Changer d'édition

Dans l’air du temps: Le roi David hors jeu
Culture 2 min. 11.02.2017

Dans l’air du temps: Le roi David hors jeu

Stéphane Bern au palais grand-ducal lors du tournage de Secrets d'Histoire en 2014

Dans l’air du temps: Le roi David hors jeu

Stéphane Bern au palais grand-ducal lors du tournage de Secrets d'Histoire en 2014
Gerry Huberty
Culture 2 min. 11.02.2017

Dans l’air du temps: Le roi David hors jeu

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Le jeu de massacre continue. Au grand bowling médiatique, plus aucune quille n’y échappe et les plus solides réputations volent en éclat. Dernière victime en date des opérations de transparence, la star internationale du football, David Beckham, qui aurait tenté de se faire rembourser par l'Unicef des frais indus.

Par Stéphane Bern

Le jeu de massacre continue. Au grand bowling médiatique, plus aucune quille n’y échappe et les plus solides réputations volent en éclat. Dernière victime en date des opérations de transparence, la star internationale du football, David Beckham, qui aurait tenté de se faire rembourser par l'Unicef des frais indus.

Un coup dur pour celui qui est toujours considéré comme « l’homme le plus sexy du monde » et qui rêvait d’accéder au privilège nobiliaire grâce à sa générosité qui ne serait que légendaire. Assurément, les bons comptes ne le feront pas comte, et encore moins lord...

Faisant feu de tout bois pour vendre son image publicitaire et récolter une moisson de devises, l’ancien numéro 7 de Manchester United, aurait des oursins dans les poches quand il s’agit de faire preuve de générosité si l’on en croit l’European Investigative Collaborations (EIC). Pour fêter les dix ans de la collaboration de David Beckham avec l’Unicef, dont il est un ambassadeur, un « Fonds 7 » a été créé en 2015 dont le footballeur aurait dû être logiquement le premier donneur.

Or, à lire les mails envoyés par la star à Simon Oliveira, le directeur de l'agence Doyen Global qui gère ses intérêts financiers, Beckham clame haut et fort qu’il ne déboursera pas un centime : « Je n’ai pas envie de donner mon argent personnel pour cette cause. S’il n’y avait pas ce fonds, l’argent serait pour moi ». Quand on dispose soi-même d’une fortune estimée à 325 millions d'euros, il est toujours plus simple d’inciter les autres à mettre la main au portefeuille !

Mieux (ou pire) encore, la star aurait même tenté à maintes reprises de se faire rembourser des frais qu'il n'aurait tout simplement jamais payés, comme des billets d'avion pour près de 8.000 euros, pris en charge par ses sponsors.

Une bouchée de pain pour Beckham, une aide importante et essentielle pour les pays où l’Unicef agit. Comment David Bekham pourra-t-il enrayer cette descente aux enfers ? L’enquête dévoile des pans sombres de la personnalité du joueur qui fait preuve de mesquinerie. Pourtant, face à ces révélations, l’Unicef maintient sa confiance à David Beckham qui « offre généreusement son temps, son soutien et son énergie »…

Désormais, ce sont toutes les manipulations médiatiques de la star qui sont mises à jour comme sa lubie de se voir conférer par la reine le titre de lord Beckham pour avoir la joie de se faire appeler « sir David », une demande qu’il légitime par son glorieux parcours et sa légendaire générosité !

Las, le fisc britannique se dresse en travers de son chemin, révélant que le couple Beckham, adulé à travers le monde, serait impliqué dans un montage d'optimisation fiscale pour dissimuler des revenus de leurs nombreux et fructueux investissements. Un mythe s’effondre. Si tout cela s’avère exact, les slips dont Beckham est le porte-drapeau ne feront plus recette. Aujourd’hui le roi David est nu.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.