Changer d'édition

Hors des sentiers battus: 10 expos dans des lieux insolites
Culture 11 min. 07.08.2017 Cet article est archivé
Art contemporain

Hors des sentiers battus: 10 expos dans des lieux insolites

Culture 11 min. 07.08.2017 Cet article est archivé
Art contemporain

Hors des sentiers battus: 10 expos dans des lieux insolites

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
C’est l’été, le temps de sortir des musées sans renoncer à assouvir sa passion. De nombreuses initiatives en France, permettent de découvrir en famille, souvent gratuitement, de grands artistes.

Par Sabrina Silamo

C’est l’été, le temps de sortir des musées sans renoncer à assouvir sa passion. De nombreuses initiatives en France, permettent de découvrir en famille, souvent gratuitement, de grands artistes. 

Saint-Nazaire: dans un parking de sous-marins

Haroon Mirza: Life
Haroon Mirza: Life

Pour cet ancien abri de sous-marins de 1.460 m2 , construit par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale, le Londonien Haroon Mirza a conçu une installation en trois étapes. Pour la découvrir, il faut d’abord marcher dans la pénombre et pénétrer dans une sorte de boîte. Puis, se laisser guider par le bruit de l’eau qui s’écoule d’une fontaine dont le jet crée une onde sonore et électromagnétique. Cette onde se propage vers trois écrans où déferlent des images glanées à la télé ou sur le Net tandis que la voix de Tim Burgess, ex-leader du groupe de rock The Charlatans, récite un texte du «gourou du LSD» alias Tim Leary.

Enfin, on pénètre dans un espace circulaire, réplique à l’échelle 1 du radôme (nom du radar de surveillance utilisé par l’OTAN pendant la guerre froide) dans lequel des lumières stroboscopiques surgissent au rythme des sons émis dans le Life. Ne partez pas sans avoir visité l’original du radôme qui trône sur le toit du bunker.

Haroon Mirza, jusqu’au 24 septembre. Life, Alvéole 14, base des sous-marins, boulevard de la Légion d’honneur, Saint-Nazaire (44). Tél.: 02 40 41 68.

Cadillac: dans un château

Julien Salaud: salle du Duc
Julien Salaud: salle du Duc
Didier Plowy

Julien Salaud prend ses quartiers d’été au château de Cadillac, situé à une quarantaine de kilomètres de Bordeaux. Dans ce joyau architectural, édifié sous les règnes d’Henri IV et Louis XIII, il fait écho aux tapisseries historiques, réalisées d’après les cartons de Jean-Baptiste Oudry, peintre des chasses royales sous Louis XV, avec une quinzaine de créations.

Dès l’escalier d’honneur, son Chevreuilliche tourneur, créature mi-humaine, mi-animale accueille le visiteur. De la salle du duc à l’antichambre de la duchesse, l’artiste a déployé son bestiaire composé de cerf ou de lion taxidermisé et paré de plumes de faisan, de perles de rocaille, de fil de coton… Dans le cabinet doré, il présente une pièce inédite: sous un tipi couvert de peaux de bête et surmonté de branchages, une constellation de clous reliés entre eux par du fil blanc révèle une sorte de biche. Une installation mystérieuse entre le décor pariétal et l’astronomie.

Julien Salaud. Natures sauvages, jusqu’au 5 novembre. Château de Cadillac, place de la Libération, Cadillac (33). Tél.: 05 56 62 69 58. chateau-cadillac.fr /6€. Gratuit pour les moins de 26 ans.  

Le Havre: à la gare, sur le port, à la plage

Vincent Ganivet a élevé deux arches composées
de containers
Vincent Ganivet a élevé deux arches composées de containers
Erik Levilly

«Quand tu y arrives, tu as un peu peur, puis quand tu en pars tu pleures», ironise Catherine Ringer dans «Au fil du Havre», un titre enregistré à l’occasion du 500e anniversaire de la ville. Mais la chanteuse n’est pas la seule à le fêter. De nombreux artistes, choisis par Jean Blaise, le trublion à l’origine notamment de «La Nuit Blanche», ont investi le port normand.

