Changer d'édition

«Fräiraim»: 800 musiciens en scène
Culture 4 min. 22.06.2022
Du 24 au 26 juin à la Philharmonie

«Fräiraim»: 800 musiciens en scène

Le brass band Drop & Dowidder a, lors de la présentation du festival, donné le ton des trois journées de fêtes.
Du 24 au 26 juin à la Philharmonie

«Fräiraim»: 800 musiciens en scène

Le brass band Drop & Dowidder a, lors de la présentation du festival, donné le ton des trois journées de fêtes.
Photo: Guy Jallay
Culture 4 min. 22.06.2022
Du 24 au 26 juin à la Philharmonie

«Fräiraim»: 800 musiciens en scène

Thierry HICK
Thierry HICK
Une soixantaine de concerts sur 6 scènes pour promouvoir la scène musicale du pays.

«Suite à notre appel, nous avons reçu 200 propositions. On a été obligés de faire une sélection pour finalement ne retenir que 60 projets, faute de place. On a atteint nos limites, même en installant six scènes différentes», note Serge Schonckert, le coordinateur général du festival «Fräiraim», qui aura lieu du 24 au 26 juin à la Philharmonie.


Les Francofolies d'Esch ont réuni 15.000 personnes
Du soleil, de grands noms sur scène et un public nombreux au rendez-vous: la «vraie» première édition des Francofolies d'Esch a rencontré le succès. Il est d'ores et déjà acquis que le festival sera au programme jusqu'en 2027.

La salle de concerts du Kirchberg mettra pour l’occasion les petits plats dans les grands pour accueillir les quelque 800 musiciens invités. En plus du grand auditorium, l’espace découverte, la salle de musique de chambre, la lounge, le salon PhilaPhil et même la place de l’Europe seront réquisitionnés.

Au départ, il était prévu de se faire succéder les différents concerts pour permettre aux visiteurs de profiter d’un maximum d’événements. Au vu de la longue liste de performances musicales, certains concerts devront par contre avoir lieu en parallèle, «Mais, toujours en respectant un mélange des genres pour éviter que deux concerts similaires aient lieu simultanément», précise Serge Schonckert.

Photo: Guy Jallay

A ses débuts souvent accusée de perturber la vie musicale du pays, la Philharmonie entend plus que jamais rester à l’écoute de cette vie musicale tout en soutenant la pratique. «Je constate aujourd’hui que la scène et la vie musicale sont encore plus développées qu’avant l’arrivée de la Philharmonie. La professionnalisation progresse, le niveau amateur aussi», note le coordinateur.

Proposer des showcases de musiciens, tous genres, tous styles de musiques confondus sans aucune limite.

Serge Schonckert

Les concerts «Fräiraim» font depuis toujours partie intégrante de la programmation de la Philharmonie. Ce cycle de rendez-vous est réservé aux musiciens amateurs du pays auxquels la Philharmonie ouvre ses portes et son savoir-faire.

La Rockhal et la Philharmonie sont toutes les deux des établissements publics et ont de ce fait dans leurs devoirs respectifs, en plus d’organiser des concerts de haute voltige, l’obligation de soutenir la vie culturelle du pays. La salle de Belval accompagne les groupes de musiques amplifiées, celle du Kirchberg ouvre ses espaces à des ensembles amateurs.

Serge Schonckert, le coordinateur du festival (g.), et Stephan Gehmacher, le directeur de la Philharmonie, ont présenté le programme.
Serge Schonckert, le coordinateur du festival (g.), et Stephan Gehmacher, le directeur de la Philharmonie, ont présenté le programme.
Photo: Guy Jallay

Voir les choses en très grand

Pour célébrer son 20e anniversaire en 2020, la salle de concerts entendait profiter de l’occasion pour voir les choses en très grand. L’idée d’un festival «Fräiraim» sur plusieurs jours a dû, comme bon nombre d’autres manifestations, être décalée pour cause de pandémie.

Stephan Gehmacher, le directeur de la Philharmonie, explique: «Il est toujours très impressionnant de constater à quel point les artistes au Luxembourg, amateurs comme musiciennes et musiciens professionnels, font preuve d’engagement et contribuent activement à maintenir une scène locale. C’est précisément ce que nous voulons célébrer en mettant la Philharmonie, le temps d’un week-end, exclusivement au service des artistes du Luxembourg et de la Grande Région.»

C’est donc sous l’angle de la diversité que se présente le festival «Fräiraim». Offrir des scènes de concerts à des musiciens tant professionnels qu’amateurs, du Luxembourg et de la région. Et avant tout sans aucune limitation ou restriction.

«Je rencontre encore des personnes qui ne sont encore jamais venues chez nous. Cela me rend perplexe. Pour certains, la Philharmonie reste réservée à la seule musique classique. C’est pour cette raison aussi que nous organisons ce festival» insiste Serge Schonckert.

Selon les envies, sans limites

La liste des musiciens invités est longue et plurielle: l’Orchestre symphonique place de l’Europe, Desdomonia, les harmonies de Kleinbettingen, Mondercange, Rollengergrund, Metal & Pipes, Tutebattien, T The Boss, Voices Internatiohal, Sabine Weyer Trio, Les DJs Morafz, David Grossmann...«il y aura de tout», commente, non sans ironie, Serge Schonckert. «Notre but est de proposer des showcases de musiciens, tous genres, tous styles de musiques confondus et surtout sans aucune limite.»

Le duo "Konny & die Anderen".
Le duo "Konny & die Anderen".
Photo: Guy Jallay

Quelques notes baroques, suivies d’un interlude jazz ou blues, entrecoupé de chant choral ou de musiques de chambre ou symphonique ou de riffs endiablés de heavy metal ou plutôt quelques beats électros? A chacun de faire ses choix. Les visiteurs pourront soit préparer avant leur venue leur propre menu ou se laisser guider par l’impression du moment.

Serge Schonckert espère aussi que ce festival puisse permettre la rencontre de musiciens qui jusque-là ne s’étaient jamais rencontrés. Aussi, pour créer de nouvelles envies. Autre souhait des organisateurs: attirer de nouveaux visiteurs.

Le 27 juin, l’équipe de la Philharmonique fera le bilan. «En fonction du nombre de spectateurs et du retour des musiciens, on analysera la situation. Pour voir, si une suite pourra être donnée...», glisse Serge Schonckert


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Loïc Clairet, directeur des Francofolies d'Esch, évoque l'édition 2022 qui démarre ce mercredi. Point d'orgue du festival : trois jours de concerts en plein air vendredi, samedi et dimanche au parc du Gaalgebierg avec PNL, Clara Luciani ou encore Eddy de Preto.
Orchestre en résidence à la Philharmonie du 10 au 12 janvier
C'est avec une série de trois concerts exceptionnels que débute la nouvelle année à la Philharmonie. L'emblématique chef d'orchestre Gustavo Dudamel y retrouvera quelque 200 musiciens du Simón Bolivar Symphony Orchestra of Venezuela qui ont, grâce à la musique, tourné le dos à la précarité et retrouvé goût à la vie.