Change Edition

« Ech hat vill Chance… ». Rencontre avec un enrôlé de force

A deux occasions en novembre, les étudiants de l’internat Jos Schmit ont pu profiter d’une rencontre insolite avec Monsieur Marcel Goniva, qui a connu les affres de la Deuxième Guerre mondiale en tant qu’enrôlé de force du Reichsarbeitsdienst et de la Wehrmacht.

« Ech hat vill Chance… » - en effet, le parcours de M. Goniva n’a rien de « tendre ». En janvier 1945, alors que les Soviétiques lancent leur offensive d’hiver les amenant jusqu’aux portes de la capitale du Reich, il doit combattre près de la côte de la mer Baltique, en Pologne actuelle. Pressé dans l’uniforme allemand détesté, il y voit des combats très rudes, à l’âge de tout juste 18 ans. Après la débandade de la Wehrmacht, M. Goniva est entraîné dans « l’œil du cyclone », la bataille de Berlin. Blessé par un éclat d’obus dans le dos le 23 avril, il est évacué par un des derniers trains sanitaires vers le Danemark. Une fois arrivé à Lübeck, le train est intercepté par l’Armée britannique. Réussissant à expliquer son statut particulier d’enrôlé de force, il est rapidement relâché par les autorités alliées. Il réussit à retourner au Luxembourg en été 1945, par le biais d’un convoi de rapatriement français destiné aux « malgré-nous » alsaciens-lorrains.

Un mois après son retour, il est enrôlé dans l’Armée luxembourgeoise nouvellement créée. Marcel Goniva y poursuit une carrière militaire comme mécanicien jusqu’en décembre 1981.