Changer d'édition

«Cet album est un petit feu de camp avec des braises»
Culture 6 min. 14.10.2022
Cali à Dudelange

«Cet album est un petit feu de camp avec des braises»

Cali rejoindra son public de Dudelange ce samedi dans une atmosphère intimiste, muni de sa guitare: au menu rien d’autre qu’un équilibre musical parfait entre émotions de forte intensité et générosité habituelle.
Cali à Dudelange

«Cet album est un petit feu de camp avec des braises»

Cali rejoindra son public de Dudelange ce samedi dans une atmosphère intimiste, muni de sa guitare: au menu rien d’autre qu’un équilibre musical parfait entre émotions de forte intensité et générosité habituelle.
Photo: Opderschmelz
Culture 6 min. 14.10.2022
Cali à Dudelange

«Cet album est un petit feu de camp avec des braises»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Le chanteur Cali sort son dixième album et se produira seul en scène samedi au centre culturel opderschmelz à Dudelange dans un spectacle intitulé «Ne faites jamais confiance à un cowboy».

Cali se produira samedi à Dudelange sur la scène du Centre culturel opderschmelz.  Sa tournée en Belgique et en France, placée sous la devise «Ne faites jamais confiance à un cowboy» fera donc escale juste derrière la frontière française.  Avant de monter sur la scène de Dudelange, nous avons eu un  entretien avec cette coqueluche du public de la Cité du Fer.

«Ces jours qu'on a presque oubliés» est le titre de votre dernier album dont la sortie correspond avec votre concert à Dudelange. Pouvez-vous lever une partie du voile sur cet opus?

«C'est mon dixième album et il est très organique. Acoustique. A l’os. Avec cette vie qui défile très vite et cette consommation incessante, j’ai voulu me faire du bien et retourner à mes sources qui sont Johnny Cash, Bob Dylan et le Nebraska de Springsteen. On a gardé les premières prises guitare-voix. Les arrangements sont très subtils. Je voulais faire naître des chansons, qu’elles se mettent debout puis les laisser vivre leur vie. J’ai tout de même eu le concours de Steve Wickham, le violoniste des Waterboys et de Pierre-André de Vera, un guitariste classique. Sans oublier un quatuor de musiciens de Catalogne.

Un touche-à-tout. Musicien, poète, acteur.
Un touche-à-tout. Musicien, poète, acteur.

Avec le titre de cet album, sous-entendez-vous que l'on ne prend pas assez le temps pour apprécier les choses?

Je ne donne pas de leçon, mais aujourd'hui tout se bouscule. Je regarde mes enfants. On est en train de leur créer un monde d'angoisses et d'anxiété. Tout va vite, tout est dangereux, tout est compliqué. Non! Moi j'essaie de leur dire que le soleil est devant et qu'ils prennent le temps de vivre leur enfance puis leur adolescence. Elle va être bien leur vie. Ils ne feront pas les mêmes conneries que nous. Aujourd'hui, on ne parle plus de chansons, on parle de sons. Non! On a toujours du plaisir à écouter une belle chanson, une grande chanson avec laquelle on peut s'évader. Un son, ça va très vite, une chanson, elle doit rentrer dans le cœur, dans le ventre et se promener.

J'ai voulu me faire du bien et retourner à mes sources qui sont Johnny Cash, Bob Dylan et le Nebraska de Springsteen.

Le chanteur Cali

«Lâche pas» est le premier single que l'on a découvert. Est-ce un appel à la solidarité? Au combat contre la solitude?

Cette chanson est née après un coup de fil d'un ami qui ne s'est jamais plaint et s'est toujours montré très costaud. Là, il pleurait. Il était à bout. Je n'ai pas trouvé les mots. Dès qu'il a raccroché, j'ai écrit cette chanson pour lui. Les gens qui l'ont écoutée m'ont dit que c'était pour leur père, leur sœur ou leur fils. Elle est pour moi aussi. Je m'y retrouve. Il faut combattre le mal de cette société qui est la solitude. Si quelqu'un trébuche, il faut lui prendre la main et le relever. Puis avancer un peu plus loin. D'autant plus après cette crise sanitaire pendant laquelle tout le monde a commandé ses plats, ses livres et ses disques à la maison. Prenons le temps de nous parler en vrai et pas sur ordinateur. Et retournons aux concerts!

Vous êtes dans le partage. Vous nourrissez-vous de vos rencontres lors de vos tournées, de vos voyages?

Oh oui! Je m'étais dit à 13 ans que je voulais être troubadour, que je verrais le monde et que j'aurais quatre enfants. Ça y est! Elle est absurde cette vie. On vit, on meurt et au milieu, il faut arrêter le temps pour s'agripper à des choses essentielles. C'est la sincérité. Quand des mômes me demandent comment faire pour passer à la radio, je leur dis d'être sincères. Crachez ce que vous avez dans le ventre! Vos chagrins, vos amours, vos peines. Et les gens vont s'y retrouver. Cet album, c'est un feu. Un petit feu de camp avec des braises. Il réchauffe et c'est essentiel aujourd'hui.

