Changer d'édition

La chronique de Stéphane Bern: Le bronze de Saint-Tropez
Culture 3 min. 30.09.2017

La chronique de Stéphane Bern: Le bronze de Saint-Tropez

Milo Manara

La chronique de Stéphane Bern: Le bronze de Saint-Tropez

Milo Manara
AFP
Culture 3 min. 30.09.2017

La chronique de Stéphane Bern: Le bronze de Saint-Tropez

Chaque week-end, Stéphane Bern nous livre sa vision de l'actualité dans sa chronique intitulée "L'air du temps". Une statue de bronze a été érigée à Saint-Tropez en hommage à Brigitte Bardot. L'évènement a inspiré Stéphane Bern.

Par Stéphane Bern

Toutes les stars n’ont pas la chance d’être statufiées de leur vivant comme l'actrice française Brigitte Bardot qui a fêté cette semaine son 83ème anniversaire. 

Pour l'occasion, le petit village varois de Saint-Tropez que la star a transformé par son aura en station balnéaire à la mode, a décidé d’ériger une sculpture en bronze dédiée à son égérie internationale, offerte généreusement par le commissaire-priseur Alexandre Millon et qui sera exposée devant la mythique gendarmerie transformée récemment en musée où est célébrée depuis 2016 la célèbre série cinématographique des « Gendarmes à Saint-Tropez ». 

Stéphane Bern, chroniqueur pour le Luxemburger Wort
Stéphane Bern, chroniqueur pour le Luxemburger Wort
LW

Autant dire que BB et Louis de Funès seront réunis sur la même carte postale près du port où mouillent les yachts des milliardaires russes qui ont pourtant dénaturé le caractère authentique du village de pêcheurs cher à Françoise Sagan… 

Mais une fois n'est pas coutume, Brigitte Bardot n’a pas dédaigné cet honneur. Bien au contraire, la star a adressé à ses admirateurs « un grand Merci » manuscrit en avouant qu’elle avait eu «les larmes aux yeux» lorsqu'elle a appris que Saint-Tropez avait décidé de lui ériger une statue. 

C'est un dessin de Milo Manara, le maître italien du trait érotique, qui a servi de modèle au sculpteur... au temps où les courbes sensuelles de BB affolaient le public masculin. Cette œuvre grandiose pèse 700 kg et mesure 2,5m de hauteur. Aussitôt connue l’information, la presse internationale a mis le cap sur Saint-Tropez, le seul saint auquel la jet-set s’est vouée. 

Claude Maniscalco, le directeur de l'office de tourisme de la ville, a immédiatement compris le potentiel de ce formidable cadeau: «C'est un hommage que la ville a voulu rendre à celle qui a fait que notre petit port est célèbre dans le monde entier. Quand vous dites Saint-Tropez, les gens répondent Brigitte Bardot ». Certes, ce n'est pas la première fois qu'une station balnéaire dédie une statue à la star française. Buzios, au Brésil, a depuis longtemps son Orla Bardot, un bronze de BB scrutant l'océan. 

Assurément, l'actrice française a participé, tout comme Louis de Funès et ses gendarmes, à la gloire mondiale de la petite bourgade varoise. En 1956, elle y tourna Et Dieu... créa la femme de Roger Vadim. Dans ce film, belle à mourir, elle fait tourner les têtes de Curd Jurgens, Jean-Louis Trintignant et Christian Marquand. Le mythe de Saint Trop' et de Bardot naissait cette année-là. L'icône s'y installera en 1958. 

Elle y vit toujours, cachée des yeux des touristes, dans ses propriétés de la Madrague et de la Garrigue. Refusant d’apparaître en public, Brigitte Bardot a donc dépêché sur place son mari, Bernard d'Ormale pour la représenter à l'inauguration place Blanqui. La foule des grands jours était présente. Et pour cause, « c'est une star intemporelle. Comme Marilyn Monroe, elle a changé le regard sur les femmes et incontestablement contribué à leur émancipation. 

Alors qu'elle n'a plus tourné depuis plus de quarante ans, Brigitte Bardot reste parmi les actrices françaises le plus connues à l'étranger » dit encore Claude Maniscalco. Dans un petit mot manuscrit, l'ex-actrice a remercié les Tropéziens « pour l'immense honneur qu'ils me font en m'offrant de mon vivant cette magnifique statue qui immortalise la femme que Dieu a créée à Saint-Tropez!! », ajoutant que l’œuvre « assurera à l’avenir la fidélité et l’amour que je porte depuis 60 ans à Saint-Tropez ». 

La Madone des animaux abandonnés ou martyrisés prouve que, parfois, la gratitude et la fidélité sont des maladies des chiens transmissibles à l’être humain.