Changer d'édition

Facebook après la mort: comment gérer son héritage numérique
Culture 7 min. 31.10.2018 Cet article est archivé

Facebook après la mort: comment gérer son héritage numérique

En deuil, certains proches s'accrochent aux profils du disparu qui restent désespérément silencieux

Facebook après la mort: comment gérer son héritage numérique

En deuil, certains proches s'accrochent aux profils du disparu qui restent désespérément silencieux
Shutterstock
Culture 7 min. 31.10.2018 Cet article est archivé

Facebook après la mort: comment gérer son héritage numérique

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
A la douleur du deuil s'ajoute désormais une question délicate: que faire du profil Facebook d'un proche décédé? Parfois, la famille le fait supprimer. Parfois, non. Comment prévoir la gestion de ses données personnelles en ligne après sa mort: voici les différentes options.

Que ce soit Facebook, Twitter ou Instagram, rares sont aujourd'hui les personnes à ne pas avoir de compte sur l'un ou l'autre réseau social. Et avec ces nouvelles pratiques émergent des problèmes face auxquels les proches se retrouvent souvent démunis au moment du décès de l'être cher. 

On peut, en partie, prévoir. 

La France instaure un "droit à la mort numérique"

Nos voisins français ont pris les devants et ont légiféré: depuis octobre 2016,  la loi Lemaire permet à toute personne, de son vivant, d’organiser les conditions de conservation et de communication de ses données à caractère personnel après son décès.

Autrement dit, les réseaux sociaux ont l'obligation d'appliquer les directives qui auraient été laissées par l'internaute. Rien de tel pour le moment au Luxembourg.

Facebook

Facebook propose deux options: 

Il suffit d'envoyer à Facebook l'acte de décès de la personne ou bien une notice nécrologique, accompagné d'une preuve de votre lien de parenté avec le défunt. Le réseau social accepte une procuration, un acte de naissance, un testament ou lettre de succession. 

Pour un compte commémoratif qui permettra aux amis de partager leurs souvenirs sur le mur Facebook du défunt, l'acte de décès suffit. Le compte sera automatiquement transformé en compte de commémoration et la mention "En souvenir de" précédera le nom de la personne sur le profil.

Ce type de compte n'apparaîtra plus dans les suggestions, les espaces publics, et les rappels d'anniversaire seront supprimés. 

Depuis peu, Facebook anticipe le problème en proposant à tous ses utilisateurs de choisir, de leur vivant, un contact légataire.

Cette personne désignée parmi vos amis Facebook pourra gérer votre compte après votre mort, répondre aux nouvelles invitations, changer la photo de profil, mais pas supprimer des amis ou du contenu. Cette personne ne pourra pas non plus voir vos messages.

Vous pouvez aussi décider de la suppression de votre compte après votre mort: si un proche adresse votre acte de décès à Facebook, votre profil et tout son contenu seront supprimés automatiquement du réseau. Cette option se trouve dans le même menu que le contact légataire. 

Dans certains cas, le compte Facebook du défunt joue un rôle important dans le travail de deuil des proches. 

Twitter

Twitter propose la suppression du compte du défunt. Pour cela, un proche doit remplir un formulaire spécial. Une fois la demande reçue, Twitter vous adresse un mail pour obtenir plus de détails sur la personne décédée, l'envoi d'une copie de la carte d'identité du demandeur ainsi qu'une copie du certificat de décès.

Le réseau précise aussi que la démarche est valable pour une personne victime d'incapacité: il faut alors adresser une procuration vous autorisant à agir au nom du titulaire du compte.

Notez que si le réseau social accepte de supprimer les comptes des défunts, il ne peut en revanche pas fournir à leurs proches les informations de connexion du compte, comme c'est le cas pour Facebook également.

Instagram

Ce réseau appartient à Facebook donc l'option "compte de commémoration" existe aussi sur Instagram. Il suffit de faire une demande et de fournir une preuve du décès. Il est également possible de demander le retrait du compte en prouvant, cette fois, que vous êtes un proche du défunt.  

Instagram affirme même prendre des mesures pour protéger la confidentialité du compte afin d'empêcher la diffusion de toute référence au compte de commémoration susceptible d'affecter la famille ou les amis de la personne décédée.   

