Changer d'édition

Festival de Cannes: Le jury à la recherche de la Palme d'or
Le réalisateur américain et président du jury du festival, Ethan Coen et son épouse, Tricia Cooke, productrice.

Festival de Cannes: Le jury à la recherche de la Palme d'or

AFP
Le réalisateur américain et président du jury du festival, Ethan Coen et son épouse, Tricia Cooke, productrice.
Culture 4 min. 24.05.2015

Festival de Cannes: Le jury à la recherche de la Palme d'or

Plus que quelques heures avant de connaître la Palme d'Or: le jury du Festival de Cannes délibère pour désigner dimanche soir le grand vainqueur d'une édition jugée inégale, riche en histoires d'amour et en réflexions sur la vieillesse, la mort et le temps qui passe.

(AFP) - Plus que quelques heures avant de connaître la Palme d'Or: le jury du Festival de Cannes délibère pour désigner dimanche soir le grand vainqueur d'une édition jugée inégale, riche en histoires d'amour et en réflexions sur la vieillesse, la mort et le temps qui passe.

"Ca a commencé", a indiqué dimanche matin le délégué général du Festival Thierry Frémaux à l'AFP. Le jury, présidé pour la première fois par un duo, les frères Coen, récompensés à plusieurs reprises à Cannes, devront départager 19 films d'une compétition considérée comme plutôt moyenne.

Pour l'hebdomadaire français L'Express, il y a eu "des choix contestables". La sélection est "décevante", pour Le Journal du Dimanche, qui la juge "inégale, artificielle, formant bizarrement un mauvais attelage".

Au contraire, pour le Guardian britannique, "ce fut une année exceptionnelle", tandis que le Financial Times dit avoir été "tour à tour ébloui et déçu".

Dans un endroit secret et téléphones portables confisqués, le jury pourrait concentrer ses choix sur les films qui ont suscité le plus d'enthousiasme: "Youth" de l'Italien Paolo Sorrentino, "Carol" de l'Américain Todd Haynes, "The Assassin" du Taïwanais Hou Hsiao-hsien, "Mia Madre" de l'Italien Nanni Moretti, "Le fils de Saul" du Hongrois Laszlo Nemes ou "The Lobster" du Grec Yorgos Lanthimos.

"Carol", romance entre deux femmes dans les années 50 avec Cate Blanchett et Rooney Mara, est sans doute le film qui, sans déchaîner les passions, a séduit le plus largement la Croisette par son élégance et le jeu de ses actrices.

En cas de victoire, ce serait la deuxième fois en deux ans qu'une histoire d'amour homosexuelle l'emporterait, après "La Vie d'Adèle" en 2013, même si celle de Todd Haynes, tout en retenue, est très différente du réalisme cru d'Abdellatif Kechiche.

Autre favori, l'Italien Paolo Sorrentino, oscarisé l'an dernier pour "La Grande Bellezza", pourrait plaire au jury.

"Youth", film virtuose et plein d'humour sur deux vieux amis qui se retrouvent en Suisse et réfléchissent sur le temps qui passe, porté par les acteurs Michael Caine et Harvey Keitel, n'a cependant pas fait l'unanimité. Certains y ont vu la Palme d'or tandis que d'autres l'ont trouvé cabotin.

Un deuxième film italien, celui de Moretti, a ému aux larmes une partie des festivaliers. Avec cette oeuvre sensible sur une réalisatrice, confrontée à la maladie de sa mère, le cinéaste de 61 ans pourrait emporter une nouvelle Palme, après celle de "La Chambre du fils" en 2001.

Impressionnant de maîtrise formelle, "The Assassin", histoire d'une justicière dans la Chine du IXe siècle à l'esthétique ciselée, mais jugée par certains hermétique, peut aussi prétendre aux premières marches du podium.

Caine, Lindon, Blanchett ou Buy

"Le Fils de Saul", un premier film, qui a provoqué un choc à Cannes, serait un choix osé. Cette oeuvre, sur un déporté juif forcé de travailler dans les chambres à gaz à Auschwitz, a impressionné par sa mise en scène radicale. Il restitue l'horreur de la Shoah sans presque jamais montrer les victimes.

"The Lobster", fable grinçante et dérangeante sur l'amour, avec les stars internationales Colin Farrell, Rachel Weisz et Léa Seydoux, pourrait aussi créer la surprise.

Pour le prix d'interprétation masculine, les noms les plus souvent cités sont ceux du Britannique Michael Caine, 82 ans, et de l'Américain Harvey Keitel, 76 ans, dans "Youth", ou encore celui de Vincent Lindon en chômeur humilié dans "La Loi du marché" de Stéphane Brizé.

L'Américain John Turturro dans "Mia Madre" ou le Britannique Tim Roth dans "Chronic" de Michel Franco pourraient aussi rafler la mise.

Parmi les actrices, l'Australienne Cate Blanchett et l'Américaine Rooney Mara dans "Carol" ou encore l'Italienne Margherita Buy dans le film de Moretti sont favorites, aux côtés notamment de la Taïwanaise Shu Qi dans "The Assassin".

Les frères Coen, au cinéma à l'humour déjanté, devront composer avec les autres membres du jury: les réalisateurs Xavier Dolan et Guillermo del Toro, les actrices Sienna Miller, Sophie Marceau et Rossy de Palma, l'acteur Jake Gyllenhaal et la chanteuse Rokia Traoré.

La cérémonie débutera peu avant 19h.

Le palmarès est composé de sept prix au total et la Palme d'or ne peut être attribuée qu'à un seul film.


Sur le même sujet

Festival de Cannes: Et la Palme d'Or est attribuée à...
La Palme d'or du Festival de Cannes a été attribuée dimanche au cinéaste français Jacques Audiard pour "Dheepan", film qui suit le parcours en France de réfugiés sri-lankais fuyant la guerre mais confrontés à la violence dans une cité de la banlieue parisienne.
Emmanuelle Bercot, Jacques Audiard et Vincent Lindon.
Le rideau se lève sur Cannes: Entre rêve et réalité
Le jury est prêt avec les frères Coen en présidents farfelus, le tapis rouge sur le point d'être déroulé et la Croisette en effervescence: le 68e Festival de Cannes s'ouvre mercredi avec l'icône du cinéma français Catherine Deneuve dans un film grave, "La tête haute".