Changer d'édition

Harry et Meghan, princes à louer
Culture 1 3 min. 23.01.2020

Harry et Meghan, princes à louer

Harry et Meghan devraient méditer sur la mésaventure du cousin d’Harry, Peter Phillips

Harry et Meghan, princes à louer

Harry et Meghan devraient méditer sur la mésaventure du cousin d’Harry, Peter Phillips
Photo: AFP
Culture 1 3 min. 23.01.2020

Harry et Meghan, princes à louer

Stéphane BERN
Stéphane BERN
Dans l'air du temps de cette semaine, notre chroniqueur Stéphane Bern revient sur le départ de Londres du prince et de sa femme américaine pour «une vie plus paisible» au Canada. Ils entendent y «gagner leur indépendance financière.» Enfin, espèrent-ils.

A l’heure où le prince Harry et son épouse Meghan quittent le Royaume-Uni vers le Canada, déchargés de toute obligation royale et délestés du prédicat d’altesses royales, prêts à gagner leur indépendance financière en travaillant, une question cruciale se pose: quelles activités professionnelles vont-ils bien pouvoir exercer sans compromettre les intérêts du royaume ni embarrasser la Couronne? En somme, que comptent-ils vendre sous le label «Sussex Royal» qu’ils ont déposé comme marque commerciale?

Sans doute devraient-ils méditer la mésaventure du cousin d’Harry, le fils de la princesse Anne, Peter Phillips, aîné des petits-fils de la reine, lequel n’a ni titre ni rente financière. Il est apparu à la télévision chinoise faisant de la publicité pour... une laiterie d’Etat. Sur les images on voit Peter Phillips, 42 ans, vantant les vertus du lait frais de Jersey et posant devant un château imposant qui se trouve être Longleat House, la maison de famille du marquis de Bath, un verre de lait à la main à côté d’un serviteur muet sur lequel sont disposés des scones et des sandwiches au concombre. Avec pour seule légende, cette mention «membre de la famille royale britannique, Peter Phillips».

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Quinzième dans l’ordre de succession au trône, ce dernier a toujours été confronté à ce cruel dilemme: réussir sa vie avec pour seul viatique un nom célèbre mais aucune aide financière. Comment gagner sa vie quand le pedigree tient lieu de curriculum vitae? Plusieurs fois, il a été confronté à des choix épineux, comme lorsqu’il avait vendu au magazine Hello l’exclusivité des photos de son mariage, en 2008, avec Autumn Kelly au château de Windsor… pour la bagatelle de 600.000 euros! Quant au commerce avec la Chine, il semble coutumier du fait, puisqu’en 2014 il avait été recruté par l’Agence culturelle chinoise pour promouvoir les courses hippiques dans l’Empire du Milieu.


La chronique de Stéphane Bern
Chaque week-end, le célèbre animateur Stéphane Bern nous livre son point de vue sur l'actualité, dans une chronique intitulée "L'air du temps". Retrouvez ici l'ensemble de ses contributions.

Faut-il s’en émouvoir, comme l’ancien ministre de l'Intérieur, Norman Baker, s’interrogeant sur l’utilisation à des fins commerciales du terme «royal». Outre-Manche, le diable se cache dans les détails sémantiques! Dans le spot de pub, on voit le petit-fils de la reine avaler un verre de «Jersey Cattle Fresh Milk» tandis qu'une légende exhorte: «offrez-vous la fraîcheur et la richesse». Qualifiées de «grossières», ces publicités ont immédiatement secoué la Chambre des Communes car ces laiteries appartiennent à l’État de Shanghai.

«Élevé» au bon lait de Jersey

Quel crime a donc commis ce «membre mineur de la famille Windsor»? Le mot «royal» aurait indûment été accolé à son patronyme. Cela laisse augurer des difficultés d’Harry et Meghan lorsqu’ils voudront utiliser leur marque «Sussex Royal». Pour Windsor qu’il est et reste, Peter Phillips ne reçoit pas d’argent des contribuables. En toute logique, comme sa sœur Zara, dont les activités lucratives ont également favorisé la controverse, il est en droit de gagner sa vie comme bon lui semble. Voire. Car c’est ici la limite de ce que le prince Harry appelle «gagner son indépendance financière».

Sera-t-il libre de travailler pour des États ou des entreprises dont les intérêts pourraient entrer en conflit avec le Royaume-Uni? On se souvient des affaires mystérieuses du duc d’York avec le Kazakhstan… Pour l’heure, la publicité de Peter Phillips pour le lait de Jersey est surtout moquée sur les réseaux sociaux. L’ancien chef de la Reine, Darren McGrady, qui a également cuisiné pour la princesse Diana, a ironisé sur les déclarations de Peter, expliquant qu’il avait été «élevé» au bon lait de Jersey provenant du troupeau de Windsor.

Monsieur Phillips a grandi dans le domaine de Gatcombe Park de sa mère, dans le Gloucestershire, puis est allé à l'école Port Regis Prep à Shaftesbury, Dorset, puis à l'école de Gordonstoun en Écosse. Le chef McGrady a tweeté: «Cela me chatouille! Peter Phillips disant qu'il a «grandi avec du lait de Windsor Jersey»… ouais c'est ça! Il doit faire référence aux «quelques jours à Noël et un week-end à Pâques».   

Le sevrage semble douloureux. Comme lui, le prince Harry risque de mesurer bien vite que la liberté a un prix et que le cahier des charges pour vivre hors du cercle royal est plus cher payé que d’en supporter les contraintes.


Sur le même sujet

Stéphane Bern et les amours tourmentés de Brad Pitt
Dans sa rubrique sur l'air du temps, notre chroniqueur revient cette semaine sur l'acteur américain. Si le natif de Shawnee cumule les distinctions professionnelles, il connaît quelques déboires dans sa vie sentimentale et aligne les désillusions.
BEVERLY HILLS, CALIFORNIA - JANUARY 05: Brad Pitt, winner of Best Performance by a Supporting Actor in a Motion Picture, poses in the press room during the 77th Annual Golden Globe Awards at The Beverly Hilton Hotel on January 05, 2020 in Beverly Hills, California.   Kevin Winter/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Stéphane Bern en pince pour Maggie Smith
Théâtre, cinéma, séries TV: la comédienne britannique a excellé sur scène comme sur les écrans. A 85 ans, elle reste une légende dans l'art de la comédie joyeuse ou ténébreuse. Cela valait bien un coup de chapeau de la part de notre chroniqueur.
Actress Maggie Smith arrives for the world premiere of "Harry Potter and the Deathly Hallows - Part 2" in Trafalgar Square, in central London, July 7, 2011.  REUTERS/Dylan Martinez (BRITAIN - Tags: ENTERTAINMENT)