Wählen Sie Ihre Nachrichten​

«Merci M. le Ministre Asselborn de vos mots pour Gaza»

Leserbriefe Politik 8 Min. 22.09.2014

Monsieur le Ministre,

Cher Monsieur le Ministre,

Le 9 août, un jeune homme originaire du Luxembourg, Emmanuel Heymann, vous adressait une semonce dans un courrier des lecteurs du Wort, il y taxait vos propos sur les massacres à Gaza (il écrivait: «conflit entre Israël et le Hamas», ce qui est déjà une certaine manière de voir) d'«abjects, insupportables et ignorants». Vous aviez osé qualifier l’opération militaire israélienne «Protective Edge» de crime … Shame on you …

Permettez-moi de jouer ici la groupie et de vous dire combien j’admire vos mots et votre franc-parler. Je cite quelques extraits:

«le droit d'Israël de se défendre et de protéger sa population n'est pas contesté, mais (que) ce droit d'Israël ne justifie pas la terrible somme de souffrances qui est infligée aux populations civiles de Gaza. (…) Les souffrances et les humiliations doivent cesser. La population palestinienne mérite de vivre en dignité. Le blocus qui étrangle Gaza depuis des années doit impérativement être levé.

Aucun peuple ne saurait vivre dans les conditions imposées aux habitants de Gaza. Depuis 7 ans, ce peuple vit assiégé entre trois murs et la mer (…) Le plus fort des deux, Israël, doit faire un choix: accepter la seule voie possible pour vivre en paix, c'est-à-dire accepter la solution à deux Etats, tout en arrêtant la provocation de l'extension des colonies, illégales en soi, ou bien se perdre de plus en plus dans des actions militaires répétées qui ne feront qu'aggraver la situation.» (Question parlementaire 415, 1.8.2014)

«Gaza wird zum Friedhof» (…) «Der Luxemburger Außenminister nannte in einem Interview im Deutschlandfunk am Montagmorgen die permanenten Bombardierungen von Gaza «ein Verbrechen». Besonders der Beschuss von UN-Schulen, wo die palästinensische Bevölkerung Schutz vor den Bomben sucht, sei inakzeptabel, so Asselborn.» (tageblatt.lu 4.08.2014)

Emmanuel (qu’il ne m’en veuille pas de l’appeler par son prénom, déformation d’ex-enseignante, empathie pour ce qu’il endure et souvenir du soutien que ses parents surent m’apporter lors d’un deuil douloureux) vit en Israël. Ses peurs sont à écouter, à considérer, à apaiser: elles sont en fait au cœur du soutien (qui se fissure toutefois) de la majorité israélienne au carnage à Gaza et surtout au cœur de la politique opportuniste d’un gouvernement d’extrême-droite qui ne veut pas renoncer à l’occupation des Territoires palestiniens… et n’hésite dès lors pas à nourrir et manipuler ces peurs.

Occupation, n’avez-vous pas dit «occupation»?

Occupation, c’est bien le mot qui brille par son absence dans la naïve (?) lettre d’Emmanuel. Il y parle de roquettes, de civils israéliens vivant dans l’angoisse des alertes. Je les ai connues ces alertes quand je visitais avec mes parents les kibboutz du Nord de la Galilée peu après la guerre du Liban. Personne n’aime vivre ça et personne ne devrait devoir le vivre.

Là s’arrête ma compréhension pour Emmanuel. Au-delà, j’hésite entre courte vue et jeune cerveau lavé par la «hasbarah» («éclaircissement» en hébreu – euphémisme pour propagande) israélienne. Qui le lui reprocherait? Elle est bien menée et nombreux sont les hommes et femmes sincères qui y croient dur comme fer, juifs ou pas, Israéliens ou pas. «Se défendre n’est pas un crime», vous explique Emmanuel. Je le trouverais presque mignon dans son innocence, Emmanuel … si cette innocence ne s’avérait complice de la mort de 67 Israéliens, dont 64 jeunes soldats envoyés se faire tuer à Gaza (5 par des «tirs amis»), plus de 2.000 morts palestiniennes, dont 85% de civils et des centaines d’enfants depuis le 8 juillet.

«Que feriez-vous, Monsieur Asselborn, si les Arlonais envoyaient des roquettes sur Steinfort?», vous interpelle-t-il en bref (en long, c’est ici). Qu’est-ce à dire? Arlon aurait donc des raisons d’agir de la sorte? Le Luxembourg occupe donc la Province belge du Luxembourg, assiège Arlon, a transformé ses habitants en autant de prisonniers, malnutris, au chômage, sans aucune perspective d’avenir, pressés les uns contre les autres dans un territoire exigu, sans accès à leurs ressources naturelles, les privant de toute dignité humaine?