Julien Berthier, par exemple, a coulé un voilier à la coque rouge dans le bassin Vauban dont émerge encore la poupe et a installé sur le toit de la gare un Altoviseur qui permet d’admirer la skyline du Havre…

Ailleurs dans la ville, Chiharu Shiota  a tapissé l’église Saint Joseph de fils de laine rouges tandis que sur le port, Vincent Ganivet a élevé deux arches gigantesques entièrement composées de containers. En attendant le retour au bercail de l’un des tableaux les plus célèbres de Monet «Impression soleil levant», le MuMa présente une rétrospective de Pierre et Gilles dans laquelle figure le fameux portrait d’Etienne Daho en marinière photographié pour la sortie de l’album «La Notte, la Notte» en 1984.

Un été au Havre, jusqu’au 5 novembre. uneteauhavre2017.fr

La Gacilly: dans un village

Le temps d’un été, tout le village de La Gacilly se transforme en galerie de photographies
Le temps d’un été, tout le village de La Gacilly se transforme en galerie de photographies
Sophie Meyer

Le temps d’un été, tout le village de La Gacilly (située entre Rennes et Vannes) se transforme en galerie de photographies en plein air: 35 expos et 900 photos pour présenter, sur les façades des maisons et au cœur des jardins, la photographie africaine et le face-à-face entre l’homme et l’animal.

Le parcours permet de découvrir les tirages des pionniers comme Seydou Keïta ou Malick Sidibé, surnommé «l’œil de Bamako» mais aussi de la jeune garde tels Omar Victor Diop ou Fatoumata Diabaté qui a installé son studio dans les rues de La Gacilly pour tirer le portrait des visiteurs sur fond de tissus issus de son Mali natal.

Quant à savoir si l’homme est encore l’ami des bêtes, douze photographes apportent leur réponse, tantôt ironique avec Elliott Erwitt, tantôt tragique avec Brent Stirton, auréolé du World Press Photo pour son reportage sur la disparition des rhinocéros. En prime, sont exposés des vintages d’Arthur Rimbaud pris durant son exil au Yémen, à Aden et à Hara, en Ethiopie, et envoyés à sa famille en 1883.

Festival Photo La Gacilly, jusqu’au 30 septembre, rue des Graveurs, La Gacilly (56). Tél.: 02 99 08 68 00. festivalphoto-lagacilly.com / Entrée gratuite.

Chaumont-sur-Loire: dans un parc

«Le Nid des Murmures», installation de Stéphane Guiran.
«Le Nid des Murmures», installation de Stéphane Guiran.
Eric Sander

Ils sont 14 plasticiens venus des quatre coins du monde, dont quelques stars de l’art contemporain comme El Anatsui (récompensé d’un Lion d’Or de la Biennale de Venise en 2015) ou Sheila Hicks (célèbre pour ses œuvres monumentales à la croisée de la tapisserie et de la sculpture) à participer cette année à la saison d’art du domaine de Chaumont-sur-Loire.

Se côtoient la Londonienne Rebecca Louise-Law et ses suspensions en fleurs dont les formes et les couleurs évoluent au fil du temps, la Française Sara Favrio et son village de cabanes, sculptées à partir de simples tasseaux de bois et reliées entre elles par des passerelles ou Stéphane Guiran, qui a créé un «exhausteur de silences» avec 4.000 géodes de quartz glanées dans l’Atlas marocain.

