Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Le Syfel est mort, vive le Syfel

Le Syfel est mort, vive le Syfel

Foto: Guy Wolff
Politik 7 Min. 26.02.2018

Le Syfel est mort, vive le Syfel

Il y a trois ans, le 26 janvier 2015 pour être précis, notre Archevêque a signé avec le ministre de l’Intérieur trois conventions dont l’une visait l’abolition des fabriques d’église...

Par Fernand Entringer

«Il y a le moment pour tout,
et un temps pour tout faire sous le ciel  …
Un temps pour détruire,
et un temps pour bâtir…
Un temps pour lancer des pierres,
et un temps pour en ramasser…
Un temps pour garder,
et un temps pour jeter...
Un temps pour déchirer,
et un temps pour coudre…
Un temps pour la guerre,
et un temps pour la paix.»
(L’Ecclésiaste 3. 1-8)

Il y a trois ans, le 26 janvier 2015 pour être précis, notre Archevêque a signé avec le ministre de l’Intérieur trois conventions dont l’une visait l’abolition des fabriques d’église et le transfert de leurs biens immobiliers soit aux communes concernées, soit à un fonds à créer sous la surveillance de l’Archevêque ...

Sofort weiterlesen
Geben Sie einfach Ihre E-Mail Adresse ein und lesen Sie den vollständigen Artikel.

Lesen Sie mehr zu diesem Thema

2018 - Une année décisive pour l’Union européenne
L’année écoulée a été une année ambiguë pour l’Europe. Elle n’invite ni à un optimisme démesuré ni à un sentiment qu’après le Brexit la marche fatale vers la désintégration est irrémédiablement engagée....
Europa Flagge, EU Demokratie: Shutterstock
Fabriques d'Eglise: Le monde à l'envers
Dans son avis pour le Syfel, le professeur belge Francis Delpérée reproche au gouvernement d'avoir mis la charrue avant les bœufs dans le dossier des fabriques d'Eglise.
Francis Delpérée est professeur émérite de l’Université catholique de Louvain et depuis mai 2014 
député fédéral 
pour le Centre démocrate humaniste (cdH).
Amnesty International Luxembourg se trompe
Je ne comprends pas pourquoi cette organisation si prestigieuse pour sa lutte en faveur des prisonniers politiques et contre la torture se lance désormais dans des programmes propageant les «droits sexuels et reproductifs de la femme», expression qui camoufle à peine l’exigence d’un «droit à l’avortement».
Privilégier une solution nationale
Dès qu'on aborde un sujet aussi délicat que les relations entre l'Etat et les cultes, les crispations surgissent de part et d'autre de la « ligne de front ».
21.9. Syfel / Trennung Kirche u. Staat / Kathedrale / Kirchenfabriken Foto:Guy Jallay