Changer d'édition

Amis des musées: Le couronnement
Culture 4 min. 15.09.2017

Amis des musées: Le couronnement

Une nouvelle identité visuelle marque les 40 ans de l'association.

Amis des musées: Le couronnement

Une nouvelle identité visuelle marque les 40 ans de l'association.
Culture 4 min. 15.09.2017

Amis des musées: Le couronnement

Thierry HICK
Thierry HICK
Avoir des «amis» quand les temps sont durs est un must. Les musées n'ont pas attendu facebook pour en prendre la mesure. Au Luxembourg, cela fait quarante ans qu'une association œuvre à soutenir leur travail. Samedi, celle-ci fêtera cet anniversaire en bonne compagnie.

par  Marie-Laure Rolland

Le grand-duc héritier Guillaume et son épouse Stéphanie mais aussi le Premier ministre et ministre de la Culture Xavier Bettel ou encore la bourgmestre de la ville de Luxembourg, Lydie Polfer, ont annoncé leur présence à la soirée festive organisée «entre Amis» samedi soir  (16 septembre) au Casino Forum d'art contemporain.

On pourra y croiser le «who's who» luxembourgeois, collectionneurs et mécènes qui se font un devoir de soutenir le développement du patrimoine muséal, mais aussi bon nombre de personnes qui sont devenues membres afin de bénéficier de la carte qui donne accès au «Museum Pass». Son avantage: offrir un accès illimité à six institutions du pays: le Musée national d'histoire et d'art, le Musée Dräi Eechelen, le Mudam, le Musée d'histoire de la ville de Luxembourg, la Villa Vauban et le Casino Forum d'art contemporain.

La cotisation pour devenir membre varie de 70 euros pour une carte «single» à 5.000 euros pour une carte «mécène» et jusque 10.000 euros pour une carte «parrain». Plus récemment se sont ajoutées les cartes jeunes: 25 euros pour les «petits amis des musées» et 40 euros pour les «Young friends of Museum». «Il est important pour nous d'être ouverts à tous», souligne la dynamique présidente de l'association, Florence Reckinger, en indiquant que va être prochainement organisée la première visite d'exposition en portugais pour l'exposition «Portugal – Drawing the World» au MNHA. Elle n'est pas peu fière de compter 1.800 membres en 2017, un chiffre en progression régulière. Plus de 1.000 personnes ont participé depuis le début de l'année aux visites culturelles au Luxembourg ou aux voyages à l'étranger.

Une dynamique à poursuivre

Les fonds collectés grâce aux diverses activités permettent de faire des dons aux musées. En 40 ans, plus de 200 acquisitions sont ainsi venues enrichir leurs collections (une sélection est à découvrir actuellement dans les musées). Lorsque l'on sait que certaines institutions, comme le Musée national d'histoire et d'art, n'ont pratiquement pas de budget d'acquisition, l'impact de ce soutien est loin d'être négligeable.

Pour matérialiser l'engagement et le dynamisme de l'association, celle-ci s'est offert un lifting de sa communication visuelle. Une agence bruxelloise a développé un nouveau logo où le M de «musées» et le A de «amis» se croisent pour former une élégante couronne aux couleurs du Luxembourg. Le site a également été dépoussiéré grâce au «partenariat de compétences» avec la société de conseil Atoz. Un partenariat «gagnant-gagnant», commente le directeur Keith O'Donnell: «Nous offrons des cartes des Amis des musées à nos employés dont beaucoup sont des expatriés. Nous avons remarqué que cela contribue à leur intégration au Luxembourg».

Finalement, l'anniversaire a été l'occasion de publier un livre blanc intitulé «Histoire d'une passion», sous la direction de Catherine de Jamblinne et Delphine Munro. L'ouvrage dresse un panorama de la scène muséale luxembourgeoise et de ses relations avec les Amis des musées.

Trois questions à...

Photo: Caroline Martin

Florence Reckinger. Depuis deux ans présidente des Amis des musées, elle ne recule devant rien pour défendre sa cause: endosser le costume d'Arlésienne pour inaugurer une exposition de photos dans sa ville natale ou porter sans complexe le nouveau t-shirt anniversaire «Amis-Quel-Ange». Derrière le look, elle prend sa mission au sérieux.

Au-delà de vos bonnes relations avec les musées, assumez-vous aussi un rôle de lobbying vis-à-vis des pouvoirs publics?

C'est effectivement un point important. Nous sommes un acteur de la cité. Nous sommes impliqués et vigilants. Depuis toujours les Amis ont réagi vis-à-vis du gouvernement et poussé pour que des actions se fassent. Cela notamment en faveur de la construction du Mudam, contre l'éventualité de la vente du tableau de Picasso ou encore récemment pour adapter la législation afin de favoriser le mécénat. Le Focuna joue un rôle important à cet égard car il permet de faire des dons ou du mécénat fiscalement déductible. Mais il faudrait aller plus loin. On a vu ces dernières années que de nombreux collectionneurs importants, récemment installés au pays, souhaiteraient devenir donateur. Cela devrait être favorisé. La capacité des musées à développer leurs collections ne doit pas uniquement dépendre des subventions publiques.

Comment expliquez-vous que le mécénat reste encore limité?

Cela tient à notre histoire. Nous n'avons pas eu de grands mécènes ou de grands collectionneurs qui ont fait des dons, comme on le voit dans d'autres pays. Cette histoire est encore à construire.

Comment voyez-vous le projet de création d'une galerie nationale d'art, annoncée par le Premier ministre Xavier Bettel?

Je ne connais pas en détail ce projet donc il m'est difficile de me prononcer sur son sens. Cela étant, on voit qu'il y a un intérêt pour la connaissance des artistes du Luxembourg. On le constate régulièrement à la Biennale de Venise. On l'a observé cet été aux Rencontres photographiques d'Arles où le Luxembourg était présent. L'accrochage récent du MNHA sur les artistes luxembourgeois aurait attiré un record de visiteurs. A cet égard, l'initiative est à étudier.


Sur le même sujet

Le Mudam affiche ses nouvelles ambitions
Faire (re-)découvrir sa collection, (re-)conquérir le public, devenir un centre d'art de référence au niveau national et international: le Mudam ne manque pas d'ambitions pour les mois à venir. La nouvelle directrice, Suzanne Cotter, annonce la couleur.
David Wojnarowicz:  «Untitled» (Genet after Brassail) 1979
Les musées: refuges contre la chaleur
Si de grandes chaleurs sont attendues sur le Luxembourg pour cette fin de semaine, les musées de la ville offrent la garantie de pouvoir passer quelques heures au frais tout en se cultivant.
Véritables lieux de fraîcheur, ils offrent la garantie de pouvoir passer quelques heures loin de la chaleur.