Changer d'édition

Esch 2022: Et si on reparlait de Culture
10 novembre: Esch 2022 décroche le titre. L'euphorie du moment s'est transformée en crise.

Esch 2022: Et si on reparlait de Culture

Photo: Pierre Matgé
10 novembre: Esch 2022 décroche le titre. L'euphorie du moment s'est transformée en crise.
Culture 14.12.2017

Esch 2022: Et si on reparlait de Culture

Thierry HICK
Thierry HICK
La prolongation de six mois des contrats d'Andreas Wagner et Janina Strötgen crée un malaise.

Il en a fallu du temps et de l'énergie pour décrocher ce fameux label «Capitale européenne de la Culture 2022». Depuis le 10 novembre c'est chose faite. Alors que l'heure devait être à la fête, les premiers rebondissements sont apparus.

Comme si la Politique voulait reprendre le dessus sur la Culture. Le 8 octobre serait-il passé par là? Chacun défend ses points de vue.

Force est de constater, qu'aujourd'hui plus personne ne parle de concerts, d'expositions, de théâtre ou de danse, mais de gros sous et déficit de communication. L'équipe artistique en place est sur la sellette. Les artistes sont silencieux. Le thème d'Esch 2022 «Remix», certes plus prometteur que le «Love» initial, réussira-t-il à réunir les forces en présence?

L'union sacrée de Rumelange à Rodange à la traîne

Les communes, impliquées dans ce vaste chantier mais pas ou très peu informées sur le contenu, commencent, quant à elles, à grincer des dents, toutes veulent avoir leur part du gâteau. L'union sacrée de Rumelange à Rodange souhaitée par tous, est à la traîne. Les premières fissures dans le monde politico-local de la «Minett» percent.

Tant que la ligne entre indépendance artistique et droit de regard des élus politiques n'est pas clairement définie, tant que la Culture n'aura pas repris ses droits, le projet Esch 2022 continuera de battre de l'aile. «Moi aussi, j'espère que bientôt on pourra reparler de Culture», note Georges Mischo. Pourvu qu'il ait raison, car pour l'instant la situation fait un peu désordre.


Sur le même sujet