Changer d'édition

La chronique de Stéphane Bern: Recherche icône désespérément
Culture 3 min. 29.12.2018

La chronique de Stéphane Bern: Recherche icône désespérément

La chronique de Stéphane Bern: Recherche icône désespérément

Photo: AFP
Culture 3 min. 29.12.2018

La chronique de Stéphane Bern: Recherche icône désespérément

Quelles sont les personnalités les plus recherchées sur Google pour cette année 2018? Stéphane Bern nous livre les réponses...

Comme chaque année, à l’heure des bilans, le moteur de recherche Google recense les personnalités les plus recherchées par ses millions d'internautes toutes zones géographiques confondues. Ces noms propres, objets de toutes les curiosités, en disent long sur les attentes de nos sociétés contemporaines et, au-delà de l’information «people», ils nous révèlent…


La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.

En 2018, que ce soit en France ou dans le monde, ce sont deux femmes qui arrivent en tête des recherches, comme le rapporte Google trends. 

Avec la même addiction que celle qu’a pu autrefois susciter le feuilleton «Dallas» ou «Dynasty», le public francophone a majoritairement suivi d’un clic les faits et gestes de Laeticia Hallyday depuis la mort de son mari, le rocker-star Johnny Hallyday.

Plus que l’épreuve du deuil, c’est la veuve aux prises avec les affaires judiciaires de la succession du chanteur qui a passionné les Français. Il est vrai qu’autour de Laeticia, il y a un casting de rêve au générique de cette saga familiale qui se déchire autour de l’héritage: Nathalie Baye et Sylvie Vartan, David Hallyday et Laura Smet.

En tête des recherches sur Google à travers le monde, on trouve une ancienne actrice américaine, Meghan Markle, devenue au printemps dernier l’épouse du prince Harry d’Angleterre et duchesse de Sussex, qui n’a cessé d’agiter la toile au fil de son entrée dans le clan Windsor, déchaînant les passions à chacune de ses sorties officielles, et s’octroyant définitivement une place de choix dans le cœur de ses fans en annonçant la naissance d’un enfant au printemps prochain.

Et ce ne sont pas les épisodes sur ses prétendues sautes d’humeur ou ses caprices qui vont diminuer l’intérêt qu’elle suscite. Osons l’avouer, les figures royales incarnent aussi la stabilité dans un monde en perpétuel mouvement et la monarchie 2.0 connectée prouve qu’elle a su renouveler le pacte d’adhésion avec les citoyens.

Sur la troisième marche, on retrouve le chanteur de Queen, Freddie Mercury. Bien que décédé en 1991, c'est le biopic qui lui était consacré qui l'a remis sous les feux des projecteurs cette année. Preuve est faite que la nostalgie a encore de beaux jours devant elle, mais elle offre singulièrement aux jeunes générations la possibilité de renouer les fils de la mémoire autour de ceux que leurs aînés ont rangés dans leur «âge d’or».

Dans ce même registre, on voit figurer en bonne place du classement le nom de Sylvester Stallone qui a enfilé pour la dernière fois le costume de «Rocky» dans le film «Creed 2» sorti il y a quelques semaines outre-Atlantique.

Parmi les stars les plus demandées, on retrouve la chanteuse Demi Lovato dont les nombreux séjours en clinique psychiatrique ont apparemment été suivis par les internautes. Les étoiles ne sont jamais aussi populaires que lorsqu’elles traversent les mêmes épreuves que le commun des mortels, mais placées en pleine lumière.

Cela ne surprendra personne que les stars de la télé-réalité américaine, Kim, Khloé, Kourtney, Kendall et Kylie Kardashian, se hissent également en haut de ce palmarès tant elles ont élevé au rang d’art de vivre le soin de faire parler d’elles, mettant en scène leur existence qu’elles partagent généreusement sur les réseaux sociaux.

Elles sont emblématiques de notre époque: elles sont connues… pour être connues. Elles sont devenues des héroïnes mondialement suivies sans avoir jamais sauvé de vie, découvert un vaccin, mené une lutte politique ou même exercé un métier. Elles sont les créations de cette société qui se regarde le nombril – qu’elles ont largement montré – en postant sur les réseaux sociaux des selfies et des vidéos qui les ont sacrées «influenceuses», parce qu’elles participent pleinement à «l’insatiable voracité consumériste» de notre monde que dénonce le Pape François. 

Rêvons pour 2019 d’une planète internet qui cherchera davantage les noms clés inspirants de Mère Teresa, Dr Mukwege, Nelson Mandela, Gandhi… Bonne année à tous!

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.