Changer d'édition

Dans l’air du temps : Les femmes de l’ombre
Culture 2 min. 06.12.2016

Dans l’air du temps : Les femmes de l’ombre

Stéphane Bern au palais grand-ducal lors du tournage de Secrets d'Histoire.

Dans l’air du temps : Les femmes de l’ombre

Stéphane Bern au palais grand-ducal lors du tournage de Secrets d'Histoire.
Gerry Huberty
Culture 2 min. 06.12.2016

Dans l’air du temps : Les femmes de l’ombre

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Quitter la vie publique n’est pas simple pour un homme politique habitué à solliciter les suffrages, à vibrer devant des foules en liesse et à goûter aux sortilèges du pouvoir. Mais pour son épouse, le changement de vie est encore plus brutal. D’autant que le cas Hillary Clinton fait école et refroidit les plus chaudes ardeurs.

Stéphane Bern

Quitter la vie publique n’est pas simple pour un homme politique habitué à solliciter les suffrages, à vibrer devant des foules en liesse et à goûter aux sortilèges du pouvoir. Mais pour son épouse, le changement de vie est encore plus brutal. D’autant que le cas Hillary Clinton fait école et refroidit les plus chaudes ardeurs.

« Michelle ne sera jamais candidate » vient d’affirmer Barack Obama au magazine Rolling Stone, « elle est la personne la plus douée que je connaisse, elle a une complicité incroyable avec les Américains, mais elle est trop sensible pour vouloir se lancer en politique » répond-il malgré des sondages de popularité qui la créditent de 79% d’opinions favorables.

« Chacun son tour » semble pourtant dire Samantha Cameron, femme de l'ex-Premier ministre britannique David Cameron, qui a accepté longtemps de vivre dans l’ombre de son mari au 10 Downing Street et qui saisit l’opportunité de sa retraite anticipée du pouvoir pour attirer à elle les feux des projecteurs.

Habituée des défilés de mode, Samantha vient d’annoncer le lancement de sa propre marque de vêtements, avec les 40 premières pièces de la marque, baptisée "Cefinn", un nom inspiré par les prénoms de ses enfants (Elwen, Florence, Ivan et Nancy), et qui seront disponibles début 2017.

Souvent saluée pour son élégance sobre mais contemporaine, Samantha Cameron, 45 ans, inconditionnelle de la Fashion Week de Londres et attentive à mettre en valeur les créateurs britanniques, a toujours incarné la modernité par ses looks, d’autant qu’elle ne devait jamais éclipser en glamour les membres de la famille royale lors des cérémonies officielles, et particulièrement la nouvelle icône de la mode, la duchesse de Cambridge.

« Des tenues modernes mais classiques » remarque le magazine Vogue auquel elle a confié ses nouvelles ambitions et qui décrypte son style à travers les créations de Roksanda Ilincic, Preen & Erdem, mais aussi Zara et Marks-and-Spencers, à petits prix. Un style qu'on devrait retrouver dans sa collection. « Il y a de nombreuses marques américaines et françaises présentes dans la création contemporaine à un niveau de prix abordable mais pas tant de marques britanniques que ça », explique Samantha Cameron dans Vogue.

« Comme chez tous les créateurs, les vêtements de Samantha reflètent ses propres goûts, avec des coupes propres, simples (...) et une attention particulière apportée aux matériaux pour qu'ils ne paraissent pas trop fatigués en fin de journée », a indiqué Alexandra Shulman, rédactrice en chef de Vogue.

La presse a salué avec sympathie la nouvelle, notant au passage qu’« il y a encore quelques années, l'idée qu'une ancienne épouse de Premier ministre puisse lancer sa marque de mode aurait été impensable », même si Samantha a étudié le design et travaillé comme directrice de la création chez Smythson… Elle apporte la preuve qu’il y a une autre vie après la politique, surtout quand les projecteurs d’hier éclairent utilement un nouveau départ. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.