Journée luxembourgeoise à Cannes

Du beau monde au pavillon luxembourgeois

(MLR/SW) - La journée luxembourgeoise avait lieu à Cannes ce jeudi. Guillaume et Stéphanie, ainsi que Xavier Bettel étaient présents au pavillon luxembourgeois, parmi une cinquantaine d'invités.

Autres Galeries

Certains connaissent le chemin jusqu'au Pavillon luxembourgeois les yeux fermés. Cela fait 15 ans qu'il occupe la même place stratégique en face de la sortie du Marché du film. C'est aussi "le seul accès du Luxembourg à la mer", comme aime à le rappeler le directeur du Film Fund, Guy Daleiden.

"C'est un honneur pour nous de vous recevoir, deux ans après le Prince Félix. Merci beaucoup de votre présence", souligne-t-il à l'arrivée du couple grand-ducal héritier.

Cannes, une «vitrine pour faire connaître le Luxembourg»

Xavier Bettel lui, tient à souligner que "Cannes, ce n'est pas seulement le tapis rouge. C'est aussi une vitrine pour faire connaître nos films, notre culture, nos technologies".

"Technologies", un mot qui fait des vagues du Luxembourg jusqu'à la Croisette. 

Quelques minutes plus tôt, la Commission Consultative des Ayants Droit de la SACEM Luxembourg a diffusé un communiqué pour l'interpeller concernant l'affaire de la start-up AIVA, dont l'algorithme compose des oeuvres musicales et à laquelle le ministère de la Culture a commandé une oeuvre pour la prochaine Fête nationale. Une commande qui est très mal passée du côté des compositeurs.

A Cannes, Xavier Bettel enfonce le clou: "Le train de la digitalisation ne doit pas partir sans nous. Je préfère être dans la locomotive que rester sur le quai", dit-il. Plus conciliant, il ajoute: "L'ordinateur ne remplacera jamais l'homme. Il faut que l'on travaille ensemble".

Le Grand-duc hériter Guillaume et son épouse Stéphanie, les pieds dans le sable,  s'entretiennent de leur côté avec les professionnels du secteur. Ils se rendent ensuite au marché du film, pour tester le nouveau joujou en vogue à Cannes: la réalité virtuelle.

Réaliser des films en réalité virtuelle

C'est justement un projet en cours pour le Luxembourg. L'actrice Julie Gayetrayonnante, fait son entrée au Pavillon vers 16 heures. Elle vient officialiser un accord pour le lancement du «Prix Virtelio», un concours international d'écriture pour réaliser des films en réalité virtuelle.

"Tout est allé très vite. En un mois et demi l'affaire était décidée", lance Xavier Bettel. Il se dit heureux de "tenter quelque chose de nouveau". Le prix tient son nom de la technologie développée par la start-up. Elle permet de créer des films interactifs à 360° basés sur des décisions inconscientes des spectateurs. 

Ce que l'on appelle une expérience «immersive». Le prix de 150.000 euros est financé par le Film Fund et sera décerné par un jury composé de professionnels dans le cadre du Paris Court-Devant Festival. Le film devra être coproduit par une société de production luxembourgeoise.

L'offre de candidature de scénarios court du 15 juin au 15 août 2017. Une première sélection sera faite fin septembre par un jury auquel participera un représentant du Film Fund. Le gagnant sera annoncé à la clôture du Festival Courts Devant à Paris le 21 novembre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.