Change Edition

Une nouvelle rencontre littéraire au Lycée de Garçons de Luxembourg

Un nouveau Café littéraire organisé dans le cadre du projet d’établissement LGL Com’on a eu lieu mardi 6 février 2018. Le Lycée de Garçons de Luxembourg a eu le grand plaisir d’accueillir un auteur de littérature jeunesse dans ses locaux, Madame Yaël Hassan.

Près de deux cents élèves du LGL ont eu l’occasion de faire la rencontre de l’auteur en ce mardi après-midi. Plusieurs classes de différents niveaux d’études se sont rassemblées dans la salle des fêtes pour faire part de leurs impressions quant aux romans lus en classes avec leur professeur.

Pour la première partie de cette rencontre les élèves des classes de 7Cl06 et de 5C02 ont posé quelques questions concernant le roman La bonne couleur et quelques groupes d’élèves de la classe de 5C02 ont eu l’idée de jouer quelques scènes de ce roman. Ces scènes ont entièrement été écrites, puis jouées devant ces quelque deux cents élèves. Madame Hassan a beaucoup apprécié cette façon d’interpréter les textes et a trouvé agréable la manière dont les élèves ont présenté et joué leur texte.

Les élèves de la classe de 5C04 ont, quant à eux, étudié le roman De l’autre côté du mur. Alessio, Julie, Marie et Maurice ont consacré leur interview à des questions portant essentiellement sur le roman tandis que Carmen et Rebekka se sont concentrées sur le métier d’écrivain. Madame Hassan s’est ainsi livrée en parlant de ses propres expériences dont elle s’inspire parfois pour créer ses histoires, mais elle avoue aussi « faire feu de tout bois ». Ce qui est également surprenant, c’est que l’auteur écrit parfois jusqu’à quatre romans à la fois et ce sur une période de six mois pendant presque dix heures par jour. L’auteur suit un programme bien précis, afin de pouvoir terminer dans les temps, puisque le reste de l’année, elle le consacre à des rencontres et se déplace dans de nombreux pays.

La dernière partie de l’intervention de la classe de 5C04 était cependant très originale étant donné que les élèves ont eu l’idée de tourner une bande annonce sur le roman. Yaël Hassan a particulièrement apprécié cette partie, qui plus est, Cyrielle a composé des paroles de chanson sur le roman. Elle était accompagnée au piano par Chloé et les deux ont joué pour la toute première fois devant toute une assemblée. Afin de les encourager davantage, les deux jeunes filles ont interprété la chanson derrière une toile de projection où leurs ombres étaient reconnaissables grâce à un spot de lumière. L’effet de surprise a été pour le moins surprenant et cette façon de faire a subjugué de nombreux élèves qui ne s’attendaient pas à cette prestation. D’ailleurs, les plus vifs applaudissements se sont fait entendre et l’auteur était époustouflé par cette initiative.

Le dernier volet de cette rencontre s’est fait par des questions venant des élèves de 6e se trouvant dans le public. Ces derniers ont essentiellement posé des questions sur les œuvres étudiées avec leur professeur, telles que Le Professeur de musique et Albert le toubab.


En soirée, vers 18h00, l’auteur s’est à nouveau rendu au LGL pour une rencontre encore plus conviviale. L’assemblée présente était composée d’une soixantaine de personnes, comprenant de nombreux élèves et professeurs du lycée, mais aussi des élèves venus d’autres lycées.

Lors de cette rencontre, l’auteur a surtout présenté certains de ses romans déjà parus : Quand les enfants Finaly devinrent une affaire d’État, La révolte des moins-que-rien ainsi qu’un roman non encore publié : Ronde.

Une question a cependant interloqué l’auteur, à savoir comment trouve-t-on ses idées en tant qu’écrivain. C’est alors que Madame Hassan a évoqué l’autobiographie de la chaussette. Cette anecdote a beaucoup fait rire l’assemblée. L’auteur a tout simplement voulu dire par là, qu’une idée peut provenir de n’importe quel événement ou de n’importe quelle situation. Il suffit ensuite de broder autour afin de créer une histoire.

À cette fin de rencontre, Madame Hassan a également dédicacé ses livres et par la même occasion, de nombreux échanges entre l’auteur et les personnes présentes ce soir-là ont donné l’occasion de terminer ce Café littéraire par une touche conviviale et plaisante.

Il ne va pas sans dire que cette rencontre restera mémorable pour les élèves et leurs professeurs, mais aussi pour toutes les personnes présentes à ce Café littéraire et surtout de plus en plus nombreuses à chacun d’entre eux.

C’est toujours avec un grand enthousiasme que le LGL apprécie la venue d’auteurs et s’efforce par ce biais de donner la possibilité aux élèves de faire des rencontres qui les rendent ainsi plus proches de la littérature. Néanmoins, le lycée peut aussi s’avérer fier de ses élèves qui se montrent à chaque fois très créatifs et doués et qui n’hésitent pas à montrer leur talent.