Changer d'édition

Facebook va mettre en avant les infos locales
Culture 30.01.2018 Cet article est archivé
Modification

Facebook va mettre en avant les infos locales

"Des informations locales contribuent à créer une communauté, sur internet comme dans la vie", écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg.
Modification

Facebook va mettre en avant les infos locales

"Des informations locales contribuent à créer une communauté, sur internet comme dans la vie", écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg.
Getty Images
Culture 30.01.2018 Cet article est archivé
Modification

Facebook va mettre en avant les infos locales

Facebook va rendre plus visibles les informations locales sur le fil d'actualités de ses utilisateurs, d'abord aux Etats-Unis puis dans d'autres pays, nouvelle déclinaison de ses actions censées limiter la désinformation et les divisions au sein de la société.

(AFP) - Facebook va rendre plus visibles les informations locales sur le fil d'actualités de ses utilisateurs, d'abord aux Etats-Unis puis dans d'autres pays, nouvelle déclinaison de ses actions censées limiter la désinformation et les divisions au sein de la société.

"Des informations locales contribuent à créer une communauté, sur internet comme dans la vie", écrit le patron de Facebook Mark Zuckerberg sur sa page lundi, tentant ainsi une nouvelle fois de répondre aux critiques qui pleuvent sur le réseau.

Elles contribuent "à faire en sorte que le temps que nous passons sur Facebook est du temps de qualité", ajoute le jeune milliardaire, qui a promis en début d'année une série de mesures pour limiter la diffusion de la désinformation et pour améliorer le contenu de ce qui circule sur le réseau revendiquant deux milliards d'utilisateurs.

"A partir d'aujourd'hui, nous allons vous montrer davantage de publications provenant de médias situés dans votre ville, petite ou grande", précise le patron du réseau, qui ajoute que le changement intervient d'abord aux Etats-Unis avant d'être étendu à "plus de pays cette année".

Depuis le début de l'année, Facebook a déjà annoncé qu'il allait privilégier les publications des amis et proches des utilisateurs au détriment des sources plus institutionnelles (médias, marques...) puis qu'il allait demander aux usagers de l'aider à classer les sources d'information par degré de "fiabilité", une initiative qui a suscité un certain scepticisme, certains estimant que cela pourrait se révéler contre-productif.

Les critiques pleuvent depuis plus d'un an sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, accusés d'avoir laissé pulluler la désinformation--en particulier pendant la campagne présidentielle américaine de 2016-- d'être dangereux pour la démocratie ou encore d'entretenir une addiction décérébrante aux réseaux sociaux.

Le groupe communique désormais très fréquemment pour montrer son intention de réagir à ces critiques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des numéros de téléphone liés à plus de 400 millions de comptes se sont retrouvés stockés en ligne, à la merci d'une utilisation malveillante, dernière violation en date du groupe américain en matière de protection des données personnelles, a rapporté mercredi le site TechCrunch.
(FILES) In this file photo taken on November 4, 2016, the Facebook sign and logo is seen in Menlo Park, California. - Facebook said technology firms and US officials met at its Silicon Valley headquarters on September 4, 2019, to collaborate on protecting next year's presidential election from cyber threats. Google, Microsoft and Twitter were listed among the companies that met with representatives from the Federal Bureau of Investigation, Department of Homeland Security, and the office of the Director of National Intelligence at the social network's campus in the city of Menlo Park. (Photo by JOSH EDELSON / AFP)
Quinze ans après sa naissance dans un dortoir de Harvard, Facebook est devenu le premier réseau social du monde, avec plus de 2 milliards d'usagers. Un succès qui vient avec son cortège d'ombres.
(FILES) In this file photo taken on January 15, 2019 a man shows the logo of social network Facebook displayed on a smartphone in Nantes, western France. - Facebook said January 31, 2019 it took down hundreds of accounts from Iran that were part of a vast manipulation campaign operating in more than 20 countries. The world's biggest social network said it removed 783 pages, groups and accounts "for engaging in coordinated inauthentic behavior tied to Iran." (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Facebook a annoncé mardi des modifications dans la hiérarchisation de son fil d'actualité, où ses membres lisent les publications de leurs amis ou des pages de marques ou d'entreprises qu'ils ont aimées sur le réseau social.
Pour faire de la place, Facebook va faire descendre dans la liste les commentaires faits par les amis de l'utilisateur sur une information de presse ou une publication d'un tiers.