Wählen Sie Ihre Nachrichten​

«Neen» à l’élite francophone?

Leserbriefe Politik 2 Min. 11.07.2015

En 1839 les grandes puissances réunies à Londres amputèrent le Grand-Duché de son quartier francophone au profit de la Belgique. Nos gouvernements d’alors, grands bourgeois avisés décidèrent de garder le français à côté de l’allemand comme langues officielles et langues d’enseignement. Le bilinguisme ouvrant l’accès aux deux cultures de nos voisins est une part importante de notre originalité et beaucoup nous l’envient.

Le luxembourgeois est bien entendu notre langue nationale, langue de tous les échanges en toutes circonstances ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

Vox populi, vox dei
Les résultats du référendum sont tombés et avec une majorité écrasante que nul n’aurait pu soupçonner notre peuple a, répondu «non» aux trois questions initiées par la coalition de gauche au pouvoir.
Referendum, Bettel, Nationalkongress du DP, a Luxembourg, le 10 Mai 2015. Photo: Chris Karaba
Face à l’empire du Mal
Roberto Saviano, auteur à succès italien et grand expert du crime organisé dans son pays, avait posé en quelques mots le défi auquel le pape François allait se voir confronter à l’occasion de son voyage à Naples, le samedi dernier.
Devant la spirale des inégalités générationnelles
De nombreux pays européens mettent en évidence une dynamique sociale insoutenable au long terme: leurs jeunes générations d’adultes entrent dans un marché du travail dégradé, fait de micro-jobs aux salaires insuffisants, sans perspective...
Was bewegt Sie?