Changer d'édition

La Chronique de Stéphane Bern: Portrait en majesté
Culture 2 min. 25.04.2016

La Chronique de Stéphane Bern: Portrait en majesté

Stéphane Bern est chroniqueur pour le Luxemburger Wort

La Chronique de Stéphane Bern: Portrait en majesté

Stéphane Bern est chroniqueur pour le Luxemburger Wort
Culture 2 min. 25.04.2016

La Chronique de Stéphane Bern: Portrait en majesté

Marc VANACKER
Marc VANACKER
Dans sa chronique hebdomadaire, Stéphane Bern revient cette fois sur le 90e anniversaire de la reine Elizabeth II et plus précisément sur une photo prise la veille.

La photo a fait le tour du monde en quelques secondes, plébiscitée par les réseaux sociaux sur lesquels la Monarchie britannique l’a postée : à l'occasion des 90 ans de la reine Elizabeth II, la souveraine a été photographiée sous les ors du palais de Buckingham entourée de ses trois héritiers, Charles, le prince de Galles à sa droite, le prince William duc de Cambridge et le jeune prince George à sa gauche.

Debout sur une pile de blocs de mousse, le petit garçon, vêtu d'une blouse et d'un short Rachel Riley, se hisse à la hauteur de son arrière-grand-mère en tenant la main du prince William, un large sourire coquin aux lèvres. Un portrait "iconique" et historique qui rassemble quatre générations de Windsor et qui rappelle celui de la reine Victoria entourée de quatre générations de princes en 1898. Certes, cette photo de famille doit notamment servir à imprimer une série de timbres inédits, mise en vente par le Royal Mail pour les 90 ans de la reine Elizabeth, mais il met aussi en exergue l’une des valeurs fortes de la monarchie, à savoir la continuité historique et sa pérennité au fil naturel des générations, à l’image de toutes les familles.

Le photographe Ranald Mackechnie a expliqué que le prince George était "très joyeux et plein d'énergie, il était fasciné par les lumières". Interrogé sur l'ambiance de la prise de vue, il a répondu qu'il avait trouvé la séance photo "extraordinairement décontractée, à l'ambiance légère"… "Ils étaient tous à l'aise, discutant de tout et de rien, blaguant, comme n'importe quelle autre famille."

Cette photo a été divulguée par le palais de Buckingham à la veille de l'anniversaire de la reine, jeudi dernier, immédiatement mise en Une de toute la presse du Royaume. De fait, figure emblématique, véritable mère d’une nation diverse et multiple dont elle incarne l’unité, Elizabeth II est la reine de tous les records. Après avoir célébré en septembre dernier le cap du monarque britannique ayant régné le plus longtemps – 63 ans, 7 mois et deux jours – record jusque-là détenu par son aïeule la reine Victoria, elle est devenue aussi le doyen des souverains en célébrant ce 21 avril son 90ème anniversaire.

Véritable roc dans la tempête, tenant bon la barre du gouvernail, la reine Elizabeth II peut s’enorgueillir d’être l’un des rares chefs d’Etat du monde à n’avoir pas vu sa cote de popularité s’émousser au fil du temps et, à jouir d’un respect quasi unanime qu’aucun sondage de circonstance ni aucune crise familiale n’a pu durablement écorner. Le monde change, la société est sans cesse la proie de bouleversements, aucune institution n’est durablement à l’abri de critiques voire de révolutions, mais immuablement la reine Elizabeth incarne la permanence d’une monarchie représentative garante d’une démocratie vivante.

Elle est comme une clé de voûte institutionnelle, apparemment décorative, mais qui maintient tout l’édifice.