Change Edition

Kyudo - Tir à l’arc traditionnel japonais à Mersch

Les 19 et 20 février dernier, la Fédération Luxembourgeoise de Kyudo organisait son stage annuel de Kyudo à Mersch, dans le gymnase de l’école fondamentale Cécile Ries, um Krounebierg.

Le Kyudo est le tir à l’arc traditionnel japonais. Il s’agit d’un art martial. Cela veut dire que les aspects physiques, sportifs, y jouent un rôle important, mais n’expliquent pas tout. Art martial veut dire qu’il n’y a pas que la technique du corps, mais également des aspects esthétiques et mentaux qui jouent un rôle important.

Les racines de l’utilisation de l’arc remontent très loin dans l’histoire du Japon, certainement jusqu’avant notre ère. Le Kyudo est issu d’une double tradition de l’usage de l’arc. D’un côté, l’arc japonais, comme sans doute tous les arcs qui sont apparus dans diverses civilisations, était un outil de chasse et de guerre. Mais l’arc japonais a une forte charge symbolique aussi. D’anciennes représentations de l’empereur japonais montrent celui-ci avec un arc et des flèches. L’arc japonais était, dans les temps anciens, un symbole de l’empereur et a connu, déjà à cette époque, une utilisation à la cour impériale dans les jeux de cour de la noblesse, mais aussi dans les rituels religieux.

A partir du XVIe siècle, après l’introduction d’armes à feu au Japon, l’arc perd son rôle d’arme de guerre et devient, progressivement, un outil de cultivation du Bushido, « la voie du guerrier ». A l’époque moderne naît le Kyudo, la « voie de l’arc », comme pratique de développement de la personne et du caractère à travers l’utilisation de l’arc et des flèches. En même temps, la pratique du Kyudo s’exporte progressivement en-dehors du Japon, en Europe notamment.

Le stage, auquel participèrent une trentaine de kyudokas luxembourgeois et belges, fut encadré par Vlasselaer Jean-Pierre Sensei, Renshi 6e Dan, président de la fédération belge de Kyudo et directeur technique de la fédération luxembourgeoise de Kyudo.

La première journée du stage fut essentiellement consacrée à l’enseignement aux élèves avancés, de niveau 4e Dan au moins. Au-delà des éléments techniques de l’étude de la voie de l’arc furent abordées des questions liées à l’étiquette à observer, en fonction notamment de l’organisation spatiale d’un dojo. La seconde journée du stage fut consacrée plus particulièrement aux élèves de niveau 0 à 3e Dan.

Ce stage, au-delà d’une occasion à ne jamais manquer pour tous les kyudokas de se retrouver ensemble, fut aussi un moment de pratique assidue et aprofondie qui permet mieux, et de manière plus intensive que les entraînements hebdomadaires, d’entrer dans les détails de l’étude de la voie de l’arc japonais.

**************

Contact : Ralph Schroeder, Président de la Fédération Luxembourgeoise de Kyudo, Ralph.Schroeder AT pt.lu / +352 661 321399 http://www.kyudo.lu

Photos : Marc Stevens, Iannis Mavroidis