J’aimerais dire à Emmanuel, puisse-t-il me lire: «Les faits commis par des êtres humains ont une cause, des causes; un mouvement de résistance (qu’on peut qualifier de terroriste comme les occupants allemands le firent pour le groupe Manouchian – «Affiche rouge» ou de «fasco-islamistes» – c’est à la mode) ne naît pas du néant (je ne mentionne même pas ici le coup de main donné par Israël dans les années 80 au fleurissement du Hamas à Gaza, espérant ainsi y affaiblir le Fatah d’Arafat … pari réussi), la violence ne connait pas la génération spontanée: l’occupation, le blocus, la profonde misère qui s’ensuit, le déni de la souveraineté du peuple palestinien et des droits humains des hommes et des femmes de Palestine sont ces causes. Les êtres humains n’agissent pas sans raison – parce qu’ils se seraient réveillés un matin avec une soudaine envie de lancer des pierres ou des roquettes – comme votre lettre le laisse croire.

Conseil de prof.: réfléchissez par vous-même, évitez de répéter comme un mantra ce qui circule en boucle dans les médias et certains réseaux sociaux, alimentés par le ministère israélien des Affaires étrangères. Vous évoquez des «tunnels creusés pour kidnapper ou tuer des civils israéliens».

Citez vos sources. Aucun Israélien n’a été tué ou kidnappé par un tunnel, aucun organisme neutre ne l’évoque; les 3 seuls civils israéliens tués depuis le début de l’opération «Bordure protectrice» l’ont été par des roquettes artisanales.

Vous répétez comme un mantra: «Le Hamas utilise sa population comme un bouclier humain». Aucune organisation des droits de l’homme reconnue, telle Amnesty International ou Human Rights Watch, ne reconnait cette affirmation. Citez vos sources. Où sont les faits ?

Si ce n’est dans une densité de population (l’une des plus élevées au monde frisant les 5.000 h/km2 – moins de 200 au Luxembourg) qui rend impossible aux Gazaouis de se réfugier nulle part (pas même sur les plages pourtant désertées …)? Si ce n’est dans les chiffres disproportionnés des morts et l’absurdité d’une opération de «sécurité» plus meurtrière pour Israël que les actions de l’ennemi? Si ce n’est dans des destructions massives dont l’aéroport de Gaza, financé par les contribuables européens? Si ce n’est dans le déroulement des événements qui démontre que le réel objectif du gouvernement de Netanyahou en lançant «Bordure protectrice» fut de faire exploser le tout nouveau gouvernement d’unité nationale palestinien (constitué en avril), en saisissant l’opportunité offerte par l’assassinat, sans doute crapuleux et non politique, de 3 jeunes colons israéliens (mi-juin)?»

Je ne suis pas loin de vomir quand je lis: «Et comme le disait déjà Golda Meir dans les années 70, ,nous pouvons pardonner aux arabes de tuer nos enfants mais nous ne pouvons pas leur pardonner de nous forcer à tuer leurs enfants'.» … Un peu de décence serait bienvenue … Qui va encore nous resservir ce vieux machin: «Tsahal, l’armée la plus humaine du monde» ou mieux encore: «Le soldat israélien, il tire, puis il pleure»?! Mais qu’il refuse donc de tirer, qu’il descende dans la rue avec les 10.000 autres Israéliens ayant manifesté le samedi 16 août, place Rabin pour la paix et la démocratie sous les slogans salvateurs: «Il n’y a pas de différence entre un sang et un autre, nous sommes tous des êtres humains»; «Israël et Palestine, 2 Etats pour 2 peuples»; «Oui à la paix, non à l’occupation»; «Le racisme commence à la table du gouvernement» …

A quand un soulèvement de la jeunesse israélienne sur le modèle des jeunes Américains contre la guerre au Vietnam? Derrière des associations telles que «Breaking the silence – Israeli soldiers talk about the occupied territories»? … Je crains qu’on ne puisse compter sur Emmanuel …

Merci M. Asselborn: je sais qu’au moins je peux compter sur vous pour dire le vrai et l’humain.

Martine Kleinberg

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

La conférence Global Distribution de l'ALFI s'ouvre aujourd'hui au Centre de conférences. Camille Thommes, directeur général de l'ALFI, détaille les perspectives de développement du secteur des fonds luxembourgeois.
Camille Thommes
Après avoir eu toutes les options sur la table, le patron de Renault, Carlos Ghosn, a lui-même décidé du retour du constructeur en Formule 1 dès l'année prochaine. Content, Gerard Lopez trouvera une nouvelle fonction dans l'organigramme.
Retour à Gaza, la ville meurtrie de Palestine
Le 8 juillet 2014 débutait la «guerre de Gaza»: cinquante jours de combats, plus de 2.000 morts, des quartiers entiers anéantis. Gaza aujourd'hui panse ses plaies, mais reste selon les termes du ministre Jean Asselborn une «prison avec vue sur mer».
Des tapis, des couvertures et quelques toiles pour remplacer l'habitat détruit. Gaza se reconstruit lentement, avec des bouts de ficelle.
Les résultats du référendum sont tombés et avec une majorité écrasante que nul n’aurait pu soupçonner notre peuple a, répondu «non» aux trois questions initiées par la coalition de gauche au pouvoir.
Referendum, Bettel, Nationalkongress du DP, a Luxembourg, le 10 Mai 2015. Photo: Chris Karaba
Was bewegt Sie?