Changer d'édition

Comment la roue pourrait tourner
Culture 4 min. 23.11.2016 Cet article est archivé
Succession au Mudam

Comment la roue pourrait tourner

Succession au Mudam

Comment la roue pourrait tourner

Culture 4 min. 23.11.2016 Cet article est archivé
Succession au Mudam

Comment la roue pourrait tourner

Marie-Laure ROLLAND
Marie-Laure ROLLAND
La succession d'Enrico Lunghi était lundi 21 novembre à l'ordre du jour du Conseil d'administration du Mudam. La procédure ne se fera pas du jour au lendemain, comme le montre l'expérience du passé.

Par Marie-Laure Rolland

Sauf coup de théâtre, le directeur du Mudam Enrico Lunghi devrait quitter son poste le 31 décembre. C'est ce qu'il a annoncé dans sa lettre de démission du 28 octobre 2016. Mardi 22 novembre, le Conseil d'administration de la Fondation qui gère le musée s'est réuni pour préparer la suite.

A l'issue de la réunion, aucune information n'a été communiquée concernant la manière dont allait être gérée la transition en attendant de trouver un successeur. On ne sait pas non plus quelle procédure sera mise en oeuvre à cette fin. Le porte-parole et vice-président de la Fondation, Philippe Dupont, a simplement indiqué que les discussions sont toujours en cours à ce sujet et que lancer la procédure prendrait un certain temps. "Nous allons faire les choses sérieusement", a-t-il dit.

A ce jour, le Mudam a connu trois directeurs. Si Enrico Lunghi et Marie-Claude Beaud ont été recrutés par un appel à candidatures internationales, cela n'a pas été le cas pour le premier responsable de l'institution, Bernard Ceysson.

Le pionnier: Bernard Ceysson

Bernard Ceysson a dirigé le Mudam de 1998 à 1999 après avoir travaillé à sa préfiguration depuis 1990.
Bernard Ceysson a dirigé le Mudam de 1998 à 1999 après avoir travaillé à sa préfiguration depuis 1990.
Photo: Lex Kleren

Rappelons que la création de la Fondation du Musée d'art moderne Grand Duc Jean a été approuvée par règlement grand-ducal le 10 juillet 1998. Bernard Ceysson en devient le premier directeur. Il a été recruté par la ministre de la Culture, Erna Hennicot-Schoepges, dès le début des années 1990.

A cette époque, l'urgence est d'écrire un cahier des charges pour que l'architecte Ieoh Ming Pei puisse avancer dans son projet. Bernard Ceysson est une figure de l'art contemporain en France. Il a notamment inauguré le Musée d'art moderne de Saint-Etienne et dirigé pendant un an le Centre Pompidou à Paris. Un autre spécialiste de l'art contemporain est à ses côtés les premiers temps. Il s'agit de l'ancien directeur du Ludwig Forums für Internationale Kunst d'Aix-la-Chapelle, Wolfgang Becker.

A partir de 1996, Bernard Ceysson peut s'appuyer sur le Fonds Culturel National (Focuna), établissement public présidé par Paul Reiles et dont il est membre, pour commencer à acquérir des oeuvres pour la collection. 

A la fin de 1999, Bernard Ceysson prend sa retraite (il lancera ensuite plusieurs galeries d'art, dont une au Luxembourg). Le premier Conseil d'administration de la Fondation lance une procédure de recrutement internationale pour lui trouver un successeur.

L'empêcheuse de tourner en rond: Marie-Claude Beaud

Marie-Claude Beaud a dirigé le Mudam de 2000 à 2008 et a dû attendre jusque 2006 pour que le musée ouvre ses portes.
Marie-Claude Beaud a dirigé le Mudam de 2000 à 2008 et a dû attendre jusque 2006 pour que le musée ouvre ses portes.
Photo: Charles Caratini

Ce Conseil d'administration, qui compte 19 membres, est présidé par Jacques Santer. Le directeur du MNHA, Paul Reiles, en est le vice-président. A noter qu'Enrico Lunghi, qui est alors directeur du Casino Forum d'art contemporain, fait partie des administrateurs.

A l'issue de la procédure et de l'audition de plusieurs candidats, le choix se porte finalement sur la Française Marie-Claude Beaud. Celle-ci a fondé et dirigé la Fondation Cartier pour l'art contemporain avant de diriger l'American Center puis les Musées des Arts Déco à Paris.

Cette forte personnalité arrive en janvier 2000 au Luxembourg où elle effectue deux mandats jusque fin 2008. L'essentiel de sa mission se déroule durant la période de préfiguration du musée car le chantier de Ieoh Ming Pei prend du retard. Pour développer la collection, elle crée un comité scientifique composé de personnalités de haut niveau de la scène internationale de l'art contemporain.

Le Mudam n'est inauguré que le 1er juillet 2006. Marie-Claude Beaud quitte le pays après avoir réussi à positionner le musée sur la scène internationale. Elle confie dans une interview qu'elle a eu «de grands moments de solitude» pour faire avancer ses idées au Luxembourg.

Une succession dans la continuité: Enrico Lunghi

Enrico Lunghi a fondé et dirigé le Casino Forum d'art contemporain avant de devenir le directeur du Mudam en 2009.
Enrico Lunghi a fondé et dirigé le Casino Forum d'art contemporain avant de devenir le directeur du Mudam en 2009.
Photo: Lex Kleren

Un nouvel appel international à candidatures est lancé pour préparer sa succession. Dix-huit candidats y répondent.

Le directeur général du ministère de la Culture de l'époque, Guy Dockendorf, se rappelle: «J'ai consulté Sir Nicholas Serota, Directeur de la Tate Britain et de la Tate Modern, qui a été très favorable pour Enrico Lunghi. Avant de prendre sa décision, le conseil d’administration a soumis les noms des candidats au comité scientifique de l’époque composé de Carmen Gimenez, curatrice au Guggenheim Museum de New York, Alfred Pacquement, directeur du Centre Pompidou et Stefan Schmitt-Wulffen, recteur de la Kunstakademie de Vienne». Tous font ou ont fait partie de comité de sélection des oeuvres de la collection.



Sur le même sujet

Le Musée d'art moderne Grand-Duc Jean (Mudam) cherche un nouveau directeur, suite au départ d'Enrico Lunghi. Ce dernier avait démissionné suite à ce qui a été appelé «l'affaire Lunghi».
Le directeur du Mudam, Enrico Lunghi, a démissionné le 28 novembre 2016 à la suite de la diffusion le 3 octobre d'un reportage montrant son agression d'une journaliste de RTL Télé Luxembourg, reportage dont il dénonce la manipulation.
Itv Enrico Lunghi (10e anniv Mudam), Foto Lex Kleren
Réactions après le départ d'Enrico Lunghi
La démission du directeur général du Mudam fait des vagues sur la scène culturelle nationale et internationale. La décision d'Enrico Lunghi est comprise. Le manque de soutien de sa hiérarchie soulève des interrogations.
kultur
D'après un document que le Luxemburger Wort a pu se procurer, le directeur du Mudam, Enrico Lunghi, va porter plainte pour diffamation suite au reportage diffusé par RTL. Il est soutenu par le Comité international des musées et des collections d'art moderne.
MUDAM - Visite de presse Expo Sylvie Bloche - enrico lunghi