Changer d'édition

La chronique de Stéphane Bern: Ciel d’étoiles à la Maison-Blanche
Culture 3 min. 05.01.2019

La chronique de Stéphane Bern: Ciel d’étoiles à la Maison-Blanche

La chronique de Stéphane Bern: Ciel d’étoiles à la Maison-Blanche

Libre de droits
Culture 3 min. 05.01.2019

La chronique de Stéphane Bern: Ciel d’étoiles à la Maison-Blanche

Stéphane Bern revient cette semaine sur l'engagement humanitaire des stars d'Hollywood, toujours plus nombreuses à donner de leur personne pour différentes causes.

Par conviction, les stars américaines n’hésitent pas à s’investir sur le terrain de l’action humanitaire et s’engagent au sein de fondations lorsqu’elles ne deviennent pas les porte-parole de causes aussi emblématiques que l’égalité des sexes, la lutte contre le harcèlement sexuel, ou la défense de l’environnement.


La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.

Plus que nulle part ailleurs dans le monde, les actrices et les acteurs d’Hollywood n’hésitent pas à payer de leur personne pour entrer dans la bataille médiatique et faire entendre leur voix.

Si en Europe il est de bon ton de ne pas se mêler de politique pour éviter un mélange des genres fatal à une carrière cinématographique, outre-Atlantique c’est non seulement accepté mais hautement recommandé pour payer un tribut à la gloire et à la richesse et témoigner de sa générosité, de son humanité.

Certes, il y a celles et ceux qui se font photographier aux côtés des démocrates opposés à Donald Trump, mais ce n’est pas à proprement parler l’engagement d’une vie, un combat vital, une cause qui les porte.

Meryl Streep et Natalie Portman sont allées devant le Congrès américain militer pour la cause des femmes et l’égalité des droits, tout comme Jennifer Lawrence ou Oprah Winfrey passionarias de la cause féminine. George Clooney, héraut du Darfour pour l’ONU serait, dit-on, animé d’une ambition secrète, celle de se présenter en 2020 à la présidence des Etats-Unis. Après tout, le président Ronald Reagan avait été acteur ! 

Nommé messager de la paix par l’ONU en 2015, l’acteur Leonardo DiCaprio est devenu le chantre de la cause environnementale et il court le monde – attention à l’empreinte carbone ! – pour changer nos habitudes et nous inviter à prendre conscience de la destruction de la planète. 

Autre invité des COP sur le changement climatique, l’acteur Sean Penn qui n’hésite pas non plus à s’engager avec sa propre fondation autant que ses films pour les sinistrés des tremblements de terre d’Haïti.

Citons également des stars qui ont déjà occupé une place d’acteurs de premier plan sur la scène politique comme Kerry Washington aux côtés de Barack Obama ou Arnold Schwarzenegger, gouverneur de l’Etat de Californie de 2003 à 2011.

Très impliquée depuis des années auprès du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies, Angelina Jolie n'exclut pas de se lancer, un jour prochain, dans la politique. Quand elle ne fait pas parler de son divorce retentissant avec Brad Pitt, Angelina Jolie utilise les médias autant pour sa carrière d'actrice et de réalisatrice que pour ses engagements humanitaires.

Depuis 2001, date à laquelle elle a été nommée ambassadrice de bonne volonté auprès du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies, l'actrice américaine n'a eu de cesse de sillonner la planète pour visiter des camps de réfugiés et attirer ainsi l'attention des médias et des politiques sur la question. Récemment encore, après être allée aux côtés des réfugiés syriens en Irak et en Jordanie, elle s’est rendue au Pérou «pour évaluer les besoins humanitaires des réfugiés vénézuéliens» qui fuient en masse leur pays pour échapper à la misère et la crise alimentaire.

Invitée spéciale de BBC Radio dont elle était la "rédactrice en chef" d'un jour, Angelina Jolie a bien évidemment évoqué ses engagements pour l'environnement, les réfugiés ou encore contre les violences sexuelles dans les conflits.

Au cours de l'interview, le journaliste Justin Webb lui a alors demandé si elle envisageait une carrière politique. Une éventualité que n'exclut absolument pas la star hollywoodienne. «Si vous me l'aviez demandé il y a 20 ans, j'aurais ri... Mais je dis toujours que je vais là où on a besoin de moi… Je suis également capable de travailler avec les gouvernements et avec les forces armées. Je suis donc très bien placée pour pouvoir faire beaucoup de choses», avant d'ajouter qu'elle était également capable «d'encaisser beaucoup de coups».

Angelina Jolie aurait-elle troqué ses robes de couturiers pour une cuirasse afin de partir à l’assaut de la Maison-Blanche? Après une primaire qui opposerait Angelina et George Clooney… pour finir en apothéose: un duel Trump-Jolie ne manquerait pas de piquant!

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Chronique de Stéphane Bern: Quand les stars se confessent
Dans sa chronique hebdomadaire, Stéphane Bern revient sur l'hystérie qui a accompagné l'annonce du divorce d'Angelina Jolie et Brad Pitt. Si tout le monde s’en mêle aujourd’hui, c’est qu’ils sont des figures familières tombées dans le domaine public ! Mais toute médaille a son revers.
Stéphane Bern est chroniqueur pour le Luxemburger Wort
La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.