Une fois le parcours terminé, libre à vous de tenter de dénicher dans ce parc de 32 hectares les best-sellers qui y sont disséminés, de la main incrustée dans un tronc de Penone à l’arbre aux échelles de Méchain en passant par les cabanes dans les arbres de Kawamata…

Domaine de Chaumont-sur-Loire (45). Tél.: 02 54 20 99 22. domaine-chaumont.fr

Fontfroide: dans une abbaye

Le triptyque peint dans la bibliothèque par Odilon Redon entre 1910 et 1911
Le triptyque peint dans la bibliothèque par Odilon Redon entre 1910 et 1911
Abbaye de Fontfroide

A 15 kilomètres de Narbonne, au cœur du pays cathare, se dresse l'abbaye cistercienne, fondée en 1093 et classée aux monuments historiques. C’est dans ce lieu prestigieux, récompensé de trois étoiles dans le Guide Michelin, que le Catalan Jaume Plensa expose ses dernières sculptures: des visages féminins aux yeux clos et au format XXL, si étirés qu’ils ressemblent à des totems.

Ses têtes sans corps, d’un blanc immaculé, sont aussi étranges et bienveillantes que le triptyque monumental peint dans la bibliothèque par Odilon Redon entre 1910 et 1911. Le propriétaire, collectionneur et mécène, invitait ses amis artistes à laisser un témoignage de leur passage à l’abbaye: Redon s’exécuta en ornant les murs de deux fresques intitulées «Le Jour, la Nuit et Le Silence» – dans laquelle les plus observateurs reconnaîtront le visage du musicien Robert Schumann – tandis que Richard Burgstahl y réalisa de magnifiques vitraux.

Jaume Plensa, jusqu’au 7 septembre. Abbaye de Fontfroide. Tél.: 04 68 45 11 08. fontfroide.com

Avignon: au Palais des Papes

El Anatsui: Confluences
El Anatsui: Confluences
Grégory Quittard

Jean-Paul Blachère est un passionné de l’art contemporain africain; il a extrait de sa collection, riche désormais de 1.400 pièces, 76 sculptures pour créer un parcours dans la ville d’Avignon.

Si les guerriers d’Ousmane So sont exposés au musée Calvet, l’éléphant en bois d’Andries Botha au musée lapidaire et les gisantes de Diagne Chanel, dans la cour du Petit Palais, la plupart de ces chefs-d’œuvre sont présentés au Palais des Papes.

Dans cette forteresse gothique, se dressent notamment les silhouettes longilignes de Ndary Lo – qui fut élève de Giacometti – et dans le consistoire, une drôle de créature aux yeux clos, réalisée par Gastineau Massamba dialogue à merveille avec une des gargouilles de l’édifice médiéval. Quant à El Anatsui, il a déposé une de ses célèbres tapisseries dans la chambre du camérier où elle s’insère si bien qu’on la croirait commandée par Benoît XII.

Les Eclaireurs, sculpteurs d’Afrique, jusqu’au 14 janvier 2018, divers lieux à Avignon (84). Entrée gratuite.

Le Muy: dans la fondation d'un artiste

James Turelle: Elliptic Ecliptic
James Turelle: Elliptic Ecliptic
Frédéric Chavaroche

Bernar Venet est célèbre pour ses sculptures monumentales que l'on trouve par exemple devant le bâtiment de la BCEE avenue de la Liberté à Luxembourg.

Installé dans un ancien moulin du petit village du Muy, à quelques kilomètres de Fréjus, il a décidé d’ouvrir au public son parc de quatre hectares. Y sont exposées des œuvres des artistes conceptuels les plus prestigieux tels Tony Cragg, Anthony Caro, Sol LeWitt ou Carl Andre.

Dans cet écrin verdoyant se dresse la chapelle de Frank Stella. De forme circulaire, et ouverte à tous vents, elle est composée de six panneaux recouverts de grands reliefs qui évoquent un champ de ruines, et surmontée d’un toit en forme de spirale.

A côté, un des fameux «skyspace» de James Turrell invite à entrer dans cet espace vide pour observer le ciel à travers une découpe, qui ressemble alors à un tableau dont la chromie varie au cours de la journée. Deux expositions complètent ce parcours: celle consacrée à Bernar Venet dans l’usine, tandis que dans la galerie est présenté Fred Sandback, créateur de sculptures à partir d’élastiques ou de fils de laine colorés.

