Changer d'édition

Dans l'air du temps: L’esprit de Noël
Culture 2 min. 23.12.2016

Dans l'air du temps: L’esprit de Noël

Stéphane Bern livre son avis sur un sujet phare chaque semaine.

Dans l'air du temps: L’esprit de Noël

Stéphane Bern livre son avis sur un sujet phare chaque semaine.
Archives/DR/SEP
Culture 2 min. 23.12.2016

Dans l'air du temps: L’esprit de Noël

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Dans sa chronique hebdomadaire, Stéphane Bern invite les Luxembourgeois à lutter davantage contre le «Luxembourg bashing».

Dans un monde en pleine tourmente où les tentations du repli sur soi conduisent les nations à céder aux voix simplistes du populisme, les raisons d’espérer ne sont pas si nombreuses pour ne pas nous réjouir de vivre dans un petit pays plutôt préservé et où brille « au firmament le soleil de la liberté ».

Car après tout, si le paradis terrestre n’est qu’une illusion, notre cher Luxembourg tire bien son épingle du jeu et affiche en cette fin d’année un carnet de notes plus que satisfaisant.

Une croissance et un taux de chômage à faire pâlir de jalousie les autres pays de l’Union Européenne, toujours le premier PIB par habitant et le salaire minimum record, sans parler d’une stabilité politique et économique qui fondent la crédibilité du Grand-Duché.

Pourquoi ce bulletin de santé florissante ne convainc-t-il pas toujours les Luxembourgeois qui semblent gagnés parfois par un complexe d’infériorité vis-à-vis de leurs grands voisins et, de ce fait, ne se mobilisent pas assez contre le « Luxembourg-bashing » ordinaire ?

C’est plus qu’un devoir patriotique de défendre notre Grand-Duché et de mettre en avant toutes les bonnes raisons de l’aimer. En publiant « Mon Luxembourg », des dizaines de Français et de Luxembourgeois m’ont assuré avoir enfin compris que le seul vrai secret bien caché du Grand-Duché c’est la beauté et la variété de ses paysages, la richesse de son patrimoine d’hier et d’aujourd’hui, et son incroyable histoire millénaire qui fonde son indépendance.

Petit par sa taille, le Luxembourg est grand par son Histoire et par sa capacité à être le moteur de l’Europe dont il se situe au carrefour. Mais, par-delà les clichés, il est aussi une autre vérité qu’il faut bien rappeler ici, quelques heures avant que notre souverain, le Grand-Duc, ne s’adresse à la nation luxembourgeoise dont il est le ciment.

Figure emblématique et incarnation vivante de la nation, le Grand-Duc tient autant sa légitimité de l’Histoire et des 125 ans d’indépendance du pays préservée par la dynastie nationale des Nassau-Weilbourg, que par le service permanent rendu au pays. Non seulement il joue son rôle arbitral au-dessus des partis et rassemble tous ses concitoyens par-delà leurs convictions, mais il incarne aussi la continuité historique et représente le Grand-Duché à l’étranger.

Dans le grand vacarme du temps et le tohubohu des petites phrases, sa voix est d’autant plus attendue qu’elle est rare, précieuse, et s’exprime au nom de tous. A l’heure où l’Europe est à l’orée des chemins, où tant de dangers nous menacent, ne pourrait-on pas ce soir, et à partir d’aujourd’hui, en prenant cette sage résolution pour toute l’année 2017, nous rassembler derrière notre souverain et la famille grand-ducale qui, tous, ont pour seule préoccupation de veiller au bien-être des Luxembourgeois et de servir leur pays ?

Défendons ensemble l’institution monarchique qui n’a jamais cessé de nous protéger et de faire rayonner le Luxembourg dans le monde ! Dès lors, ce soir nous écouterons avec espoir notre Grand-Duc.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les habitants confiants en l'Europe
L'Eurobaromètre révèle que les citoyens du Grand-Duché conservent leur confiance envers l'UE. Ils se disent en revanche préoccupés par les prix du logement et du coût de la vie.
L'Eurobaromètre a été présenté à la Maison de l'Europe, rue du Marché-aux-Herbes.