Change Edition

«D'Stëmm schweesst zesummen» - Du football pour abolir les préjugés

Deux équipes de la «Stëmm vun der Strooss» composées de chômeurs de longue durée, d'anciens détenus, de toxicomanes, de jeunes sans domicile fixe, d'alcooliques, de malades psychiques et de personnes qui sont sous le coup d'une mesure de travail d'intérêt général se sont mesurées samedi dernier à des équipes du football luxembourgeois.

Dix équipes, à savoir celle du AS la Jeunesse d'Esch-sur-Alzette, FC Red Star Merl, FC Yellow Boys Weiler-la-Tour, FC UNA Strassen, US Berdorf-Consdorf, CS Fola, FC Rodange 91, FC Commune d'Esch-sur-Alzette, UN Käerjéng 97, CS Pétange, ont répondu à l'invitation lancée par l'atelier «Schweessdrëps» dans l'espoir de décrocher la coupe.

Le grand vainqueur de la troisième édition de ce championnat intitulé «d'Stëmm schweesst zesummen», était le FC Red Star Merl qui a gagné quatre buts à trois contre le FC Rodange 91.

La majorité des joueurs ne s'étaient jamais rencontrés auparavant, mais une chose les liait: la «Schweessdrëps», l'un des ateliers de réinsertion de l'association qui lave chaque semaine plus de 3.000 uniformes.

Mais cette manifestation n'aurait pas été possible sans le CS Fola, qui a généreusement accepté de mettre à disposition son complexe d'entraînement, et sans l'aide financière et logistique des 30 bénévoles de l'UDP Wormeldange et de plusieurs sponsors. Sept bénévoles de la Fédération des arbitres ont veillé au bon déroulement des différents matchs sur le terrain et Malou Kirsch a pris en charge le volet médical.

Pour Carlos, 54 ans qui travaille à la «Schweessdrëps» depuis quatre ans, chausser les crampons signifie à la fois vivre sa passion, le football, mais aussi: «Essayer de changer le regard des gens. Par le football, nous montrons que nous sommes comme tout le monde. Ils sont trop nombreux encore à avoir des préjugés contre nous, alors qu'ils ne connaissent rien à notre vie et à nos difficultés.» (C.)