9e-17e siècle

Des manuscrits latins entre les mains de la BnL

76 manuscrits complets, datant du 9e au 17e siècle, ont été présentés au public.
76 manuscrits complets, datant du 9e au 17e siècle, ont été présentés au public.
BnL

(M.T) - Ce mercredi 12 juillet 2017, la bibliothèque nationale de Luxembourg a présenté, lors d'une conférence publique, le deuxième volet du catalogue des manuscrits latins d'Orval.


Cette seconde partie a pour objet la description scientifique de 76 manuscrits complets datant du 9e au 17e siècle. Elle fait partie de la collection « Die Handschriften des Grossherzogtums Luxemburg ». 


Autres Galeries


Le lien entre l'abbaye d'Orval et le Luxembourg remonte au 14e siècle lorsque le Comté de Chiny fut cédé en 1364 au duc de Luxembourg. Orval devient alors l'une des plus importantes maisons religieuses du duché. L'abbaye possédait également un refuge situé dans une partie des immeubles abritant l'actuel Musée d'Histoire de la ville de Luxembourg. Ce lieu servait, aux moines, de repli pendant les guerres et lors des périodes de paix, de résidence, ce qui explique la présence, sur le territoire grand-ducal, d'une prestigieuse collection de manuscrits. 

Deux tomes composent l'ouvrage


  • Une première partie qui s'appuie sur beaucoup de textes inédits depuis la fondation de l'abbaye, au tournant du 12e siècle, jusqu'à sa suppression en 1796.
  • Une deuxième partie constitue le corps du catalogue et s'adresse surtout aux spécialistes en la matière.

La cérémonie a débuté par un discours de Monique Kieffer, directrice de la BnL, qui a rappelé combien ces catalogues créent une visibilité internationale.


Puis, le secrétaire d'Etat, Guy Arendt, a souligné qu'une bibliothèque scientifique comme la Bibliothèque nationale "ne se contente pas de conserver et de collecter des documents patrimoniaux, mais que sa mission de valorisation implique aussi un travail exhaustif de recherche scientifique".


Luc Deitz, responsable des fonds de la Réserve précieuse de la Bibliothèque nationale, a également pris la parole, avant que Thomas Falmagne, docteur en philosophie et lettres de l'Université catholique de Louvain, engagé en tant qu'expert auprès de la BnL, ne prenne la parole pour un travail de vulgarisation historique en 5 actes.


La BnL a entamé la rédaction du 3e volume de la collection, dédié aux « petites provenances et aux provenances inconnues ». Elle devrait également contenir une description du fameux "Codex Mariendralensis", acquis par le Luxembourg en 2009.


Plus d'informations sont disponibles sur le site de la BnL

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.