Changer d'édition

6e Luxembourg City Film Festival : Du sang, des rires et des larmes
Culture 3 min. 25.02.2016 Cet article est archivé

6e Luxembourg City Film Festival : Du sang, des rires et des larmes

Luxembourg City Film Festival - headquarter- Photo : Pierre Matgé

6e Luxembourg City Film Festival : Du sang, des rires et des larmes

Luxembourg City Film Festival - headquarter- Photo : Pierre Matgé
Pierre Matgé
Culture 3 min. 25.02.2016 Cet article est archivé

6e Luxembourg City Film Festival : Du sang, des rires et des larmes

Marie-Laure ROLLAND
Marie-Laure ROLLAND
C'est parti pour le Luxembourg City Film Festival. Une sixième édition qui monte en puissance. Pas moins de 65 films sont à l'affiche jusqu'au 6 mars. Découvrez le programme.

Par Marie-Laure Rolland

Fort de son succès croissant auprès du public et des expériences des années passées, le Luxembourg City Film Festival monte en puissance pour sa sixième édition qui débute le jeudi 25 février 2016. Durant onze jours, pas moins de 65 films sont à l'affiche. Et pour la première fois, trois films luxembourgeois parviennent à se hisser dans la compétition officielle, parmi lesquels le documentaire de Pol Cruchten «Voices from Chernobyl», d'après le livre de la prix Nobel de littérature Svetlana Alexievich qui  est à Luxembourg vendredi 26 février.

Quartier général au "Magic Mirror"

En 2015, le festival avait attiré 18.300 participants. D'ores-et-déjà, quelque 5.000 écoliers et lycéens sont inscrits pour participer à l'une des manifestations de la programmation jeune public – projection de film ou atelier. Ils pourront notamment se retrouver au «Magic Mirrors», un chapiteau qui sera monté aux pieds de la Gëlle Fra, place de la Constitution à Luxembourg, l'un des épicentres du Festival. Les autres lieux seront le ciné Utopia, Utopolis Kirchberg, la Cinémathèque, le Crazy cinématographe installé dans la Cour des Capucins, le CNA de Dudelange, l'espace d'exposition du Cercle Cité et les Rotondes.

Premières diffusions

Le principal critère permettant de mesurer à quel point un Festival est établi sur la scène international est sa capacité à attirer des films de niveau international dans sa sélection. Or les critères sont relativement stricts, comme l'a rappelé l'un des membres du comité de sélection, Joy Hoffman. Les films retenus doivent avoir l'exclusivité de la première diffusion sur les territoires de l'Allemagne, la France, la Belgique et le Luxembourg. En outre, «c'est la qualité qui prime, non l'origine géographique».

L'une des faits marquants de la sélection 2016 est que trois productions ou coproductions luxembourgeoises parviennent à se hisser dans la sélection.

"Sunset Song"  de Terrence Davies
"Sunset Song" de Terrence Davies
Photo: ris Productions

La compétition officielle, placée sous la présidence du réalisateur Chinois Wang Xiaoshuai (primé à Cannes en 2005, à Berlin en 2001 et 2008), a retenu 10 films originaires d'Europe mais également d'Amérique latine. On y retrouve la coproduction luxembourgeoise signée par le réalisateur anglais Terence Davies, «Sunset Song». Le film de ce réalisateur à la carrière internationale avait été pressenti pour le Festival de Cannes. Autre long métrage qui sera certainement très suivi: celui du Danois Thomas Vinterberg, «La Communauté».

Le comité de sélection a choisi plusieurs films de guerre ou ayant pour toile de fond des conflits: «Alias Maria» sur la guérilla colombienne, «Land of Mine» sur la période de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Mais il sera aussi question d'amour ou de vie de couple sur des registres assez différents: «Couple in the hole» sur un couple qui s'est marginalisé, «La Communauté» sur une expérience hippie, «Wild» sur les fantasmes sexuels d'une femme, «Sunset Song» où le chemin d'une émancipation.

"Alias Maria"
"Alias Maria"
Photo: Urban Distribution

A noter qu'une comédie figure en compétition: «Applesauce», sur un registre noir. Et le comité de sélection a finalement réussi à dénicher en «last minute» un film signé par une femme, Nicolette Krebitz, intitulé «Wild». «Ce sera aussi celui qui prêtera le plus à discussion», avertit l'un des organisateurs du festival, Alexis Juncosa.

Une prix Nobel s'annonce

Du côté des documentaires, la bonne nouvelle est la sélection du film «Voices from Chernobyl» que Pol Cruchten a réalisé d'après une oeuvre de la Prix Nobel de littérature Svetlana Alexievich. Celle-ci a indiqué qu'elle serait présente à la première. La surprise est venue de la sélection de «Eldorado», signée Rui Eduardo Abreu, Thierry Besseling et Loïc Tanson sur les désillusions de quatre immigrants portugais au Luxembourg.

Cette sélection très stimulante, qui entraînera le public d'Afghanistan à la Corée du Nord en passant par la Palestine ou les Etats-Unis, présentera le nouveau documentaire de Michael Moore «Where to Invade Next».

www.luxfilmfest.lu


Sur le même sujet

Le cinéaste Pol Cruchten est décédé
Auteur de huit longs métrages, le réalisateur a consacré toute sa vie au cinéma. Alors qu'il s'apprêtait à tourner un nouveau film en septembre, ce dernier a trouvé la mort à La Rochelle à l'âge de 56 ans.
Pol Cruchten
Trois films luxembourgeois à Cannes
Le long-métrage «Viendra le feu» d'Oliver Laxe ainsi que le film d'animation «Les hirondelles de Kaboul» et «Chambre 212» ont été annoncés en sélection officielle au 72ème Festival du cinéma international.
«Notre plus grande priorité restera la qualité»
Alexis Juncosa, directeur artistique du Luxembourg City Film Festival qui a débuté mercredi, évoque les petites perles comme les films à récompenses de la programmation, ainsi que la remise en question permanente qu'exige un tel festival international au Grand-Duché.
Alexis Juncosa: LuxFilmfestival, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le Luxembourg sur le tapis rouge de Cannes
Le Festival de Cannes lance ce soir sa 71ème édition. Pour l'occasion, le Luxembourg s'affiche en festivalier professionnel, témoignage de l'intérêt du pays pour le milieu cinématographique.
Au milieu des professionnels du métier, le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle (Fonspa), créé par le gouvernement luxembourgeois  en 1990, a pour objectif de soutenir financièrement la coproduction et la distribution des œuvres luxembourgeoises.