Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Un marquage trop laxiste, des entrées prometteuses
Sport 4 Min. 18.11.2022
Ce que l’on a pensé, ce que vous en pensez

Un marquage trop laxiste, des entrées prometteuses

Florian Bohnert a dû se coltiner Dominik Szoboszlai pendant la première mi-temps. Le défenseur de Niederkorn s'en est bien sorti.
Ce que l’on a pensé, ce que vous en pensez

Un marquage trop laxiste, des entrées prometteuses

Florian Bohnert a dû se coltiner Dominik Szoboszlai pendant la première mi-temps. Le défenseur de Niederkorn s'en est bien sorti.
Photo: Yann Hellers
Sport 4 Min. 18.11.2022
Ce que l’on a pensé, ce que vous en pensez

Un marquage trop laxiste, des entrées prometteuses

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Voici le bulletin de notes des Luxembourgeois. De 1 pour un match éblouissant à 6 pour une prestation catastrophique. Interagissez avec nous! Votez!

Plombée par deux erreurs de marquage sur les deux buts hongrois, la sélection luxembourgeoise a fait preuve de caractère pour arracher le nul. La charnière centrale de fortune n’a pas donné tous les apaisements nécessaires. L’entrée en jeu d’Alessio Curci a été couronnée de succès.

Anthony Moris: 3

On a l’impression de se répéter, mais c’est lui le meilleur relanceur dans la ligne arrière grand-ducale. Auteur d’un bel arrêt sur le tir de Daniel Gazdag, il ne peut rien sur le but hongrois. Soigné en fin de première mi-temps, il a cédé sa place à Ralph Schon à la pause.

Florian Bohnert: 3

Le latéral du Progrès a choisi ses moments pour se fendre de l’une ou l’autre montée. Il passa le reste du temps à tenter de museler le redoutable Dominik Szoboszlai épaulé dans son entreprise par Zsolt Nagy. Pas une mince affaire mais une prestation satisfaisante.

Laurent Jans: 4

Ce qui ne devait être que du provisoire s’éternise. Le capitaine a encore dépanné dans l’axe avec un client atypique en la personne de Martin Adam. Un peu court sur la remise de la tête du costaud 9 (23e), il a aussi manqué l’une ou l’autre relance. S’il sauve en catastrophe devant Adam (55e), il laisse Nemeth filer dans son dos sur le 1-2.

Enes Mahmutovic: 3

Son bon début de match l’a poussé à prendre quelques libertés avant d’être rappelé naturellement à l’ordre par la poussée hongroise. Son physique lui a permis d’exister dans une partie où il jouait gros.

Mica Pinto: 3

Jamais débordé, il n’a pas fait non plus de folie offensive. La Hongrie n’est pas une seule fois passée par son flanc en première mi-temps. Sa sobriété fait du joueur du Sparta Rotterdam un pilier de la défense.


Leandro Barreiro a alterné le bon et le moins bon mais n'a pas toujours été soutenu dans l'entrejeu.
Leandro Barreiro a alterné le bon et le moins bon mais n'a pas toujours été soutenu dans l'entrejeu.
Photo: Yann Hellers

Leandro Barreiro: 3

Il a coupé l’alimentation à la Hongrie pendant 25 minutes avec un œil rivé sur Adam Nagy. Sa faute sur Szoboszlai lui coûte un carton jaune (25e) et amène le premier but sur lequel il ne semble pas aller au bout de son idée quand Attila Szalai se fend d’une tête plongeante (0-1). Propre en seconde période.

Mathias Olesen: 4

Rentrée difficile pour le professionnel du FC Cologne qui s’est retrouvé plus d’une fois pris entre le marteau et l’enclume, multipliant les courses sans ballon. On n’a toutefois pas beaucoup vu Callum Styles. Remplacé par Sébastien Thill à la pause.

Dejvid Sinani: 4

Pour sa première titularisation en sélection, le Dudelangeois a fait étalage de sa justesse technique sans réussir toutefois à peser sur le jeu. Il lui a manqué cette dernière passe, voire ce tir chirurgical.

Danel Sinani: 4

Excentré à droite, le joueur de Norwich a vu son rayon d’action considérablement réduit, d’autant qu’il n’est venu que rarement empiéter sur le territoire de son frère. Son manque de temps de jeu en club s’est ressenti.

Yvandro Borges: 4

On ne l’a pas beaucoup vu mais son coup d’éclat de la 17e minute lorsqu’il signa une percée sur son flanc gauche méritait une meilleure fin. Son recentrage à l’heure de jeu n’a rien donné.

Gerson Rodrigues: 3

Il joue parfaitement le coup sur sa première possibilité lorsqu’il intercepte la passe en retrait de Callum Styles. La transformation du penalty lui permet de devenir le meilleur buteur de la sélection (15 buts) de l’après-guerre. Plutôt discret par la suite, il joue à merveille la transition sur le second but des Lions Rouges.

Ralph Schon: 4

Le gardien de Wiltz rate sa sortie sur la tête de Attila Szalai (48e) pour sa première intervention. Il se ressaisit du pied (62e) sur une action sur laquelle plusieurs joueurs lui retombent dessus. Plus de peur que de mal.

Sébastien Thill: 4

On l’a vu beaucoup courir sans trop toucher le ballon dans un rôle de box to box. Privé de temps de jeu avec son club de Rostock, il a semblé en quête de sensations.


Fabio Lohei a réussi ses débuts sous le maillot des Lions Rouges en étant à la base de l'égalisation.
Fabio Lohei a réussi ses débuts sous le maillot des Lions Rouges en étant à la base de l'égalisation.
Photo: Ben Majerus

Fabio Lohei: 3

Première titularisation et première action décisive pour le latéral messin à la base de l’égalisation luxembourgeoise. Positionné devant Pinto, il est entré sans complexe.

Alessio Curci: 3

Vingt minutes pour se montrer et deux coups d’éclat dont un premier gagnant lorsqu’il se retrouve en bout de chaîne d’une action amorcée par Lohei et prolongée par Rodrigues. Lang dévie le ballon mais le but lui est attribué. Il perd malheureusement son second face-à-face avec le gardien hongrois.


Folgen Sie uns auf Facebook, Twitter und Instagram und abonnieren Sie unseren Newsletter.


Lesen Sie mehr zu diesem Thema