Change Edition

L’école industrielle, ancêtre du LGL

Tout au long de l’année scolaire 2017-2018, le Lycée de Garçons de Luxembourg fête ses 125 ans d’existence. Dans ce cadre, ce lycée de renom organise un cycle de conférences, intitulé «Les Glorieux Lycéens», au cours duquel d’anciens élèves et professeurs, devenus prestigieux, reviennent au bercail. Le jeudi, 7 décembre, le Lycée de Garçons de Luxembourg accueillait l’historien Paul Dostert, professeur honoraire du LGL et ancien directeur du Centre de documentation et de recherche sur la Résistance (CDRR).

Devant un public venu nombreux dans la salle de lecture de la bibliothèque du LGL, Monsieur Dostert est revenu sur les antécédents historiques du Lycée de Garçons de Luxembourg. Dans son exposé parfaitement structuré intitulé «De laange Wee vum Kolléisch bis bei d’Industrieschoul», il a décrit le long cheminement qui a conduit l’Ecole industrielle de l’Athénée depuis ses débuts jusqu’à son émancipation en 1892.

On a appris ainsi que les premières traces concernant l’Ecole industrielle de l’Athénée remontent au début du 19me siècle. A cette époque, certains élèves de l’Athénée ont été dispensés de suivre des cours de latin et de grec ancien, pour donner suite à la demande de parents d’élèves préconisant pour leurs enfants un enseignement prenant une direction industrielle et commerciale. En 1837, la réforme Friedemann introduisit pour la première fois deux ordres d’enseignement à l’intérieur de l’Athénée: le «Gymnase» et l’«Ecole moyenne». La loi du 23 juillet 1848 entérina l’Enseignement moyen qui était désormais dispensé au sein de l’Athénée dans «une école industrielle ouverte aux jeunes gens qui se destinent aux arts, à l'industrie et au commerce». Le Gymnase, quant à lui, continuait à offrir un enseignement humaniste basé sur l’apprentissage des langues anciennes.

C’est avec verve et une bonne dose humour que Paul Dostert a ensuite évoqué les péripéties qui ont accompagné le chemin, semé d’embûches, qui a finalement mené à la séparation de l’Ecole industrielle du Gymnase de l’Athénée. Les auditeurs ont eu droit à un exposé reliant l’histoire de l’enseignement public luxembourgeois et l’Histoire avec un grand «H». Des politiciens de haut vol sont venus se mêler aux discussions sur une réforme profonde le l’enseignement secondaire luxembourgeois: les Directeurs généraux Alexandre De Colnet d’Huart et Mathias Mongenast, mais aussi le Président du gouvernement Emmanuel Servais. Leurs disputes et leurs tergiversations n’ont eu d’autre effet que de retarder sa mise en œuvre. Finalement, après bien des rebondissements, les discussions sur la réforme de l’enseignement moyen ont abouti à la loi du 28 mars 1892, qui sépara l’École Industrielle du Gymnase de l’Athénée et la plaça sous une direction spéciale. Ce fut l’acte de naissance de l’«École industrielle et commerciale», qui est devenue le «Lycée de Garçons de Luxembourg» en 1945, naissance que ce lycée commémore durant l’année scolaire en cours.

La prochaine conférence dans le cadre de «Les Glorieux Lycéens» aura lieu le jeudi, 11 janvier 2018. C’est le Prix Nobel de médecine et membre de l’Académie Française, Jules Hoffmann, qui viendra donner une conférence publique intitulée «Immunité Innée: des Insectes à l’Homme».