Changer d'édition

La Schueberfouer sous son meilleur profil
Culture 2 min. 27.08.2021
Création

La Schueberfouer sous son meilleur profil

Le dessin signé Lynn Schiltz est à découvrir dans la capitale, avec les autres affiches primées.
Création

La Schueberfouer sous son meilleur profil

Le dessin signé Lynn Schiltz est à découvrir dans la capitale, avec les autres affiches primées.
Photo : Chris Karaba
Culture 2 min. 27.08.2021
Création

La Schueberfouer sous son meilleur profil

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
C'est l'affiche signée Lynn Schiltz qui a été retenue pour mettre en avant la plus ancienne fête de Luxembourg-ville. Un portrait plein de charmes forains à croquer des yeux dans un pop-up store de la capitale.

1.000 euros. Elle va pouvoir en faire des tours de manège avec cette somme, Lynn Schiltz. «Ça tombe bien j'adore tous les manèges en hauteur», sourit celle qui vient de remporter le 1er prix du concours d'affiche pour la Schueberfouer. Une dotation de la Ville de Luxembourg qui fait plaisir à cette trentenaire qui, ordinairement, officie comme enseignante dans le fondamental à Hesperange et dispense aussi des cours d'art dans diverses maisons relais.


Lokales, Reportage: Auftakt der Quartiersfeste in der Hauptstadt, Corona, Covid-19, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les règles à suivre pour profiter de l'été au Glacis
A défaut d'une véritable Schueberfouer, les résidents, frontaliers et touristes pourront toujours profiter d'une quarantaine d'attractions au «Fun um Glacis». Mais pour éviter que la fête ne tourne au cluster, la Ville a instauré des mesures sanitaires.

C'est grâce à un portrait tout en douceur que l'artiste a séduit le jury 2021. Il est vrai que sa jolie dame avait tout pour plaire : une chevelure en barbe à papa, des boucles d'oreilles en chevaux de bois, une broche façon auto-tamponneuse et un corsage en gaufre à la fraise. «On ne peut pas aller à la fête foraine sans en dévorer une, non?», s'amuse Lynn Schiltz.

Elle a ainsi pris un malin plaisir à intégrer à son dessin les mille lumières et les ingrédients qui, depuis des siècles, font du rendez-vous du Glacis un incontournable de la vie luxembourgeoise. Regardez de plus près: même les moutons (qui ouvrent traditionnellement l'événement) se sont retrouvés tatoués dans le cou de la femme. «Un clin d’œil pour dire que, quoiqu'il arrive, cet événement on l'a dans la peau! La Schueberfouer est une part de notre âme.»

Un temps, la Luxembourgeoise a pensé faire de son talent artistique sa profession. Quelques mois en agence de communication ont suffi à l'en dissuader, pour le moment. «Quarante heures à créer des univers devant un écran d'ordinateur, ça ne me convenait pas vraiment.» Elle préfère le contact, le quotidien et ses écoliers ou les jeunes qu'elle côtoie en classe ou dans les ateliers qu'elle dirige. «Il y a une spontanéité de l'art chez les enfants qui me séduit. Ils ne s'interdisent rien, quand les adultes sont plus dans le contrôle.»

C'est via palette graphique et avec son MacBook que, depuis des années, elle développe son univers. Un art (faussement) simpliste, des teintes vives, des expressions enjouées toujours qui lui font dire, là encore avec une touche d'humour : «j'admire vraiment ces artistes qui réussissent à traduire ce qui ne va pas dans leurs dessins ou sur leur toile. Moi, je vois les choses positivement».

Mais, qui sait, à l'avenir son style naïf prendra-t-il de nouvelles formes? Déjà, la créatrice 2.0 a «profité du confinement» pour s'essayer à l'acrylique et à l'aquarelle. En attendant, Lynn Schiltz a plutôt la tête à la rentrée (côté travail) et à Noël (question créations). «Je réfléchis déjà à ce que je pourrais faire comme cartes de vœux pour vendre sur certains marchés d'artisanat».Et c'est reparti pour un tour... 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.