Change Edition

On ne décide pas de visiter Auschwitz par hasard.

Cette année à nouveau, un groupe de professeurs du LGL, Mesdames Stéphanie Duchaine et Sylvie Kummer et Messieurs Raoul Klapp, Patrick Krier et Claude Schock, a organisé un voyage à Auschwitz permettant aux élèves des classes de 2e d’y participer. Ainsi 48 élèves se sont rendus du 15 au 20 janvier 2019 au complexe concentrationnaire devenu pour ainsi dire « l’épicentre de l’Holocauste ».

Étant donné que le départ s’est fait dans la nuit du 15 au 16 janvier, les élèves ont quelque peu dû récupérer de ce long trajet. C’est ainsi que dans l’après-midi du 16 janvier, les élèves se sont retrouvés avec leurs professeurs pour faire une brève introduction au sujet. Quelques élèves ont pris la parole afin d’exprimer leur envie de vouloir participer à ce voyage et ont aussi pu formuler leurs attentes quant à ce voyage. Philippe a dit vouloir voir de ses propres yeux, ce que l’Homme a pu faire à d’autres hommes et femmes et que les textes historiques ne rendent pas toujours compte de la réalité.

Le lendemain matin, tout le groupe s’est rendu au camp de concentration, Auschwitz I. Émus, les élèves se sont montrés en tous points respectueux et attentifs face aux explications de notre guide. Les élèves, marqués par cette visite où sont morts près d’1,5 millions de juifs, n’ont pu parfois retenir leurs larmes. Les visages de certains se sont crispés en découvrant les 2 tonnes de cheveux entassés les uns sur les autres. À notre retour, nous nous sommes à nouveau réunis pour discuter en grand groupe de ce que les élèves avaient vu, mais aussi de ce qu’ils avaient pu ressentir lors de cette visite.

Dans la matinée du 18 janvier et dans le froid glacial de Pologne, nous nous sommes rendus à Auschwitz II. Les élèves ont fait travailler leur imagination et ont mobilisé les connaissances acquises en classe pour reconstruire dans leur esprit l’horreur nazie à l’échelle de l’immensité du camp de mise à mort de Birkenau. Au fil de la visite, le silence s’est installé au sein de notre groupe. Les élèves, serrés les uns contre les autres, se sont rendus dans les différentes baraques où ils ont pu voir les anciennes latrines, un long lavabo et les lits superposés des détenus.

À travers ce voyage, les élèves ont vu jusqu’où pouvait aller la folie des Hommes. Un élève a même fait remarquer qu’avant de se rendre dans les camps, on ne se rend pas compte de ce qui a pu se passer. « Ce n’est qu’en étant sur les lieux que c’est complètement différent. »

Il ne s’agit évidemment pas d’un musée que l’on visite et tous en sont ressortis marqués car rien ne vaut d’être face à la réalité des lieux. Les élèves comptent réaliser une brochure retraçant leur séjour. Elle permettra d’une part à reprendre leurs impressions, et d’autre part de retransmettre leurs émotions ressenties aux générations futures, puisque désormais ce sont ces élèves qui sont devenus les «porteurs de mémoire».