Changer d'édition

Décès de la violoncelliste luxembourgeoise Françoise Groben

Décès de la violoncelliste luxembourgeoise Françoise Groben

Photo: Alain Muller
Culture 14.03.2012

Décès de la violoncelliste luxembourgeoise Françoise Groben

La scène musicale luxembourgeoise est sous le choc: la violoncelliste Françoise Groben vient de décéder à l'âge de 45 ans seulement.

La scène musicale luxembourgeoise est sous le choc: la violoncelliste Françoise Groben vient de décéder à l'âge de 45 ans seulement.

Avec la subite disparition de Françoise Groben, le pays perd l'une de ses plus prestigieuses musiciennes. «Elle était reconnue bien au-delà de nos frontières, elle faisait partie des tous grands talents de sa génération», rappelle Erna Hennicot-Schoepges, présidente honoraire de l'Orchestre de chambre du Luxembourg Les Musiciens.

Un orchestre que Françoise Groben connaissait très bien: en plus de jouer régulièrement à ses côtés, c'est elle, qui en compagnie de sa sœur Anne et de la violoniste Dominique Poppe formait un noyau dur de jeunes musiciennes qui par la suite allait se transformer en orchestre de chambre.

C'est d'ailleurs avec ces mêmes Musiciens que Françoise Groben devait se produire dimanche à la Philharmonie.

Pierre Cao qui dirigera l'orchestre après-demain, le concert est maintenu, est lui aussi sous le choc. «Je ne comprends pas, c'est impossible. Cette disparition fait partie des choses qui ne s'expliquent pas».

«Je la connais depuis son enfance. C'est merveilleux de voir une jeune fille se développer et devenir une très grande artiste, doté d'une personnalité extraordinaire».

Lauréate du Concours Tchaikovski

Née en 1965, Françoise Groben débute ses études musicales au Luxembourg avec Georges Mallach, à Cologne ensuite elle travaille avec Boris Pergamenshikov. En 1990, elle remporte a médaille d'argent du prestigieux Concours Tchaikovski.

Malgré ses nombreux engagements à l'étranger, l'artiste ne manquait jamais une occasion de se produire au Luxembourg. «J'y ai toujours mes racines, je peux retrouver ma famille et profiter du calme, une juste balance à une vie professionnelle bien chargée», nous avouait-elle en avril 2006 avant un concert avec Les Musiciens à la Philharmonie.