Change Edition

Soutien des Fraen a Mammen Rumelange à la Stëmm

Communiqué de presse : Soutien des Fraen a Mammen Rumelange à la Stëmm

Le lundi 4 avril, le comité des Fraen a Mammen Rumelange s’est déplacé au siège social de la Stëmm vun der Stross, au 7, rue de la Fonderie à Hollerich. Représenté par la présidente Amélie Zirwes, les membres ont été accueillis par Alexandra Oxacelay, directrice de la Stëmm, qui s’est vue recevoir un joli chèque de 5 000€. En même temps, les visiteurs ont pu découvrir les activités quotidiennes au sein de la Stëmm.

La somme récoltée est le fruit d’un marché de Noël organisé par une douzaine de femmes motivées et engagées, qui pendant 3 jours, ont préparé et vendu une énorme quantité de gâteaux, gaufres, croque-monsieur, biscuits, confitures, Stollen de Noël, quiches lorraines et du pâté fait maison. Le club de l’ancienne ville minière du sud du pays, s’engage depuis de nombreuses années pour la bonne cause et souhaitait cette fois-ci apporter son aide à la Stëmm vun der Strooss afin de soutenir le projet Caddy 2 à Sanem, qui accueillera à partir du mois de septembre, 90 bénéficiaires d'une mesure de réinsertion professionnelle, soit 40 de plus qu'à l'heure actuelle.

Comme l'a souligné Alexandra Oxacelay : « Votre don généreux nous permettra de financer du premier équipement tels des frigos, chambres froides, plaques de cuisson ou encore étagères de rangement ». Grâce au partenariat conclu avec l'hypermarché Auchan et avec le projet Caddy 2 de Sanem, l'objectif est de passer de 100 à 500 tonnes de denrées alimentaires collectées, pour les traiter et redistribuer gratuitement aux personnes les plus démunies, et ce, dans le respect des normes imposées par la sécurité alimentaire.

Pour le Vice-Président de la Stëmm, André Theisen : « Par leur don, les Fraen a Mammen de Rumelange prouvent qu’il est indispensable de montrer l'exemple en soutenant la Stëmm qui s’engage pour les personnes défavorisées, d’autant plus que la pauvreté ne cesse d’augmenter et qu’une bonne partie de la société n’est pas prête à regarder la vérité en face ».