Changer d'édition

L'Empire englouti
Culture 11 2 min. 10.10.2014 Cet article est archivé
«Imperium Romanum» au MNHA

L'Empire englouti

Imperium Romanum
«Imperium Romanum» au MNHA

L'Empire englouti

Imperium Romanum
Photo: Alfred Seiland
Culture 11 2 min. 10.10.2014 Cet article est archivé
«Imperium Romanum» au MNHA

L'Empire englouti

Le photographe autrichien Alfred Seiland nous entraîne sur les traces de notre passé, auprès des vestiges laissés par les Romains lorsqu'ils régnaient sur une partie du monde.

(mlr) - Le Musée national d'histoire et d'art accueille jusqu'au 15 février 2015 le photographe autrichien Alfred Seiland, considéré comme l'une des figures de proue de la photographie de paysage contemporaine. Celui-ci nous entraîne sur les traces de notre passé, auprès des vestiges laissés par les Romains lorsqu'ils régnaient sur une partie du monde. L'occasion d'une leçon d'histoire, mais aussi de photographie.

Le visiteur peut découvrir 101 photos, le fruit d'un travail réalisé entre 2006 et 2014 tout autour du bassin méditerranéen et jusqu'au Luxembourg. Il a sillonné les routes de l'Italie bien sûr, mais aussi l'Afrique du Nord, les Balkans ou encore la Turquie. Au total, 110.000 kilomètres pour photographier des lieux emblématiques non seulement de ce qu'ils étaient hier, mais aussi de ce qu'ils sont devenus aujourd'hui. Seule la Libye manque sur la carte de son périple pour que la boucle soit complète.

A découvrir aussi parmi les clichés, le temple funéraire romain de Bech-Kleinmacher en arrière-plan du cimetière actuel du village. Et lorsqu'il photographie la Villa Miecher à proximité de Goeblange.

Le temps suspendu

La technique utilisée par Alfred Seiland entre pour beaucoup dans l'atmosphère particulière qui se dégage de ses images. Depuis 35 ans, il utilise une chambre technique grand format de 4 x 5 pouces avec un objectif standard et un grand angle, ce qui confère à la fois précision et profondeur à ses clichés. Le photographe, qui investit énormément de temps dans ses recherches et ses repérages préalables, ne prend que très peu de photos. Il attend le temps qu'il faut le moment propice. Le résultat, non dénué d'humour, est souvent captivant ou stupéfiant. Une exposition à découvrir. Notre galerie de photos vous en présente un extrait.

Jusqu'au 15 février au MNHA, Marché-aux-Poissons à Luxembourg.

www.mnha.public.lu


Sur le même sujet

Connu pour ses clichés du groupe de rock Scorpions, Marc Theis a aussi capturé le quartier d'affaires de la capitale sous toutes ses coutures. Des vieux bâtiments à ceux en construction, gardant ainsi une trace du passé et des transitions vers le futur. Entretien.
Marc Theis se dit particulièrement impressionné par la transition effrénée d'un environnement urbain à un environnement rural.
Lorsqu'il n'est pas sur scène avec l'Orchestre philharmonique du Luxembourg, il parcourt le monde à la recherche de la bonne image. Musicien, Sébastien Grébille est aussi photographe. Actuellement il expose sa série «Another World» au Moulin de Beckerich.
ITV Sébastien Gébrille. Foto:Gerry Huberty