L'image que je donnerais de mes chansons, c’est ce gars dans un bar qui raconte sa vie au barman qui, lui, n’en a rien à cirer et continue à laver ses verres.

Le chanteur Cali

Etes-vous d'accord quand on vous dit qu'il y a souvent un fond de tristesse dans vos chansons? 

Il y a le mot fond dans votre question. Oui, c'est tout au fond. Les gens qui sortent de mes concerts ont souvent le sourire. Je suis con sur scène. Je me marre, je plonge dans la foule quand c'est un gros concert. Mais ce n'est pas vraiment de la tristesse. L'image que je donnerais de mes chansons, c'est ce gars dans un bar qui raconte sa vie au barman qui, lui, n'en a rien à cirer et continue à laver ses verres. Le type dit qu'il ne rentrera plus jamais à la maison parce que sa femme l'énerve et quelques heures plus tard, lorsqu'il rentre, il sert très fort sa chérie en lui disant qu'il l'aime.


Manu Katche - Stars & Stories - Purple Lounge - Casino 2000 - Mondorf-les-Bains
Manu Katché a dévoilé ses batteries
Le célèbre batteur français a raconté son parcours à travers des dizaines d’anecdotes au Purple Lounge du Casino.

Vous êtes un touche-à-tout. Musicien, poète, acteur. C'est cette diversité qui permet à un artiste de durer?

Il ne faut pas essayer de durer, sinon on se casse les dents. Quand j'ai fait mon premier album, je me suis dit que j'aurai au moins fait ça dans ma vie. Et j'en suis à mon dixième… Faire du théâtre n'était pas prévu. Du cinéma non plus. Ce sont des accidents de rencontres. Et c'est magnifique. Des nouvelles vies, de nouveaux chemins. Le mot carrière est affreux. Ouvrir une porte et regarder ce qu'il y a derrière. On y va ou pas. Généralement, j'y vais. Et l'important n'est pas le résultat, mais le moment où on le vit.

Venons-en au concert de samedi. A quoi peuvent s'attendre les spectateurs à Dudelange?  

C'est très particulier. J'ai joué plusieurs fois dans cette salle. Je l'adore. Tout comme le boss, John. C'est un touche-à-tout. On s'est reconnus. «Ne faites jamais confiance à un cowboy», c'est un spectacle entre théâtre et chansons. Les gens vont découvrir un réverbère, un banc et un clochard qui dort dessus. Et quand il se réveille, il va dire qu'avant, il était chanteur. C'est très poétique. Les gens sont surpris, mais heureux.

C'est quand on la met à nu qu'une chanson est la plus belle? Que l'on en saisit le mieux le sens?

Les gens me parlent plus des textes que dans un contexte festif. Le héros, ce n'est pas le chanteur, c'est la chanson. On la déshabille puis on la rhabille comme on veut. Ici, je mets une nuisette.

_______________

Cali, samedi 20.20 heures au centre  opderschmelz - Grand Auditoire, ouverture des portes à 20 heures. Prévente 25 euros, caisse du soir 30 euros.

www.opderschmelz.lu

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Et un autre, inédit, début 2017
Un album hommage à Prince, l'icône de la pop mort en avril, sortira fin novembre avec des reprises des grands succès du chanteur et une chanson inédite, avant la sortie l'an prochain d'un album posthume, a annoncé Warner Brothers Records.
Il n'a pas laissé de testament, mais a laissé une grande quantité d'enregistrements de chansons non publiées.
Bob Dylan et Eric Clapton publient un nouvel album
Deux légendes de la musique rock refont parler d'elles. Bob Dylan et Eric Clapton publient tous les deux ce vendredi un nouvel album.
Bob Dylan fête le mardi 24 mai son 75. anniversaire.
La chanteuse britannique Adele s'est adressée mercredi directement à ses millions de fans en publiant sur son compte Twitter une lettre dans laquelle elle annonce que son nouvel album s'appellera "25" et sera un album de "réconciliation" avec elle-même.
Adele wollte die Spekulationen um eine mögliche Trennung nicht unkommentiert auf sich sitzen lassen.
Rencontre avec Marianne Faithfull
Il y a cinquante ans, la planète musicale découvrait Marianne Faithfull, protégée de Keith Richards et Mick Jagger qui lui avaient offert «As Tears Go By». Aujourd'hui, Marianne Faithfull est une artiste affirmée et confirmée qui continue de s'entourer des plus grands pour créer des titres fidèles à son image. Son dernier opus «Give my Love to London» est sorti hier et Lady Marianne sera à la Rockhal le 12 octobre.
"Give my Love to London", le dernier album de Marianne Faithfull et sorti lundi.