Linkedin

Pour ce réseau dédié aux profils professionnels, les démarches semblent plus fastidieuses. Un formulaire permet de déclarer le décès du titulaire d'un compte afin de supprimer le profil mais il y a toute une série d'informations à fournir: 

  • le nom du membre,
  • l'URL de son profil Linkedin,
  • votre relation avec cette personne,
  • l'adresse e-mail du membre,
  • la date à laquelle celui-ci est décédé,
  • un lien vers l'avis de décès,
  • et l'entreprise dans laquelle celui-ci a travaillé dernièrement.

Tout cela doit être inscrit dans un formulaire de vérification du décès à remplir pour lancer le processus. 

Un business qui a de l'avenir

Dans ce flou intégral, des sociétés spécialisées tirent leur épingle du jeu et proposent différentes formules pour la gestion de vos données après la mort. Une sorte de convention obsèques pour le web. 

Ainsi, SocialMausoleum vend une solution clé en main pour créer ni plus ni moins que votre propre mausolée en ligne avec livre d'or, biographie, généalogie interactive, message d'adieu sur les réseaux sociaux, et même messages envoyés depuis l'au-delà... 

Google

Le géant du web propose quant à lui d'établir un "testament numérique" permettant de programmer la suppression du compte Google, mais aussi d'envoyer toutes ses données personnelles (Gmail, YouTube, Google+, etc) à un proche.

Via la rubrique Gestionnaire de compte inactif, il est possible de déterminer à partir de quel moment Google peut considérer votre compte comme abandonné et la manière dont vous souhaitez que vos données soient traitées par la suite.   

On peut configurer:

  • le délai,
  • les personnes à avertir,
  • quelles données partager
  • et si le compte doit être maintenu ou détruit.

Apple et Amazon

Chez eux, impossible de transmettre quoi que ce soit même en cas de décès: si vous souhaitez céder vos musiques et/ou vos livres à un proche, il vous faudra lui léguer vos appareils ou directement vos identifiants de connexion.

Paypal 

Pour clôturer le compte d'un utilisateur décédé, l'exécuteur testamentaire devra faxer (!) à Paypal les documents suivants:

  • page de garde stipulant que le titulaire du compte est décédé et que l'exécuteur souhaite clôturer le compte PayPal,
  • copie du certificat de décès du titulaire du compte,
  • copie du testament ou des dispositions légales prises par le titulaire du compte décédé et mentionnant l'identité de l'exécuteur testamentaire,
  • copie de la photo d'identité de l'exécuteur.

Paypal précise que "ces documents seront examinés et, s'ils sont approuvés, le compte sera fermé. Si des fonds existent sur le compte PayPal, un chèque au nom du titulaire du compte sera émis."

Mots de passe

Pour tout le reste, il sera plus facile de transmettre les identifiants et mots de passe à une personne de confiance via un testament ou une procuration. Bee Secure recommande de recourir à un gestionnaire de mots de passe comme KeePass par exemple. 

Un seul mot de passe à garder en sécurité (dans un coffre à la banque) et qui répertorie tous vos identifiants de connexion en un seul endroit. 


Sur le même sujet

Facebook, 15 ans, en pleine crise d'adolescent
Quinze ans après sa naissance dans un dortoir de Harvard, Facebook est devenu le premier réseau social du monde, avec plus de 2 milliards d'usagers. Un succès qui vient avec son cortège d'ombres.
(FILES) In this file photo taken on January 15, 2019 a man shows the logo of social network Facebook displayed on a smartphone in Nantes, western France. - Facebook said January 31, 2019 it took down hundreds of accounts from Iran that were part of a vast manipulation campaign operating in more than 20 countries. The world's biggest social network said it removed 783 pages, groups and accounts "for engaging in coordinated inauthentic behavior tied to Iran." (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Trois Luxembourgeois sur quatre sont sur Facebook
Sur quel réseau social procrastinez-vous ? Les trois quarts des résidents du Luxembourg déclarent utiliser Facebook, selon un récent sondage TNS Ilres. Loin derrière, Instagram et Snapchat sont les deux autres favoris.
Bug: Grosse frayeur: Facebook annonce leur mort
Des membres du réseau social Facebook et leurs amis ont eu un bref choc vendredi quand ils ont découvert que leur profil signalait... leur décès! Une «terrible erreur» dont le groupe américain s'est platement excusé.
Comme 2 millions d'autres, cette jeune fille s'est vu signifier sa mort par Facebook