche dedans que dehors ». On ne saurait être plus élégant. 

Dans son livre de souvenirs, il y a ceux qui se prennent très au sérieux tels Ashton Kutcher, Elizabeth Olson, Ryan Reynolds ou encore Matthew McConaughey. Quant à Angelina Jolie que l’auteur décrit comme « maladivement maigre », Sara Hammel note qu’elle parle lentement, ne vous regarde que très brièvement dans les yeux et elle ne crée pas vraiment de lien avec vous ». 

Heureusement d’autres stars trouvent grâce à ses yeux comme Emily Deschanel, Rosario Dawson, David Arquette, Colin Farrell, Michael Douglas, et Bryan Cranston ou Victoria Beckham, « très drôle lorsqu’elle me dit qu'elle a le ventre comme du papier crépon, et qu'elle aimerait avoir les abdos de Gwen Stefani ».

Bonne nouvelle, la journaliste a enfin ouvert les yeux et découvert que les stars sont aussi des êtres humains. En prime, elle est devenue un people…  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.