Venet Foundation, 365, chemin du Moulin des Serres, Le Muy (83). Jusqu’au 30 septembre. Visite les jeudis après-midi et vendredis, sur réservation. Inscription par mail: info@venetfoundation.org / 5 €-10 €, gratuit pour les moins de 18 ans.

Cagnes-sur-Mer: dans un centre commercial

Philippe Ramette: Le contact
Philippe Ramette: Le contact
Polygone Riviera

Polygone Riviera n’est pas une grande surface comme les autres. Non seulement c’est un espace à ciel ouvert, mais il possède aussi sa propre collection d’œuvres d’art. 

Constituée par l’un des anciens directeurs du palais de Tokyo, Jérôme Sans, elle compte aujourd’hui une dizaine de sculptures disséminées le long des allées. Visibles gratuitement de jour comme de nuit, elles sont signées des plus grands artistes contemporains comme Ben, Jean-Michel Othoniel, Daniel Buren ou Antony Gormley. 

En outre, chaque été est organisé une exposition de qualité muséale. Après les chefs-d’œuvre de Miró prêtés par la fondation Maeght, c’est au tour de Philippe Ramette de présenter un ensemble de sculptures et de photographies.

Ici et là, le «spectateur-marcheur» découvre un plongeoir duquel il est déconseillé de plonger, un piercing planté dans le tronc d’un palmier ou un panneau indicateur qui ne donne aucune direction. Et ses fameuses photographies où, vêtu d’un costume, il arpente les fonds marins en défiant la loi de la gravité. Un parcours poétique, entre rêve et réalité qui invite à la déambulation.

Philippe Ramette. Eloge de la déambulation, jusqu’au 7 octobre. Polygone Riviera, 119, avenue des Alpes, Cagnes-sur-Mer (06). Tél.: 04 97 02 01 01. polygone-riviera.fr

Reims: dans une cave

Choi Yeong Hwa: Happy, Happy, POMMERY.
Choi Yeong Hwa: Happy, Happy, POMMERY.
Fred Laures

Pommery est l'un des plus impressionnants domaines de champagne du monde, dont les caves, enfouies à 30 mètres de profondeur, forment un dédale qui s’étend sur 18 kilomètres. 20 artistes internationaux ont décidé de s’y jouer des échelles et de travailler avec l’infiniment grand.

Ils ont donc pris d’assaut ses crayères pour raconter des histoires relevant: du conte (Lilian Bourgeot a imaginé le Dîner de Gulliver avec une table, des chaises et des couverts pour géant), de la science (l’éléphant en équilibre sur sa trompe de Daniel Firman) ou de l’optique.

Ainsi, Ivan Navarro utilise le néon pour créer des installations en trompe-l’œil à partir d’un mot répété à l’infini. Quant à Choi Jeong Hwa, chef de file du pop art coréen, dont l’arbre à fruits géant trône devant l’entrée du domaine, il a habillé ces couloirs souterrains de guirlandes multicolores, composées d’objets de récupération. 

Gigantesque! L'Experience Pommery #13, jusqu'au 17 septembre, Domaine Pommery, 5, place Général Gouraud, Reims (51). Tél.: 03 26 61 62 56 sur réservation. 13 €-20 € (coupe de champagne offerte), gratuit pour les enfants de moins de 10 ans. Un conseil: prévoir une petite laine! 

Pour mieux situer les différentes expositions, voici la carte complète de cet autre Tour de France...



Sur le même sujet

Pour célébrer dignement son anniversaire, l'établissement public culturel propose dans son programme d'été un dialogue avec le peintre célèbre pour ses monochromes bleus et une trentaine d'artistes contemporains étrangers, ainsi qu'une exposition dédiée à l'influence du folklore dans la création contemporaine.
Centre Pompidou Metz
Cette dernière décennie, le musée d'art moderne de la métropole lorraine a atteint ses objectifs. Mais si le déconfinement a commencé lundi en France, le Centre doit garder portes closes et reporter les célébrations.
Das Centre Pompidou-Metz, ein architektonisches und kulturelles Glanzlicht im "Grand-Est" Frankreichs.