Change Edition

Championnat du monde Judo Kata 2012 à Pordenone avec participation luxembourgeoise

Pas moins de 266 judokas répartis sur 28 pays et les 5 continents ont participé à l'édition 2012 des championnats du monde Kata de Judo pendant le weekend du 21 au 23 septembre 2012. Parmi les 250, 2 judokas luxembourgeois du Judo Kata Team Luxembourg, à savoir Sibenaler Robert (5ème Dan) et Hermes Nico (7ème Dan) participant pour la 2ème fois avec le Kodokan Goshin Jitsu.

30 paires se sont affrontées pour le titre dans cette catégorie. La paire luxembourgeoise se trouvait dans un pool de 15 avec les japonais, italiens, espagnols, belges, canadiens, brésiliens et autres pour se classer pour le tour final.

En fin de compte la paire du Grand-Duché s'est classée 12ème avec 510 points (contre de 489 à Malte en 2009). Après les finales la paire se retrouve à la 23ème place sur 30 laissant derrière des paires comme celles de Suisse - Canada - Brésil et autres.Comme lors de la dernière édition les japonais ont raflés toutes les médailles d'or.

Finalement il faut féliciter les organisateurs italiens pour leurs efforts concernant le déroulement impeccable de championnat.

Des vidéos concernant ce championnat du monde peuvent être consultés sur le site suivant:

www.judojiujitsucee.org sous la rubrique judo kata team

Extraits d'articles disponibles sur le site de l'I.J.F.

"Domination Japonaise
Cette première journée a vu la domination des japonais : 3 épreuves, 3 titres et en Juno Kata, un record pour les japonaises Yokoyama et Omori. 4 championnats du monde … pour 4 titres ! Belle prestation également pour les Italiennes et première médaille mondiale pour la France. En Nage No Kata, les tenants du titre Sakamoto – YokoYama (Japon) conservent leur titre. A remarquer dans cette catégorie l’arrivée des Coréens avec une très belle 2ème place et le retour de la paire Roumaine Surla – Fleisz, déjà classée en 2009 et 2010. En Katame No Kata, le podium a été entièrement renouvelé.

Deuxième jour des Championnats du Monde de Kata
Les championnats du monde viennent de se terminer avec les 2 dernières épreuves : Kime No Kata (24 couples engagés) , et Goshin Jitsu (30 couples engagés) .
Pas de surprise , les couples Japonais ont dominé les 2 catégories. En Kime No Kata le couple IMANO et SHIMIZU succèdent aux triple champions du monde Japonais TAKEISHI et UEMATSU. Les Espagnols BLAS et CHUNG se classent 2ème comme en 2009 et 2010 et pour la 3ème place la Belgique obtient sa première médaille mondiale avec DE MARTELEIRE et INGHELBRECHT.
Même scénario en Goshin Jitsu, les Japonais TAKEDA et MIYAZAKI succèdent à leurs compatriotes HAMERA et YAMAZI, 3 fois champions du monde. Seconds , comme en 2010 et 2011, les italiens VOLPI et CALDERINI. Troisièmes les Espagnols VERANO et GONZALES, 3èmes en 2009 et 2011.

"Une grande qualité" pour le Président de la FIJ
M. Marius VIZER, présent lors de l’événement, a déclaré que « ces championnats se sont révélés d’une grande qualité, et qu’il faut leur donner plus d’ampleur et de professionnalisme … cela a été un grand événement, nous sommes sur la bonne voie. »

Pour M. UEMURA , Président de la Fédération Japonaise et du Kodokan « le développement du judo passe aussi par les compétitions de Kata, c’est une activité qu’il faut promouvoir et soutenir par des actions ». Pour preuve les championnats du monde 2013 devraient se dérouler au Japon dans la salle mythique du Kodokan.

Satisfaction pour le Comité d'Organisation
Côté comité d’organisation et son président Stephano Stefanel « je suis satisfait et je félicite toute mon équipe et de tous les partenaires pour leur implication. J’espère que les délégations ont été satisfaites ». Même discours pour le maire de la ville M. Claudio Pedrotti « Toute une ville et la région se sont mobilisés pour cet événement, ce fut un grand moment pour nous ».

Pour conclure M. Franco Cappelleti, directeur de la Commission katas pour la FIJ, mesure la progression positive dans tous les domaines « les championnats du monde ont été créés il y a 4 ans, aujourd’hui nous avons la satisfaction de constater que de plus en plus de pays participent, que le niveau technique est excellent et que le nombre de pays médaillés augmente. Je souhaite que cette compétition trouve sa place parmi les grands événements organisés par la FIJ ».