Changer d'édition

Des arbres virtuels sur la Tour Eiffel
Culture 2 min. 30.11.2015 Cet article est archivé
Pour la COP21

Des arbres virtuels sur la Tour Eiffel

Pour la COP21

Des arbres virtuels sur la Tour Eiffel

Culture 2 min. 30.11.2015 Cet article est archivé
Pour la COP21

Des arbres virtuels sur la Tour Eiffel

La Tour Eiffel s'est habillée de reflets verts à l'occasion de la conférence mondiale sur le climat, avec le lancement d'une œuvre artistique visant à faire pousser des arbres virtuels sur le monument parisien tout en finançant des opérations de reforestation.

(AFP) - La Tour Eiffel s'est habillée de reflets verts dimanche soir à l'occasion de la conférence mondiale sur le climat, avec le lancement d'une œuvre artistique visant à faire pousser des arbres virtuels sur le monument parisien tout en finançant des opérations de reforestation.

Cette opération «1 Heart 1 Tree», lancée en présence du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, du chef indien Raoni, de Nicolas Hulot ou encore l'actrice Marion Cotillard, doit colorer en vert le célèbre monument jusqu'à vendredi.

Via une application sur smartphone, «chaque personne va pouvoir donner vie à un arbre virtuel qui va pousser sur la Tour Eiffel au rythme des battements de son coeur et ensuite chaque arbre virtuel sera réellement planté dans un programme de reforestation», a expliqué l'artiste numérique Naziha Mestaoui à l'origine de ce projet. 

«L'idée est de connecter le virtuel et le réel, la technologie et la nature et de donner la possibilité à chacun de concrètement passer à l'action», a-t-elle estimé.

Entre 3 et 10 euros selon l'arbre

Pour chaque arbre virtuel, payé de 3 à 10 euros selon l'espèce, un arbre sera véritablement planté à travers l'un des sept projets financés par cette opération (en Australie, Brésil, Sénégal, Inde, France, Pérou, Côte d'Ivoire). Chaque participant-donateur recevra un certificat et pourra suivre l'évolution de son arbre. Les premières plantations sont prévues à partir de début 2016. 

Ban Ki-moon a salué lors de son allocution le travail de la «société civile» pour peser sur les négociations: «Votre voix, votre passion font de grandes différences», a assuré le secrétaire général de l'ONU à la veille de l'ouverture officielle de la conférence internationale sur le climat du Bourget, en présence de plus de 150 chefs d'Etat et de gouvernement.

Le chef Raoni, coiffé de ses traditionnelles plumes, a pour sa part expliqué qu'il était à Paris pour «lancer un projet d'alliance des gardiens de la mère nature» ouvert notamment «à tous les chefs autochtones du monde et aux ONG».

«Nous, les Indiens, en ce qui concerne le reboisement, nous avons les solutions, nous savons comment organiser la nature pour qu'elle puisse vivre toujours», a-t-il lancé, selon des propos traduits à la tribune.