Changer d'édition

Facebook veut permettre à ses utilisateurs de connaître leur temps de connexion
Culture 01.08.2018 Cet article est archivé

Facebook veut permettre à ses utilisateurs de connaître leur temps de connexion

Le réseau social s'est lancé depuis plusieurs mois dans une réforme de ses contenus

Facebook veut permettre à ses utilisateurs de connaître leur temps de connexion

Le réseau social s'est lancé depuis plusieurs mois dans une réforme de ses contenus
AFP
Culture 01.08.2018 Cet article est archivé

Facebook veut permettre à ses utilisateurs de connaître leur temps de connexion

Le géant internet américain Facebook a annoncé mercredi la mise en place d'outils permettant à ses utilisateurs, sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram, de «mieux gérer le temps passé sur les deux plateformes».

(AFP) - Il sera désormais possible d'avoir accès à des tableaux de bord, via les paramètres, qui permettront de connaître le temps passé sur chacun des réseaux depuis les différents appareils utilisés. Facebook va également proposer un système d'alerte afin que l'utilisateur puisse recevoir un rappel, paramétrable, au-delà d'un certain temps passé sur la plateforme, ainsi qu'une option permettant de désactiver les notifications, en particulier sur les smartphones.

«L'idée centrale est de permettre aux utilisateurs de gérer le temps passé sur Instagram et Facebook afin qu'il soit intentionnel, +inspirant+ et positif. Ces nouvelles fonctionnalités sont également pensées pour encourager la conversation entre parents et adolescents autour des habitudes de consommation et définir la meilleure formule pour chacun», a expliqué le groupe dans un communiqué.

Le réseau social s'est lancé depuis plusieurs mois dans une réforme de ses contenus, notamment en favorisant les contenus d'amis et familles au détriment des publications de médias ou des marques, afin de pousser ses utilisateurs à passer moins de temps connectés. Le fondateur du groupe Facebook, Mark Zuckerberg, avait annoncé le lancement de ses outils lors de la présentation des résultats 2017, en février dernier, afin de répondre aux accusations d'entretien de l'addiction de ses utilisateurs par le géant de l'internet. «Aider les gens à communiquer est plus important que de les pousser à passer le plus de temps possible sur Facebook», a assuré M. Zuckerberg.

Le réseau social avait notamment limité, dans ce même but, la propagation des vidéos virales, depuis la fin de l'année dernière. Les premières mesures mises en place avaient entraîné une baisse de 5% du temps passé sur le réseau sur le dernier trimestre 2017.


Sur le même sujet

Quinze ans après sa naissance dans un dortoir de Harvard, Facebook est devenu le premier réseau social du monde, avec plus de 2 milliards d'usagers. Un succès qui vient avec son cortège d'ombres.
(FILES) In this file photo taken on January 15, 2019 a man shows the logo of social network Facebook displayed on a smartphone in Nantes, western France. - Facebook said January 31, 2019 it took down hundreds of accounts from Iran that were part of a vast manipulation campaign operating in more than 20 countries. The world's biggest social network said it removed 783 pages, groups and accounts "for engaging in coordinated inauthentic behavior tied to Iran." (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Facebook va rendre plus visibles les informations locales sur le fil d'actualités de ses utilisateurs, d'abord aux Etats-Unis puis dans d'autres pays, nouvelle déclinaison de ses actions censées limiter la désinformation et les divisions au sein de la société.
"Des informations locales contribuent à créer une communauté, sur internet comme dans la vie", écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg.
Des membres du réseau social Facebook et leurs amis ont eu un bref choc vendredi quand ils ont découvert que leur profil signalait... leur décès! Une «terrible erreur» dont le groupe américain s'est platement excusé.
Comme 2 millions d'autres, cette jeune fille s'est vu signifier sa mort par Facebook