Changer d'édition

La chronique de Stéphane Bern: Fête nationale
Culture 2 min. 22.06.2019

La chronique de Stéphane Bern: Fête nationale

La chronique de Stéphane Bern: Fête nationale

Photo: Muller Nico
Culture 2 min. 22.06.2019

La chronique de Stéphane Bern: Fête nationale

Notre chroniqueur adresse cette semaine ses meilleurs vœux pour la Fête nationale qui se déroule ces 22 et 23 juin.

Par Stéphane Bern

Certains s’interrogent peut-être, au XXIème siècle, sur l’utilité de célébrer une fête nationale à laquelle ils reconnaissent pour principal mérite d’offrir – quand elle ne tombe pas un dimanche – une journée supplémentaire de congé.

Pourtant, dans ce monde en pleine mutation qui remet en cause tous les symboles, toutes les fondations sur lesquelles reposent notamment la civilisation européenne, faisant de nous tous des êtres hyper-connectés dans une dimension virtuelle, n’est-il pas utile et nécessaire, un jour par an, de se poser la question essentielle, la seule qui vaille d’être posée: qu’est-ce qui nous rassemble tous et nous insuffle le désir d’avoir un destin commun en tant que nation?

Il y a naturellement dans la célébration de la fête nationale une dimension patriotique qu’il ne faudrait pas négliger; comme l’énonce fièrement notre hymne national, le «Ons Hémecht», nous sommes prêts à tout vaincre pour «notre patrie, que nous portons si profondément dans nos cœurs», et prions le ciel de continuer «à laisser briller au firmament le soleil de la liberté».


La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.

Certes, le Luxembourg est un pays prospère et où il fait bon vivre même si le modèle idyllique n’existe pas. Mais la Fête Nationale, qui est en vérité l’anniversaire officiel du Grand-Duc – et ce 23 juin doit aussi nous permettre de penser au regretté grand-duc Jean dont ce jour est la fête patronymique – nous ramène sans cesse à notre Histoire millénaire et à ce qui forge l’indépendance du Grand-Duché, chèrement acquise et défendue.

Chaque année désormais la Fête Nationale luxembourgeoise nous permet de communier ensemble autour des mêmes valeurs de liberté et de démocratie selon un rituel qui offre une triple célébration, civile – à la Philharmonie avec les discours du Grand-Duc et du Premier Ministre notamment – religieuse avec le Te Deum à la cathédrale Notre-Dame par l’archevêque Mgr Hollerich et militaire par le défilé au Kirchberg.

Toutes les forces vives de la nation sont intimement associées à ces festivités auxquelles ne manque jamais le soutien de la population qui se manifestera dès ce soir à Luxembourg et à Esch-sur-Alzette, ponctuées par un feu d’artifice qui illuminera la forteresse et le pont Adolphe.

Et si nous profitions tous de cet instant d’unité pour savourer le bonheur de vivre dans un pays libre et démocratique? Et si nous cessions d’être timides pour revendiquer pleinement notre fierté de Luxembourgeois?

Et enfin, si nous pensions aussi à remercier aujourd’hui notre Grand-Duc qui assume avec dignité ses devoirs de souverain, lui qui couronne et protège nos institutions démocratiques, ainsi que son épouse qui l’aide à faire rayonner notre pays dans le monde en multipliant les initiatives humanitaires comme le forum des femmes «Stand Speak Rise Up !», ainsi que toute la Famille grand-ducale entièrement dévouée au service de notre pays?

Je vous souhaite une joyeuse fête nationale, dans la joie de vivre ensemble.


Sur le même sujet

La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.