Changer d'édition

En voyage, la carte bancaire n'assure pas tout
Culture 3 min. 22.07.2019

En voyage, la carte bancaire n'assure pas tout

En voyage, la carte bancaire n'assure pas tout

Culture 3 min. 22.07.2019

En voyage, la carte bancaire n'assure pas tout

Assurance annulation, maladie, rapatriement : nos cartes de crédit proposent souvent des avantages utiles aux voyageurs. Mais avant de jouer les touristes sans crainte, mieux vaut lire son contrat, y compris les petites lignes.

(PJ avec Mara BILO) Selon la Banque centrale du Luxembourg, 2,95 millions de cartes de paiement ont été émises au Luxembourg (depuis 2018). Mais toutes, Visa ou Mastercard, ne trouvent pas leur usage au Grand-Duché, ne servant qu'à l'étranger. «L'assurance voyage est généralement associée à des cartes de crédit et non à des cartes de débit», rappelle avant tout Monia Giampaolo, avocate à l'Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC). 

Les services associés aux cartes de paiement vont de l’assurance accident de voyage à l’assurance annulation, en passant par l’assurance bagages en cas de vol, perte ou dommage. Il faut aussi compter sur l’assurance couvrant les retards de vol jusqu’à l’extension forcée du séjour ou le départ manqué. «Chaque banque décide par elle-même des services fournis avec sa carte de crédit», souligne Mme Giampaolo.

Hauteur de couverture

 Exemple, la Mastercard Blue est associée à une assurance-accident de voyage à la Spuerkeess. Le propriétaire d'une Mastercard Gold Miles & More Luxair bénéficie d'une protection élargie, avec assurance accident, une assurance annulation, une assurance bagages en cas de retard, vol ou perte, une assurance en cas de retard de l'avion et une assurance si le voyageur doit prolonger son déplacement contraint et forcé.

Parmi les clauses de sa carte bancaire à vérifier : le montant de la prise en charge pour les soins à l'étranger ou le rapatriement sanitaire.
Parmi les clauses de sa carte bancaire à vérifier : le montant de la prise en charge pour les soins à l'étranger ou le rapatriement sanitaire.
Photo: AP

«Les voyageurs doivent faire attention à la limite supérieure de leur couverture assurance.» De plus, les assurances sont souvent associées à une franchise - un voyage coûteux peut rapidement engendrer des coûts élevés. «Souvent, l'assurance voyage n'est valable que si la majorité du voyage a été payée par carte de crédit», indique Christoph Neisius, avocat au Centre européen des consommateurs (CEC).

Pensez à une complémentaire

Et puis, dans la majorité des cas, les possibilités de prise en charge sont limitées. «Souvent, il est possible d'annuler un voyage seulement en cas de décès d'un parent ou d'un proche. En gros, il est rentable de s’informer à temps sur la bonne assurance voyage à souscrire.»

De nombreuses cartes de crédit incluent souvent une assurance maladie. Elle couvre notamment les frais médicaux en cas de traitement urgent. Et il convient de noter que la carte européenne d'assurance maladie, sur laquelle de nombreux voyageurs s'appuient en cas de traitement d'urgence, ne saurait se substituer à une assurance voyage complémentaire. Cela peut permettre d'éviter d'avoir à rembourser ou avancer le prix de son billet pour un vol retour inattendu et médicalisé jusqu'au Luxembourg.

Gare à la différence de coûts

Ainsi fréquemment, la carte européenne d'assurance maladie ne suffit pas. Gratuite, elle donne à l'assuré le droit de bénéficier de prestations de santé publique, les soins nécessaires en cas d'incident lors d'un séjour temporaire à l'étranger. Cela «dans les mêmes conditions et les mêmes coûts que les assurés du pays concerné», et uniquement dans les 28 pays de l’UE, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Suisse.

Si le voyage a lieu dans un autre pays, le Luxembourg a conclu des conventions bilatérales avec nombre de pays - pas tous -  pour que ses ressortissants assurés soient pris en charge sans trop de frais.

Outre bien se renseigner auprès de son organisme bancaire, de son tour-operator ou de son assurance personnelle avant de partir en vacances, un conseil: se rendre sur le site de la Caisse nationale de santé. Tout y est bien expliqué pour décoller l'âme tranquille.


Sur le même sujet

La Caisse nationale de santé se porte bien
Le conseil d'administration de la CNS a indiqué ce lundi que la situation financière de la Caisse reste globalement positive, même si une «accélération des dépenses» se fait ressentir.