Change Edition

Les confirmands de la paroisse Parc Our St Nicolas reçus par l'archevêque

Samedi matin, le 15 décembre 2018, une bonne trentaine de jeunes de la paroisse Parc Our St.Nicolas, qui se préparent à la confirmation en juin 2019, ont été reçus dans la maison épiscopale par l’archevêque Jean-Claude Hollerich.


Dès le début de l'entrevue, l'archevêque leur expliquait l’importance du sacrement de la confirmation, parfois méconnu, mais essentiel de la foi chrétienne. Ainsi, il relevait que, par ses mains, il donne la Confirmation, rendant le confirmand adulte dans la foi et apte à assumer les responsabilités de chrétien. La faculté d’administrer validement ce sacrement peut être déléguée au vicaire général.


Au cours de l'entretien, l'importance pour les jeunes, de prendre place dans la communauté et de mettre les talents au service des autres, a été relevée. Ainsi la visite des résidents des deux maisons de soins de Vianden, la rencontre des sans-abris, respectivement des réfugiés, désireux de s’intégrer, d’apprendre notre langue, de chercher un travail respectivement de faire des études, sont autant d'actions de solidarité à pratiquer dans sa vie quotidienne.


Devenir missionnaire en son pays


C’est avec grand intérêt que les jeunes ont suivi les réponses de l’archevêque, quant à sa nomination. Ainsi, ils ont appris que le pape, qui nomme les évêques, est allé chercher le nouvel archevêque du Luxembourg à Tokyo en Asie, un endroit du monde où le pourcentage de catholiques n’est que de 0,5%. C’est à l’université catholique Sofia de Tokyo que Jean-Claude Hollerich, originaire de Vianden, comme il était fier de relever, assumait le vice-rectorat et était en charge des contacts avec les universités en Asie, en Europe et en Amérique. Confrontés à deux choix différents, soit accepter le défi et devenir missionnaire en son pays tout en mettant un terme à ses tâches universitaires, soit refuser le défi et rester en Asie où il était à l’aube d’une carrière prometteuse, la sagesse jésuite le faisait choisir la solution la plus difficile.

Ainsi, le 16 octobre 2011, l’ordination eut lieu en la cathédrale de Luxembourg.

A Mgr Hollerich de préciser avoir été heureux d’avoir pu célébrer sa première messe en tant qu’archevêque, en l’Eglise des Trinitaires de Vianden, où il a été reçu par l’ensemble de la population locale.


Parlant de leur pratique religieuse, il n’y avait aucun doute que les jeunes regrettaient une certaine ‘monotonie’ des cérémonies religieuses, avec des pratiques qui ne correspondaient pas à leur image Ils préféreraient être des participants, pas des spectateurs.


Miser sur les jeunes, c’est investir dans l’Eglise de demain.


Sans hésiter, l’archevêque affirmait que le rap ou le hip-hop irait très bien avec l’Evangile. Son cheval de bataille est justement de donner une place aux jeunes dans l’Eglise et plus que ça, il souhaite les voir mettre en valeur leurs talents naturels. «La messe de confirmation devra être animée par les jeunes confirmands, où il ne faut pas donner préséance à un style musical sur un autre», soutenait-il.

En effet, comme le rap provient d’un contexte de dénonciation d’inégalités sociales et de rébellion, cette musique originale est un excellent moyen d’attirer les jeunes vers une relation avec Dieu.


(Re) découvrir la foi


Vu que les jeunes ne fréquentent plus vraiment les églises traditionnelles, mais préfèrent se tenir dans des lieux qui leur ressemblent, l’archevêque les invitait à participer au voyage en Thaïlande et au Cambodge en août 2019.

A l’instar des pèlerinages en Thaïlande en 2014 et en 2017, avec l’échange d’autres jeunes de différentes nationalités, le voyage 2019 sera de nouveau une étape importante dans le cheminement de la foi des jeunes, où l’occasion est donnée de vivre au plus près de la nature et de goûter les bonheurs simples de la vie. V


Visiblement contents de leur entrevue dans la maison épiscopale, les jeunes ont pris le bus en fin de matinée pour retourner à Vianden.

s. Gaby